Que sont les tests prénataux et pourquoi sont-ils pratiqués ?

Actuellement, il existe plusieurs tests prénataux qui permettent une détection précoce d'anomalies ou de maladies. Il est important de noter que certains d'entre eux présentent des risques importants.
Que sont les tests prénataux et pourquoi sont-ils pratiqués ?

Dernière mise à jour : 16 juin, 2022

Les tests prénataux sont le principal moyen de contrôle et de suivi lors d’une grossesse. Ils permettent de surveiller à la fois la santé de la maman et celle du bébé. Le but est de s’assurer que la grossesse se déroule normalement.

D’autre part, les tests prénataux sont utilisés pour détecter précocement toute anomalie chez le bébé. Cela permet de prendre les mesures pertinentes pour en réduire l’impact et éviter les complications ultérieures.

À l’heure actuelle, il est possible d’effectuer des tests prénataux de différents types. Certains d’entre eux sont dirigés vers la mère et d’autres se concentrent sur le fœtus. Parfois, ils détectent, d’autres diagnostiquent, et, bien sûr, ils excluent les conditions ou problèmes possibles.

Que sont les tests prénataux

Les tests prénataux sont des procédures essentielles pour les soins du bébé et de la mère.Les tests prénataux sont des procédures qui sont effectuées au cours des trois trimestres de la grossesse. L’objectif central est de confirmer que tout va bien et, si ce n’est pas le cas, de prévenir de futures complications.

Les objectifs du test prénatal sont trois :

  • Établir s’il y a des problèmes de santé chez la mère qui peuvent affecter le bébé.
  • Déterminer les caractéristiques de base du bébé et de la grossesse, telles que la taille, le sexe, l’emplacement dans l’utérus, etc.
  • Recherchez d’éventuels problèmes de santé, des problèmes génétiques ou des malformations congénitales chez le bébé.

De manière générale, les tests prénataux sont divisés en trois grands groupes :

  • Tests prénataux pour la mère. C’est un groupe de tests sanguins qui sont effectués sur la mère.
  • Dépistage ou tests de dépistage. Ils révèlent la possibilité qu’il y ait un problème chez le fœtus.
  • Essais diagnostiques. Ils confirment si le fœtus a un problème spécifique.

Tests prénataux pour la mère

Comme déjà indiqué, ils se réfèrent à divers tests sanguins. Ils sont faits pour savoir s’il existe des problèmes de santé qui pourraient nuire au bébé. Ces procédures comprennent généralement les éléments suivants :

  • Numération sanguine complète. Il permet de détecter les difficultés telles que l’anémie, les infections ou les problèmes de coagulation.
  • Groupe sanguin et Rh. Si la mère est Rh négatif et que le fœtus est positif, son corps peut commencer à fabriquer des anticorps contre le sang de son enfant.
  • Hépatite B et C. Le virus de l’hépatite peut être transmis de la mère au fœtus. Habituellement, seule l’hépatite B est testée, mais si certains facteurs de risque sont présents, l’hépatite C est également testée.
  • Rubéole. Si une femme contracte cette maladie virale pendant la grossesse, le bébé risque de graves malformations congénitales. Le test détecte s’il existe ou non des anticorps pour cette maladie.
  • Maladies sexuellement transmissibles. Certaines de ces maladies provoquent une fausse couche ou sont transmises au bébé à la naissance. Ils peuvent causer la cécité, des problèmes respiratoires et d’autres complications.

Tests prénataux pour détecter ou diagnostiquer des anomalies

Ces types de tests prénataux sont effectués pour établir d’éventuelles maladies, problèmes génétiques, anomalies ou défauts chez le bébé. Certaines ne sont pas effectuées systématiquement, mais uniquement lorsqu’un facteur de risque est présent ou qu’il existe une suspicion fondée que quelque chose ne va pas. Il existe plusieurs types de ces tests prénataux, comme nous le verrons ci-dessous.

Ultrason

C’est l’un des tests prénataux que toute femme enceinte devrait subir. En principe, il est effectué pour localiser le placenta, établir la période de gestation, connaître le sexe du bébé, etc.

À partir de la semaine 12, il est également utilisé pour détecter les malformations congénitales structurelles évidentes. De même, à partir du deuxième trimestre, il aide à détecter les facteurs qui augmentent le risque d’altérations chromosomiques chez le fœtus.

Tests de dépistage pour le premier trimestre

En général, ils sont réalisés pour estimer le risque de syndrome de Down ou d’autres anomalies chromosomiques. Il comprend généralement deux tests : des analyses de sang et une échographie.

La conjonction de la prise de sang et de l’échographie donne des résultats précoces. Si ceux-ci sont anormaux, d’autres tests devront être effectués pour confirmer la présence de l’anomalie.

Test de dépistage au deuxième trimestre

Il consiste, en principe, en un test sanguin pour mesurer les niveaux d’une protéine produite par le fœtus et connue sous le nom d’alpha-foetoprotéine. Lorsque le niveau de celle-ci est très élevé, il existe un risque de problèmes tels que les suivants :

  • Fœtus avec anomalie du tube neural dans le cerveau ou spina bifida.
  • Malformations congénitales de la paroi abdominale du fœtus.
  • Risque élevé de fausse couche.
  • Mort fœtale.

