L’influence de l’alimentation sur la qualité du sperme

5 septembre 2020
Le manque de zinc, la consommation d'alcool et les sucres simples semblent influencer de manière négative sur la qualité du sperme. Découvrez dans cet article comment améliorer l'alimentation pour augmenter la fertilité.

La fertilité est directement liée à l’alimentation et aux habitudes de vie. La consommation de produits toxiques, l’alcool et une alimentation inadéquate peuvent influer sur la qualité du sperme, et par conséquent, sur le succès de la fécondation.

Pour prévenir cette situation, il est recommandé de maintenir quelques habitudes d’alimentation saines, en mettant l’accent sur la consommation de poissons et de végétaux. En même temps, il est nécessaire de réduire l’ingestion de produits ultratransformés et d’augmenter l’activité physique.

L’alcool réduit la qualité du sperme

L’alcool est une substance qui a un impact négatif sur l’organisme. En plus d’induire une déficience cognitive transitoire, il augmente le risque de développer des maladies complexes à moyen et long terme.

La consommation régulière de cette substance est liée à un état de santé plus fragile. En outre, selon une recherche publiée dans la revue Reproductive Biomedicine Onlinela consommation d’alcool diminue le volume du sperme.

En effet, il est important de rappeler que, pour qu’une fécondation ait lieu, un nombre minimum de spermatozoïdes doit atteindre le système reproducteur féminin. Si le volume des spermatozoïdes expulsés diminue, la quantité de cellules de fécondation disponibles diminue également. Ainsi, les chances de reproduction réduisent aussi.

L'alcool réduit la qualité du sperme.

Lisez également : 6 effets immédiats de l’alcool sur la santé

Les micronutriments affectent la mobilité du sperme

Un déficit dans l’approvisionnement des micronutriments entraîne l’apparition de pathologies à plus ou moins long terme. Un exemple typique est celui de l’anémie produite par une carence en fer. De même, le sperme est également endommagé si l’ingestion de ces nutriments n’est pas appropriée.

Plus concrètement, la qualité, le volume du sperme et la mobilité des spermatozoïdes qu’il contient, sont directement liés à l’apport alimentaire en zinc. De faibles niveaux de ce micronutriment affecte la production spermatique et sa qualité, pouvant alors déclencher un problème d’infertilité. C’est ce qu’indique une recherche publiée dans la revue International Journal of Reproductive Biomedicine.

Le sucre met en danger la qualité du sperme

Le sucre simple et ajouté est une substance fréquente dans l’alimentation de nos jours. Cet ingrédient est capable d’augmenter le risque de développer des maladies métaboliques. D’autre part, il est lié à une augmentation de l’obésité lorsqu’il est consommé par des individus non sportifs.

Par ailleurs, l’ingestion de sucre simple est également associée à une réduction de la qualité du sperme. Cette situation conditionne les chances de fécondation et peut générer une infertilité temporaire.

Heureusement, l’amélioration des habitudes alimentaires, concernant cette substance, est capable de rétablir les valeurs normales du sperme. Ceci dit, le problème d’une mauvaise alimentation ne réside pas seulement dans un taux de réussite plus faible lors de la conception. En effet, des recherches récentes associent la mauvaise alimentation des parents à une santé détériorée de leur progéniture.

Le sucre met en danger la qualité du sperme.

Découvrez aussi : Pourquoi le zinc est-il si important dans l’alimentation ?

Prendre soin de son alimentation pour améliorer la qualité du sperme

Le volume et la qualité du sperme sont tous deux affectés par les habitudes de vie. L’alimentation et l’exercice physique ont effectivement un impact considérable sur les chances de fécondation.

Il existe des aliments ou des substances toxiques qui peuvent réduire le volume des spermatozoïdes et leur mobilité, ce qui rend difficile le processus de fécondation. C’est le cas de l’alcool et du sucre simple.

D’autre part, des carences en micronutriments sont aussi associées à une diminution de la mobilité et de la qualité des spermatozoïdes présents dans le sperme. Le zinc est le plus représentatif de tous. Certains processus d’infertilité sont en lien avec de faibles niveaux de zinc. La supplémentation peut donc être une solution efficace.

Enfin, une alimentation variée, riche en légumes et en poissons, est essentielle pour améliorer la qualité du sperme. Surtout lorsque l’on souhaite avoir un enfant. On augmente ainsi les chances de fécondation. De même, nous conditionnons une meilleure santé de nos progénitures puisque l’alimentation des parents semble avoir un effet sur le risque de développer des maladies chez les enfants.

 

  • Ahmadi S., Bashiri R., Ghadiri Anari  A., Nadjarzadeh A., Antioxidant supplements and semen parameters: an evidence based review. Int J Reprod Biomed, 2016. 14 (12): 729-736.
  • Ricci E., Beitawi S., Cipriani S., Candiani M., et al., Semen quality and alcohol intake: a systematic review and meta analysis. Reprod Biomed Online, 2017. 34 (1): 38-47.
  • Gutiérrez, Alejandra María Gómez, Briana D. Gómez Ramírez, and Walter D. Cardona Maya. “¿ Tienen los Hábitos de Vida y de Alimentación Impacto en la Calidad Seminal?.” Revista Urología Colombiana/Colombian Urology Journal (2020).
  • Dupont, Charlotte, and Rachel Lévy. “Nutrition, environment and male fertility.” Médecine de la Reproduction 20.3 (2018): 206-214.
  • Alves, Marco G., Branca M. Silva, and Pedro F. Oliveira. “Nutritional Factors and Male Reproduction.” Encyclopedia of Reproduction (2018): 458.