Psoriasis et maladie coronarienne : comment sont-ils liés ?

La relation entre psoriasis et maladie coronarienne a été découverte il n'y a pas si longtemps. Au début, certaines études scientifiques ont suggéré qu'il y avait un lien, ce qui a ensuite été confirmé.
Psoriasis et maladie coronarienne : comment sont-ils liés ?

Dernière mise à jour : 08 avril, 2021

Entre psoriasis et maladie coronarienne, il y a un point de contact. Même si on pourrait ne pas penser à cette association, nous savons actuellement que les patients ont plus de possibilités de connaître un événement coronarien que le reste de la population.

L’explication vient de l’inflammation. Même s’il s’agit d’une maladie qui attaque surtout la peau, le psoriasis est, en soi, un processus inflammatoire. Et cette inflammation chronique a un lien avec le système immunitaire.

Étant donné qu’il y a une inflammation chronique, le corps vit dans un état de stress. Les cellules stressées développent leur métabolisme dans un environnement qui n’est pas du tout sain, ce qui provoque des conséquences à long terme. On sait que les états prolongés d’inflammation sont nocifs, même quand ils ne génèrent pas de symptômes évidents.

Les patients atteints de cette maladie connaissent d’ailleurs des infarctus avant les autres personnes, à des âges plus précoces. De la même façon, ils vivent avec un risque cardiovasculaire augmenté, bien avant d’avoir 50 ans, qui est l’âge où la probabilité d’avoir une maladie coronarienne augmente.

Qu’est-ce que le psoriasis ?

Voyons d’abord ce qu’est le psoriasis pour savoir précisément comment il est lié à la maladie coronarienne. Il s’agit d’une pathologie inflammatoire chronique qui se localise surtout sur la peau. Elle peut aussi présenter des symptômes articulaires et dans certains organes internes, mais dans une moindre mesure.

L’inflammation de la peau du psoriasis provoque une accumulation de cellules sur l’épiderme. Ces cellules se regroupent en formant des plaques qui démangent, acquièrent une couleur rouge et manquent d’hydratation.

Une femme avec du psoriasis sur le genou.

Les symptômes classiques du psoriasis sont les suivants :

  • Peau sèche.
  • Altérations unguéales.
  • Arthralgies – douleurs articulaires.
  • Plaques rouges avec des squames sur la peau.
  • Démangeaisons généralisées, mais surtout localisées au niveau des plaques rouges.

Même si on ne connaît pas à 100 % la cause du psoriasis, on sait qu’il s’agit d’un problème auto-immuneLes cellules de défense du corps humain ne reconnaissent pas les cellules de la peau et les attaquent. Lors de cette attaque, on voit intervenir les globules blancs et des substances du système immunitaire, comme les anticorps.

L’association entre psoriasis et maladie coronarienne ne fait pas partie des symptômes de la pathologie. Cela veut dire que les patients atteints de psoriasis ne sont pas tous sujets à un infarctus. En fait, on a seulement démontré une plus grande présence de faits cardiologiques chez les patients avec un psoriasis.

Poursuivez votre lecture : L’infarctus aigu du myocarde

Les données de l’association entre psoriasis et maladie coronarienne

Différentes études du monde entier ont pu démontrer, avec des données concrètes, que l’association entre psoriasis et maladie coronarienne existe. Au début, elles ont pu trouver des liens qui suggéraient cela mais, au fil du temps, d’autres évidences sont venues le confirmer.

À tel point que, dans les cas de psoriasis grave, avec des symptômes très marqués, la mortalité cardiovasculaire est jusqu’à 50 % plus importante. Cela veut dire que les personnes atteintes de psoriasis ont plus de possibilités de mourir à cause d’événements cardiaques que toutes les autres.

D’autres études ont évalué pendant dix ans ceux qui souffraient de cette pathologie. Au bout de cette période, elles ont recensé 28 % supplémentaires de maladies coronariennes dans le groupe de suivi, par rapport à la population générale.

