Quelles sont les causes de coliques pendant la grossesse ?

21 octobre 2020
Au cours de la grossesse, les changements dans le corps de la femme favorisent l'apparition de coliques et de douleurs abdominales.

Les coliques pendant la grossesse peuvent avoir des causes très différentes. Il est donc très important de prêter attention à l’intensité de la douleur et à d’autres possibles symptômes ressentis. Le médecin sera cependant celui qui effectuera les examens opportuns et établira le diagnostic.

Nous allons, au fil de cet article, nous intéresser aux causes de coliques pendant la grossesse, qu’il s’agisse des plus communes ou des plus graves. Ces dernières peuvent indiquer une grossesse extra-utérine ou même un accouchement prématuré.

Les causes de coliques pendant la grossesse

1. Implantation de l’embryon

Pour commencer, l’un des signes précoces de grossesse sont les coliques que peut causer l’implantation de l’embryon dans l’utérus. Ces douleurs durent généralement de un à deux jours et ressemblent à celles des règles.

Ces coliques apparaissent même avant la date où les règles doivent surgir, dans le bas-ventre. Elles peuvent néanmoins se répéter au fur et à mesure que le bébé grandit à cause de la pression qu’il exerce dans l’utérus.

2. Gaz et constipation : les coliques pendant la grossesse

Une femme enceinte.

Les changements physiologiques qui se produisent au cours de la grossesse affecteront le rythme digestif, ce qui peut déclencher des coliques et des douleurs abdominales.

Beaucoup de changements physiologiques ont lieu au moment de la grossesse et, parmi eux, une digestion beaucoup plus lente. Ceci aboutit à des ballonnements et à une accumulation de gazce qui peut aboutir à un type de coliques qui ne présentent pas de gravité.

Par ailleurs, au fur et à mesure que l’utérus grandit, les intestins se déplacent vers le haut. Le transit intestinal est donc plus lent et peut aussi provoquer des douleurs.

3. Contractions de Braxton Hicks

Les contractions de Braxton Hicks sont fréquentes chez beaucoup de femmes enceintes, surtout lors du deuxième et du troisième trimestre. Elles sont sporadiques et n’indiquent pas un accouchement imminent : il s’agit plutôt d’une préparation du corps pour ce futur moment.

Ces contractions sont gênantes mais pas douloureuses, même si elles peuvent s’intensifier au fur et à mesure que la date d’accouchement se rapproche. Nous pouvons les reconnaître parce qu’elles sont irrégulières et parce que leur fréquence n’augmente pas (celle-ci a plutôt tendance à diminuer).

Lisez aussi : Accouchement : sachez-en plus sur les contractions

4. Douleurs au niveau des muscles et des ligaments

Des maux de ventre pendant la grossesse.

La présence d’un embryon dans l’abdomen produit un étirement des ligaments et des muscles.

Comme nous l’avons commenté dans un premier point, les coliques pendant la grossesse entre les semaines 16 et 20 peuvent être dues à la pression du bébé sur les muscles et les ligaments. Nous faisons ici référence aux crampes du ligament rond, qui se charge de soutenir l’utérus.

Plus de 70 % des femmes enceintes ressentent ce type de douleur aiguë et lancinante dans la partie basse de l’abdomen. Dans la majorité des cas, il ne s’agit cependant que d’une gêne légère qui dure entre quelques secondes et quelques minutes : elle est sans risque pour le bébé.

5. Relations sexuelles

Les relations sexuelles sont sûres dans la majorité des cas. Néanmoins, dans certains cas, le médecin peut recommander de s’abstenir, par exemple en raison d’une grossesse à haut risque.

Nous devons malgré tout savoir que certains désagréments de type coliques peuvent apparaître après des relations intimes. En général, ils sont légers et ne présentent pas de risques mais, s’ils ne disparaissent pas, nous devrons consulter le médecin.

Lisez aussi : La pré-éclampsie et ses complications pendant la grossesse

Coliques pendant une grossesse à risque

Une femme enceinte en blouse.

Il existe des cas plus graves où les douleurs peuvent indiquer une cause sous-jacente qui requiert une attention médicale immédiate.

En plus de ces causes qui, dans la majorité des cas, ne sont pas graves, d’autres peuvent présenter des risques :

  • Grossesse extra-utérine ou ectopique : l’ovule s’implante hors de l’utérus, généralement dans une des trompes de Fallope.
  • Avortement spontané : certains cas de coliques fortes accompagnées de saignement peuvent indiquer un avortement spontané, mais ce n’est pas toujours le cas. Ici, le placenta se sépare de l’utérus et ceci peut être très grave.
  • Pré-éclampsie : ce type de coliques pendant la grossesse se situe généralement dans la partie supérieure de l’abdomen. Par ailleurs, la femme enceinte souffre d’hypertension artérielle et des protéines apparaissent dans l’urine.
  • Infection urinaire : l’une des façons de la détecter est la douleur au moment d’uriner.
  • Décollement placentaire : le type de colique qui indique le décollement placentaire est intense et ne disparaît pas.
  • Accouchement prématuré : on considère un accouchement comme prématuré quand il a lieu avant 37 semaines et implique une dilatation du col de l’utérus.

Vous connaissez désormais les causes les plus communes de coliques pendant la grossesse et celles qui impliquent un plus grand risque. N’hésitez pas à vous rendre chez votre médecin face à n’importe quel symptôme, surtout si ce dernier ne disparaît pas et s’accompagnent d’autres soucis.

 

  • Bouyou, J., Gaujoux, S., Marcellin, L., Leconte, M., Goffinet, F., Chapron, C., & Dousset, B. (2015). Abdominal emergencies during pregnancy. Journal of Visceral Surgery. https://doi.org/10.1016/j.jviscsurg.2015.09.017
  • Constance, E. S., & Moravek, M. B. (2017). Diagnosis and management of ectopic pregnancy. In Handbook of Gynecology. https://doi.org/10.1007/978-3-319-17798-4_30
  • Kilpatrick, C. C., & Monga, M. (2007). Approach to the Acute Abdomen in Pregnancy. Obstetrics and Gynecology Clinics of North America. https://doi.org/10.1016/j.ogc.2007.06.002
  • Raines, D. A., & Whitten, R. A. (2018). Braxton Hicks Contactions. StatPearls.