Quelle est la fréquence cardiaque normale selon l'âge et comment la calculer ?

La fréquence cardiaque normale pour un adulte oscille entre 60 et 100 battements par minute au repos. Cependant, elle peut varier en raison de divers facteurs.
Quelle est la fréquence cardiaque normale selon l'âge et comment la calculer ?

Dernière mise à jour : 27 novembre, 2021

La fréquence cardiaque peut être définie comme le nombre de battements cardiaques par minute. Pour savoir quelle est notre fréquente cardiaque, nous pouvons utiliser un appareil ou prendre le pouls manuellement, au poignet ou au cou. Savez-vous quelle est la fréquence cardiaque normale ?

Cette mesure doit être faite au repos et en activité pour établir le minimum et le maximum. Connaître ces informations est très important du point de vue de la santé générale, mais aussi des performances sportives, afin de ne pas faire de l’exercice de manière inappropriée.

Cependant, il convient de noter que la fréquence cardiaque normale peut varier d’une personne à une autre. De même, certains facteurs comme l’âge, le sexe ou le poids et l’activité physique influencent le nombre de battements par minute.

La fréquence cardiaque normale selon l’âge

La fréquence cardiaque exprime la relation entre le nombre de battements et une certaine période de temps, qui est généralement de 1 minute. C’est un indicateur important de l’activité du cœur.

La fréquence cardiaque normale fait référence à ce qui est attendu selon la tranche d’âge à laquelle nous appartenons. C’est une mesure qui doit être prise comme référence, car il peut y avoir une variété de facteurs, circonstanciels ou inhérents à la personne qui modifient le rythme.

Dans certains cas, le pouls peut être un peu plus rapide ; dans d’autres, plus lent. Les valeurs normales des battements par minute au repos sont les suivantes :

  • Nouveau-nés, jusqu’au premier mois : de 70 à 190
  • Bébés, jusqu’à la première année : de 80 à 160
  • Enfants de 1 à 2 ans : 80 à 130
  • Entre 3 et 4 ans : 80 à 120
  • Entre 5 et 6 ans : 75 à 115
  • Entre 7 et 9 ans : 70 à 110
  • Plus de 10 ans : 60 à 100
  • Adultes : 60 à 100

Les pulsations ont tendance à diminuer avec l’âge.

Quels facteurs modifient la fréquence cardiaque normale ?

Lorsque nous bougeons, le cœur commence à battre plus vite. En marchant d’un bon pas, nous serons entre 80 à 120 battements par minute. Même le simple fait de manger nous fait déjà atteindre entre 70 et 100 battements par minute.

Bien entendu, il y a une augmentation notable de la fréquence cardiaque pendant le sport. Et ce, car pendant une activité physique, la demande d’énergie augmente et le cœur doit travailler avec une plus grande force.

Selon le niveau d’intensité, les battements cardiaques s’accélèrent, et peuvent atteindre une valeur comprise entre 120 et 160. Les athlètes de haut niveau ont une fréquence cardiaque de 180 à 200 battements par minute. Au repos, elle est inférieur à 60 battements par minute.

D’autre part, plusieurs facteurs affectent la fréquence cardiaque normale ,qui s’accélère ou ralentit. Ce sont les suivants :

  • Âge. En vieillissant, non seulement nous ralentissons lorsque nous marchons, mais notre cœur bat également plus lentement.
  • Température ambiante. Si la température augmente, le cœur travaille davantage.
  • Émotions. Le stress, l’anxiété, la peur, la joie, l’amour peuvent accélérer le rythme cardiaque.
  • Surpoids. Chez les personnes obèses, le nombre de battements par minute peut être supérieur à la normale.
  • Médicaments. Les bêta-bloquants ralentissent le pouls, tandis que les dérivés des amphétamines l’accélèrent.
  • Maladies et affections cardiaques. Par exemple : la bradycardie, la tachycardie et autres arythmies.
Coeur entre les mains d'un médecin.
Le cœur battra à une fréquence différente selon les exigences de l’environnement et le climat.

Comment la calculer ?

Les parties du corps où l’on sent le plus facilement les pulsations sont l’arrière des poignets et sur le côté du cou, juste en dessous de l’extrémité de la mâchoire inférieure. Si vous mesurez le pouls au poignet, placez doucement le majeur et l’index de la main opposée sur le poignet, sans appuyer. Le pouce ne doit pas être utilisé.

Puis, à l’aide d’une horloge, comptez le nombre de battements pendant 60 secondes. Certaines personnes préfèrent compter pendant 15 secondes, puis multiplier par 4. D’autres, préfèrent utiliser un appareil portable, appelé cardiofréquencemètre.

L’idéal est de prendre le pouls en position allongée ou assise, totalement au calme. Selon les normes que nous avons déjà vues, votre fréquence cardiaque au repos normale devrait se situer entre 60 et 100 battements par minute.