Un souffle cardiaque.

Tous les patients atteints de psoriasis ne vont pas présenter un infarctus. Néanmoins, un plus grand risque d’événements cardiaques a été établi au sein de cette population.

Comme nous l’évoquions plus tôt, cela doit aussi se comprendre dans le contexte de l’inflammation. N’importe quel processus qui provoque une inflammation chronique dans le corps finit par affecter de multiples organes et tissus. En plus du psoriasis, nous pouvons inclure dans cet ensemble de pathologies la polyarthrite rhumatoïde et le lupus érythémateux, qui s’associent à plus de morts cardiovasculaires.

N’oublions pas non plus les statistiques, qui montrent que les patients souffrent d’un plus grand stress et d’une plus grande hypertension artérielle que le reste de la population. Ce sont deux facteurs de risque cardiovasculaires.

L’association entre psoriasis et maladie coronarienne

Avec le psoriasis, il y a un plus grand risque de maladie coronarienne car les patients ont une plus grande quantité de plaques dans leurs artères. Ces plaques ne sont pas calcifiées et ne sont pas liées aux niveaux de cholestérol de l’individu.

Par ailleurs, les plaques apparaissent plus tôt, quand le malade du psoriasis est encore jeune. Cette athérosclérose des patients élève de façon considérable le risque cardiaque.

Une personne atteinte de psoriasis et maladie coronarienne.

Les maladies comme le psoriasis affaiblissent la barrière défensive de la peau et favorisent les infections.

Les plaques dans les artères diminuent le flux sanguin vers les tissus, dont le muscle cardiaque, et ont un plus grand risque de se rompre. C’est dans la rupture des plaques que se situe l’étiologie de l’infarctus aigu du myocarde, par exemple.

Si, à ces plaques, nous rajoutons le processus inflammatoire chronique, alors le risque de rupture est imminent. Les substances inflammatoires sont capables de stimuler la formation de la plaque et de provoquer sa rupture dans le tronçon final.

Si vous souffrez de psoriasis, il s’agit d’un sujet de préoccupation, mais ne désespérez pas. Il est fondamental de contrôler vos symptômes à travers un suivi médical, et de façon stricte. De récentes études ont démontré qu’une fois que l’on parvenait à stabiliser l’inflammation, la possibilité de maladie coronarienne diminuait.

Si vous avez des doutes, consultez un professionnel et suivez la thérapie indiquée. Les progrès scientifiques et les découvertes sur les façons de contrôler le psoriasis ont nettement avancé et la qualité de vie s’est considérablement améliorée.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 conseils pour éviter les poussées de psoriasis
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
5 conseils pour éviter les poussées de psoriasis

Le psoriasis est une pathologie qui peut être bénigne mais toujours très handicapante. Découvrez comment limiter les poussées de psoriasis dans cet...



  • Ramos, Evelissa, et al. “Factores de riesgo cardiovascular en pacientes con psoriasis.” Dermatología venezolana 46.2 (2008).
  • Puig-Sanz, L. “La psoriasis,¿ una enfermedad sistémica?.” Actas Dermo-Sifiliográficas 98.6 (2007): 396-402.
  • González-Gay, M. A., C. González-Vela, and C. González-Juanatey. “Psoriasis: una enfermedad cutánea relacionada con riesgo cardiovascular elevado.” Actas Dermo-Sifiliográficas 103.7 (2012): 595-598.
  • Welsh P, Grassia G, Botha S, Sattar N, Maffia P. Targeting inflammation to reduce cardiovascular disease risk: a realistic clinical prospect?. Br J Pharmacol. 2017;174(22):3898–3913. doi:10.1111/bph.13818
  • Jindal S, Jindal N. Psoriasis and Cardiovascular Diseases: A Literature Review to Determine the Causal Relationship. Cureus. 2018;10(2):e2195. Published 2018 Feb 15. doi:10.7759/cureus.2195