Polypes dans le côlon : les causes

8 novembre 2019
Les polypes dans le côlon n'entraînent généralement pas de symptômes, sauf dans certains cas où il y a la présence de saignement après les selles. Ils se détectent souvent accidentellement lors d'un examen du tube digestif.

Les polypes dans le côlon représentent l’un des problèmes les plus courants dans cette région du corps. Ils affectent 15 à 20% environ de la population. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un processus bénin. Mais, parfois, ces cellules sont cancéreuses ou se transforment en cancer avec le temps.

N’importe qui peut avoir des polypes dans le côlon. Cependant, ces derniers sont plus fréquents chez ceux qui en ont déjà eu, les personnes de plus de 50 ans, celles qui ont des antécédents familiaux du même problème et/ou qui ont souffert de cancer du côlon dans le passé.

La plupart du temps, les polypes dans le côlon n’entraînent aucun symptôme. En général, ils se détectent à travers des examens tels que la coloscopie. Il est important de réaliser ces examens de manière périodique car il est beaucoup plus simple et sûr d’enlever les polypes à leurs premiers stades de développement.

Les polypes dans le côlon

Un schéma du colon

Les polypes dans le côlon sont des morceaux de tissu additionnel qui grandissent à l’intérieur du gros intestin. Ils sont dus au regroupement d’un petit ensemble de cellules en surcroissance dans la muqueuse du côlon. Par ailleurs, ils sont définis comme des tumeurs bénignes qui peuvent également se retrouver dans d’autres régions du système digestif.

Leur diamètre varie de 0,6 à plusieurs centimètres. Nous pouvons les observer comme des petites protubérances qui poussent parfois sur une sorte de « tige ». Elles ont donc un aspect similaire à celui des champignons. Toutefois, ces tissus supplémentaires peuvent également être plats. Ils sont généralement dispersés dans la paroi de l’intestin.

D’autre part, il existe 2 sortes de polype : néoplasiques et non néoplasiques. Les premiers induisent un risque de se transformer en cancer et peuvent être des polypes dentelés ou adénomes. Concernant les non néoplasiques, ils sont souvent bénins et comprennent des polypes hyperplasiques, inflammatoires et des polypes hamartomateux. En règle générale, plus le polype est gros, plus le risque qu’il se développe en cancer est élevé.

Découvrez aussi : Tout ce que les femmes doivent savoir sur le cancer du côlon

Les causes des polypes dans le côlon

La raison pour laquelle les polypes apparaissent dans le côlon n’est pas claire. Il a été établi que les mutations de différents gènes modifient le processus de division cellulaire. Cette dernière se poursuit même lorsque cela n’est pas nécessaire. C’est alors que se forment les polypes.

Comme nous l’avons déjà indiqué, certaines personnes sont plus susceptibles de développer des polypes dans le côlon. Il s’agit des personnes de plus de 50 ans et qui présentent des antécédents personnels ou familiaux de polypes ou de cancer du côlon. Les fumeurs, les consommateurs d’alcool, les personnes obèses et les individus atteints de diabète de type 2 sont également plus exposés au risque de souffrir de polypes.

Par ailleurs, les personnes souffrant de colite ulcéreuse ou de maladie de Crohn constituent un autre groupe à risque. Dans quelques cas, il existe des maladies héréditaires qui prédisposent à la formation de polypes. Ces maladies sont :

  • Syndrome de Lynch
  • Polypose adénomateuse héréditaire
  • Syndrome de Gardner
  • Polypose associée au gène MYH
  • Syndrome de Peutz-Jeghers
  • Syndrome de polypose dentelée

Symptômes et diagnostic des polypes dans le côlon

Les polypes se développent dans le côlon

Comme nous l’avons déjà mentionné, la plupart du temps, les polypes ne génèrent aucun symptôme. Certaines personnes peuvent présenter des saignements par l’anus, détectables parce que des traces sont laissées sur les sous-vêtements ou le papier hygiénique après les selles. Il peut également y avoir du sang dans les selles.

La constipation ou la diarrhée qui durent plus d’une semaine représentent aussi un élément suggestif. Néanmoins, les polypes sont très souvent détectés grâce à des examens spécifiques tels que la coloscopie, la colonographie, la sigmoïdoscopie flexible et/ou l’analyse de selles.

L’examen le plus indiqué est la coloscopie. En effet, il permet la détection des polypes dans le côlon mais également leur ablation à mesure que nous les trouvons ou que nous soupçonnons leur présence. Par conséquent, cette procédure est beaucoup plus fonctionnelle.

Lisez également : Quels régime et préparation adopter avant une coloscopie ?

Autres données intéressantes…

Il existe plusieurs façons d’éliminer les polypes lors de la coloscopie. Parfois, ils sont coupés avec un fil ou une pince à biopsie. Il est possible également de brûler la base des polypes. Ces interventions ne provoquent pas de douleur car la paroi de l’intestin est insensible à ces stimulus.

Une fois extirpés, les tissus sont envoyés au laboratoire pour être analysés. Ensuite, on peut établir la présence ou non d’un cancer. Parfois, les polypes ne peuvent pas être retirés pendant la coloscopie mais cet examen sert à les marquer ou réaliser un « tatouage endoscopique ». Ainsi, ils seront facilement détectables lors de la chirurgie.

Enfin, pour désigner l’élimination des polypes, on parle de polypectomie. Il s’agit d’une intervention en ambulatoire qui implique rarement des complications. Ce n’est que dans très peu de cas qu’elle entraîne des hémorragies ou de petites perforations, qui doivent être soignées par la suite. Dans tous les cas, le médecin prescrira de nouvelles coloscopies dans les années à venir.

 

  • Barreda, F., Combe, J., Valdez, L. A., & Sánchez, J. (2007). Aspectos clínicos de los pólipos colónicos. Revista de Gastroenterología del Perú, 27(2), 131-147.
  • Rivero, M., Castro, B., & Fernández Gil, P. L. (2012). Pólipos y poliposis cólica. Medicine. https://doi.org/10.1016/S0304-5412(12)70324-4
  • Falconi, L. M. (1976). POLIPOS DEL COLON. Cirugia Del Uruguay.