Procréation assistée : en quoi consiste-t-elle et quelles sont ses techniques ?

La reproduction assistée est une façon de donner une alternative pour avoir des enfants aux couples ayant des problèmes de conception. Découvrez en quoi elle consiste.
Procréation assistée : en quoi consiste-t-elle et quelles sont ses techniques ?

Dernière mise à jour : 14 juillet, 2021

La procréation assistée englobe une série de techniques et de traitements médicaux pour faciliter la grossesse. Il s’agit de différentes façons d’arriver à une fécondation, comme une méthode pour traiter l’infertilité, et de donner un enfant aux couples qui le souhaitent.

Il existe plusieurs manières de le faire, même si, dans chaque méthode, il y a un spermatozoïde et un ovule qui se mêlent pour aboutir à un embryon qui sera inséminé dans le corps de la femme. Nous allons dès maintenant vous en dire un peu plus sur cette façon de faire naître un bébé.

Types ou techniques de procréation assistée

Une insémination artificielle.

Les couples ayant des difficultés à concevoir peuvent opter pour l’une des techniques de procréation assistée.

Il existe différents traitements ou techniques pour parvenir à une fécondation dans un laboratoire. Pour résumer, il y en a trois. Elles ont différents résultats, avantages et inconvénients. Voici les procédés.

Insémination artificielle

Cette technique consiste à déposer un échantillon de sperme dans l’appareil reproducteur féminin. L’objectif est de renforcer la capacité de fécondation du sperme avec des améliorations faites en laboratoire.

La femme doit avoir au moins une trompe de Fallope qui produise des ovules. Il existe deux types d’insémination artificielle : l’insémination conjugale, c’est-à-dire du mari, et celle d’un donneur.

Pour procéder à l’insémination, on doit augmenter la quantité d’ovules en stimulant les ovaires par des médicaments. L’échantillon obtenu de l’homme doit posséder une grande quantité de spermatozoïdes de bonne qualité ; l’abstinence sexuelle est donc recommandée pendant au moins trois jours.

De la même façon, cet échantillon passe par un traitement du sperme pour garantir au mieux sa qualité. Lorsque l’échantillon est prêt, on l’insémine avec un cathéter spécial dans le col de l’utérus ; le cathéter va vers l’intérieur de l’utérus et on y dépose le sperme. On retire ensuite le cathéter.

Ce procédé peut s’utiliser s’il y a une diminution du nombre de spermatozoïdes ou des altérations dans leur mobilité ou morphologie, ainsi que des malformations dans l’appareil reproducteur masculin à cause d’un traumatisme.

L’insémination peut aussi s’utiliser s’il y a des problèmes du côté de la femme. C’est le cas, par exemple, quand on retrouve une altération du mucus cervical, des anticorps anti-spermatozoïdes, un col de l’utérus trop étroit ou des dysfonctionnements vaginaux.

Fécondation in vitro (FIV)

Cette méthode consiste à reproduire le processus de fécondation dans un laboratoire spécialisé. Pour cela, on extrait les ovules et les spermatozoïdes et on les conserve dans un environnement adéquat pour que la fécondation ait lieu.

On y a généralement recours quand la qualité du sperme est pauvre, quand les trompes sont bouchées, quand la femme est atteinte d’endométriose grave ou quand la stérilité est de source inconnue.

Elle se fait après avoir mené des études auprès de chaque couple ; ensuite, il y a une stimulation ovarienne avec des hormones, l’extraction d’ovocytes, l’insémination de ces ovocytes avec les spermatozoïdes dans un laboratoire et la culture pour évaluer si la fécondation a eu lieu. Deux ou six jours après, on transfère les embryons dans l’utérus de la femme.

ICSI (Injection intracytoplasmique)

À l’aide d’une micro-injection, on introduit un spermatozoïde dans l’ovule afin de faciliter la fécondation. Elle s’emploie en tant qu’auxiliaire de la fécondation in vitro et s’utilise quand le sperme est de mauvaise qualité.

Les ovocytes matures sont ceux qui conviennent pour la micro-injection. On se sert d’un microscope spécial, on ne prend qu’un seul spermatozoïde avec une pipette de micro-injection et on l’introduit dans l’ovule.

Avantages de la procréation assistée

Un bébé allongé.

La procréation assistée donne la possibilité d’être parents aux personnes célibataires, du même genre ou à des couples ayant des problèmes de conception.

Selon les circonstances, la procréation assistée possède de nombreux avantages. Le principal est d’apporter la possibilité d’avoir des enfants aux personnes célibataires ainsi qu’aux couples de même genre.

Un autre des avantages est la possible planification pour éviter des maladies héréditaires à travers le diagnostic génétique préimplantatoire. Il s’agit d’un ensemble de procédés qui ont pour but de connaître les caractéristiques génétiques des embryons obtenus avec la fécondation in vitro pour transférer les meilleurs vers l’utérus.

Inconvénients de la procréation assistée

La procréation assistée est généralement coûteuse. En fonction des méthodes qu’on utilise, des complications peuvent apparaître, comme dans la fécondation in vitro (FIV).

Parmi les principales complications, nous retrouvons le syndrome d’hyperstimulation ovarienne qui se produit quand l’abdomen se détend et les ovaires grossissent. Il peut s’accompagner de nausées, de vomissements et de douleurs abdominales. On peut aussi voir surgir un saignement vaginal indolore après l’aspiration folliculaire ou le transfert embryonnaire.

En obtenant et en transférant plus d’un embryon, il est possible d’avoir une grossesse multiple ainsi que des lésions dans les organes proches des ovaires, comme la vessie, l’intestin ou les vaisseaux sanguins. En ce qui concerne le risque d’avortement, avec la FIV, il existe 12 ou 17 % de probabilités.

Dans le cas des complications dues à l’insémination artificielle, on peut voir apparaître des douleurs coliques, un saignement faible, des nausées et des vomissements ou une infection pelvienne quand il y a des antécédents de blocage dans les trompes de Fallope ou s’il y a une infection cervico-vaginale active.

On peut rajouter à cela les débats bioéthiques au sujet de la sélection d’embryons « aptes » et « non aptes » ainsi que les dons de sperme qui peuvent venir d’une personne décédée.

Dans tous les cas, la procréation assistée suppose une aide pour les personnes et les couples qui ont des problèmes pour concevoir un enfant, ce qui fait pencher la balance en faveur des progrès scientifiques.

Cela pourrait vous intéresser ...
Les 7 principales causes d’infertilité féminine
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les 7 principales causes d’infertilité féminine

Saviez-vous que le système immunitaire peut être à l'origine de l'infertilité féminine ? Découvrez ici les principales raisons à l'origine de ce ph...