Bien entendu, vous pouvez et devez également connaître votre fréquence cardiaque pendant l’activité physique. La procédure reste la même, à la différence que vous devez prendre la mesure pendant ou juste après avoir terminé une activité physique.



La fréquence cardiaque maximale

Les mesures précédemment obtenues doivent être comparées à la fréquence cardiaque maximale. C’est aussi une norme. Comme son nom l’indique, elle indique le nombre de battements le plus élevé que le cœur stressé peut atteindre en une minute.

Plusieurs formules déterminent cette mesure. La plus courante et la plus simple consiste à soustraire l’âge de la personne à 226 s’il s’agit d’une femme, ou 220 s’il s’agit d’un homme. La fréquence cardiaque maximale d’une femme de 50 ans serait de 176 battements par minute, par exemple.

Il existe également d’autres formules, telles que la formule de Karvonen, qui sont considérées comme plus précises. Elles cherchent à déterminer la fréquence cardiaque optimale à atteindre pendant l’exercice. Pour cela, d’autres variables sont incluses dans les calculs, comme la fréquence cardiaque au réveil.

Le but de ces calculs est que, une fois la fréquence cardiaque maximale déterminée, vous sachiez à quel intensité vous entraîner, sans risquer un excès. Il s’agit de contrôler le rythme pour ne pas en faire trop.

Si vous souhaitez faire de l’exercice à une intensité modérée, il faut être à 50-70 % de la fréquence maximale. Mais si l’objectif est d’augmenter l’endurance ou la capacité aérobique, vous pouvez atteindre 70-85 %.



Pourquoi est-il important de connaître la fréquence cardiaque ?

Il y a deux raisons principales pour lesquelles vous devez être attentif à la fréquence cardiaque. La première consiste à écarter d’éventuelles maladies. C’est pourquoi le médecin écoute le cœur pendant une consultation médicale.

Cependant, bien que la fréquence cardiaque soit une référence qui aide à détecter les pathologies, toutes les maladies ne sont pas associées à des battements cardiaques irréguliers, et tous les battements cardiaques irréguliers ne sont pas non plus des signes de maladie.

D’autre part, la fréquence cardiaque vous permet de savoir quelle est votre condition physique et si vous travaillez à un niveau d’entraînement adéquat. Pour cela, il faut mesurer périodiquement le pouls pendant l’entraînement. Si après une séance il vous faut beaucoup de temps pour revenir à une fréquence cardiaque normale, vous faites quelque chose de mal.

Mesurez le pouls dans un bureau.
Connaître la fréquence cardiaque est important pour détecter les pathologies et adapter le rythme d’entraînement.

Quand aller chez le médecin ?

Une altération de la fréquence cardiaque normale peut être temporaire. Mais si cela se reproduit, c’est un signe qu’il ne faut pas ignorer.

Par ailleurs, pendant une activité sportive, il n’est pas étrange que la fréquence cardiaque augmente. Ce qui serait étrange, c’est que cela dure longtemps.

Les épisodes de rythme cardiaque rapide ou lent, sans cause ou raison apparente, ou accompagnés d’un affaiblissement ou de vertiges doivent être signalés immédiatement à un médecin pour exclure une urgence. N’oubliez pas que votre pouls est un outil de santé qui est entre vos mains, au sens propre comme au sens figuré.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment diagnostiquer les maladies cardiaques ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment diagnostiquer les maladies cardiaques ?

Le diagnostic des maladies cardiaques est une tâche réservée aux professionnels de la santé. Quelles sont les méthodes utilisées ?



  • Abreu Camarda S, Tebexreni1 S, Niero Páfaro C, et al. Comparison of Maximal Heart Rate Using the Prediction Equations Proposed by Karvonen and Tanaka. Arq Bras Cardiol 2008; 91(5): 285-288.
  • Cristancho H, Otalora J, Callejas M. Sistema experto para determinar la frecuencia cardiaca máxima en deportistas con factores de riesgo. Revista Ingeniería Biomédica. 2016; 10(19): https://doi.org/10.24050/19099762.n19.2016.1028
  • Hütt E, Salas J. Corazón de atleta. Revista Clínica de la Escuela de Med icina UCR – HSJD. 2015; 5(1): 22-27.
  • Martínez-Milla J, Raposeiras-Roubín S, Pascual-Figal D, Ibáñez B. Papel de los bloqueadores beta en la enfermedad cardiovascular. Revista Española de Cardiología, 2019; 72(10): 844-852.
  • Navarro F. ¿Cardíaco o cardiaco? Revista Española de Cardiología. 2018; 71(1): 1.  DOI: 10.1016/j.recesp.2017.07.026
  • Pascual Díaz M. Alteraciones morfologicas y funcionales cardiacas en la obesidad. Murcia, España: Universidad de Murcia, 2000.
  • Yáñez F. Síndrome corazón de atleta: historia, manifestaciones morfológicas e implicancias clínicas. Rev Chil Cardiol. 2012;  31(3): 215-225.