De plus, ces tests prénataux mesurent les niveaux d’autres substances telles que l’estriol, la gonadotrophine chorionique humaine et l’inhibine A, qui affectent les malformations congénitales. Si cela est jugé nécessaire, des tests d’imagerie tels que des ultrasons sont également effectués pour observer ce qui se passe plus en détail.

À l’échographie, la clarté nucale et la longueur du cranio-coccyx du bébé sont observées. Si le résultat n’était pas celui attendu, le test ADN fœtal dans le sang maternel pourrait être utilisé, l’un des tests de grossesse les plus fiables et les moins risqués.

Échographie fœtale

Ces types de tests prénataux sont effectués lorsqu’une femme présente un résultat anormal à une analyse de sang, comme ceux déjà mentionnés. De plus, s’il y a des antécédents familiaux de malformations congénitales, comme une fente labiale, une cardiopathie congénitale, etc.

Les résultats de ce type de procédure sont suggestifs, mais non concluants. Habituellement, après l’échographie fœtale, un autre test prénatal est effectué pour confirmer les soupçons d’une éventuelle anomalie.

Amniocentèse

Il s’agit de l’un des tests prénataux les plus utilisés pour détecter les anomalies avant la naissance. Il est généralement proposé aux mères de plus de 35 ans. Cependant, toute femme enceinte peut avoir cette procédure. Cela devrait être fait après la 15e semaine de gestation.

Elle consiste à prélever un échantillon de liquide amniotique et à l’analyser en laboratoire. Là, une culture est réalisée et les chromosomes sont analysés, ainsi que le niveau d’alpha-foetoprotéine. Les résultats permettent de détecter le risque d’une anomalie du cerveau ou de la moelle épinière. Le test comporte certains risques.

Biopsie des villosités choriales

C’est l’un des tests prénataux appliqués pour diagnostiquer les troubles du fœtus. Elle est réalisée, presque toujours, entre la 10e et la 12e semaine de grossesse. Elle consiste à prélever un échantillon des villosités choriales, qui font partie du placenta.

L’échantillon peut être obtenu à travers le col de l’utérus ou la paroi abdominale. Les objectifs et les résultats sont similaires à ceux de l’amniocentèse, mais elle a l’avantage que le diagnostic peut être obtenu plus tôt. Après le test, une fausse couche survient dans 1 cas sur 500.

Prélèvement de sang ombilical percutané

Il consiste à prélever un échantillon de sang du fœtus, du cordon ombilical. Actuellement, ce test est très rare, car il se termine par une fausse couche chez 1 mère sur 100 qui le subit. Il n’est généralement effectué qu’en cas de suspicion fondée d’anémie chez le fœtus. De plus, il permet de détecter des anomalies chromosomiques.

Test génétique pré-implantation

Si une fécondation in vitro a été réalisée, il est probable qu’un diagnostic de troubles génétiques sera posé dans l’embryon, avant qu’il ne soit implanté dans le ventre de la mère. En règle générale, ce type de test prénatal n’est effectué que pour les couples à haut risque d’avoir des bébés avec des anomalies génétiques.

Cardiotocographie

Effectuer une échographie pour le diagnostic prénatal.
La cardiotocographie permet d’évaluer le rythme cardiaque du fœtus et ses mouvements.

C’est l’un des tests prénataux qui permet d’évaluer le rythme cardiaque et les mouvements du fœtus. Il peut être de trois types :

  • Au repos. Ni le mouvement du fœtus ni les contractions de l’utérus ne sont stimulés.
  • Avec contractions. De légères contractions sont induites dans l’utérus pour voir la réponse du fœtus. Cela vous permet d’anticiper la façon dont vous réagirez à la livraison. Si cette réponse n’est pas favorable, une césarienne peut être nécessaire.
  • Profil biophysique. Évalue la respiration, les mouvements et le volume de liquide amniotique du fœtus. Ces variables nous permettent de savoir si une livraison anticipée est nécessaire.

Discutez avec votre médecin des tests prénataux que vous devriez subir

Les tests prénataux deviennent plus pertinents chez les mères adolescentes ou les mères de plus de 35 ans. Aussi, chez ceux qui ont eu des bébés avec des malformations congénitales ou prématurés, ou qui ont un problème de santé comme l’hypertension, le lupus, le diabète, etc.

Chaque mère devrait parler à son médecin et être bien informée de l’opportunité de faire des tests prénataux. Il est très important que vous connaissiez les avantages et les inconvénients de chacun d’eux. En fin de compte, c’est la mère qui doit décider de les pratiquer ou non.

Cela pourrait vous intéresser ...
13 facteurs de naissance prématurée
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
13 facteurs de naissance prématurée

Chaque année, de nombreux bébés naissent avant terme. Quels peuvent être les facteurs de déclenchement d'une naissance prématurée ?



  • Caniuqueo, A., Fernandes, J., Quiroz, G., & Rivas, R. (2014). Cinética de marcha, balance postural e índice de masa corporal durante el primer, segundo y tercer trimestre de embarazo. Revista peruana de Ginecología y Obstetricia, 60(2), 109-116.
  • Moreno, H., Valera, V., Bracho, A., Rodríguez, Z., Martínez, X., Herrera, M., … & Godoy, P. (1998). Atención genética perinatal primaria para la prevención de los defectos del nacimiento. Rev. obstet. ginecol. Venezuela, 217-229.
  • Rufino, A. (2019). El uso de pruebas prenatales el acceso a la información sin estigma.