Accouchement : sachez-en plus sur les contractions

13 août 2019
Si vous vivez vos dernières semaines de grossesse, il est très important que vous sachiez différencier les contractions de l'accouchement de celles du faux travail. Sachez-en plus ici afin de vous rendre au moment approprié à la maternité !

Les contractions de l’accouchement sont l’un des signes les plus attendus par les femmes enceintes dont la date d’accouchement est proche. Les changements que subit le corps d’une femme en fin de grossesse génèrent beaucoup de doutes : l’expulsion du bouchon muqueux, l’expulsion du flux vaginal, la descente de l’abdomen, la moindre perception de mouvements foetaux…

Mais le signe qui, sans aucun doute, génère le plus de doutes et que les femmes redoutent le plus ce sont les contractions. Certaines contractions déclenchent le travail de naissance, il est donc essentiel de savoir les identifier.

Nous vous invitons à découvrir ici les caractéristiques spécifiques des différentes contractions de fin de grossesse afin que vous puissiez agir de manière appropriée.

Le faux travail avant l’accouchement

Les massages peuvent soulager les contractions

Pour savoir si les contractions ressenties sont celles de l’accouchement, il faut d’abord savoir à quoi ressemblent concrètement ces contractions.

Les contractions correspondent à des contractures du muscle utérin (ou myomètre). Ces contractures exercent une forte pression au niveau de la partie haute de l’utérus et conduisent le bébé vers la partie inférieure de l’utérus, c’est-à-dire vers le col du l’utérus.

Pendant les dernières semaines de grossesse, des changements favorisant le travail d’accouchement se produisent et certains symptômes font alors leur apparition. Les fameuses contractions font partie des symptômes les plus flagrants. Mais pas toutes les contractions ont un lien avec les phases de dilatation et donc avec l’accouchement et la naissance du bébé.

Le corps a besoin de se préparer à l’accouchement et il le fait progressivement, notamment lorsqu’il s’agit d’une première naissance. La principale caractéristique des contractions ressenties lors du faux travail de l’accouchement est l’irrégularité. À l’inverse, les mouvements de la musculature qui indiquent le début de l’accouchement sont réguliers.

En ce qui concerne les symptômes, il est fréquent que l’abdomen devienne dur à certains moments de la journée. Des douleurs similaires à des douleurs menstruelles ou à des coliques sont d’autres symptômes possibles.

Tous ces désagréments déclenchent généralement le signal d’alerte ; la future mère contrôle alors de très près les symptômes qui apparaissent au fur et à mesure.

Que faire en cas de faux travail avant l’accouchement ?

Les désagréments liés au faux travail avant l’accouchement disparaissent généralement lorsque l’on change de position ou lorsque l’on réduit son activité physique. 

Certains gestes et certaines techniques peuvent atténuer l’intensité des désagréments et ainsi favoriser le bien-être. C’est le cas, par exemple, des massages ou encore des bains d’eau chaude.

  • Des bains ou douches à l’eau chaude : il n’est pas utile que la température soit très élevée. À vous de décider quelle température vous convient le mieux. L’idée est de passer un moment relaxant
  • Une gym ball Fitball pour étirer le dos et les hanches : les étirements aident à soulager les douleurs. L’exercice consiste à s’assoir sur la gym ball de façon à ce que les genoux forment un angle doit. L’écart entre les deux jambes doit former un angle de 180º. Cette position vous permettra de vous étirer le dos et les hanches en réalisant des mouvements latéraux, des mouvements circulaires et en allant de l’avant vers l’arrière
  • Des massages au niveau de la zone lombaire : en ce qui concerne les massages, vous aurez besoin de l’aide d’un proche. Les massages doivent être circulaires. Pensez à utiliser une huile naturelle telle que l’huile d’amande ou encore l’huile de calendula ou bien de l’Aloe vera

Cet article peut également vous intéresser : Tout ce que vous devez savoir sur les premières règles après l’accouchement

Les contractions de l’accouchement

Une femme enceinte qui a des contractions

Au fur et à mesure que les contractions de l’accouchement progressent et que leur intensité augmente, elles provoquent la dilatation du col et les premiers symptômes du travail de l’accouchement apparaissent. La conséquence finale est la descente du bébé et sa naissance.

Pour différencier les contractions du faux travail et les contractions de l’accouchement, il est essentiel de connaître leurs caractéristiques spécifiques.

  • La régularité : la fréquence des contractions de l’accouchement et leur intensité doivent être régulières. Si le rythme est maintenu dans le temps, cela signifie que le travail a commencé. Il faut s’assurer que cette régularité dure au moins une heure
  • La durée : chaque contraction doit durer environ une minute depuis son apparition jusqu’à sa disparition
  • La perception : toutes les contractions sont perçues d’une certaine manière par les femmes. Elles ne passent pas inaperçues. La douleur ne constitue pas un signal d’alerte flagrant : il s’agit d’un facteur subjectif

Cet article peut également vous intéresser : 10 choses utiles pour l’accouchement que vous devez emporter à l’hôpital

Que faire lorsque les contractions de l’accouchement apparaissent ?

Si les contractions ressenties sont bel et bien des contractions qui annoncent l’accouchement, il faut avant tout garder son calme et aller à la maternité.

Voici les bons conseils à suivre :

  • garder son calme
  • contrôler les caractéristiques des contractions à l’aide d’une montre
  • rester serein en cas de mouvements fœtaux
  • prendre avec soi la layette, la valise de maternité et l’historique de suivi de grossesse
  • aller à la maternité où nous avons décidé d’accoucher

 

  • MedlinePlus. ¿Estoy en trabajo de parto? 2018. Available at: https://medlineplus.gov/spanish/ency/patientinstructions/000508.htm. Accessed 11/20, 2018.
  • Kozhimannil, K. B., Johnson, P. J., Attanasio, L. B., Gjerdingen, D. K., & Mcgovern, P. M. (2013). Use of nonmedical methods of labor induction and pain management among U.S. women. Birth. https://doi.org/10.1111/birt.12064
  • Chao, T. T., Bloom, S. L., Mitchell, J. S., McIntire, D. D., & Leveno, K. J. (2011). The diagnosis and natural history of false preterm labor. Obstetrics and Gynecology. https://doi.org/10.1097/AOG.0b013e318236e7db
  • Bonapace, J., Chaillet, N., Gaumond, I., Paul-Savoie, É., & Marchand, S. (2013). Evaluation of the Bonapace Method: A specifc educational intervention to reduce pain during childbirth. Journal of Pain Research. https://doi.org/10.2147/JPR.S46693