Qu'est-ce que la dessiccation discale et comment la traiter ?

Douleur, raideur et fourmillements sont les symptômes les plus communs de cette pathologie. Heureusement, il existe de nombreux traitements : nous allons vous les détailler dans cet article.
Qu'est-ce que la dessiccation discale et comment la traiter ?

Dernière mise à jour : 11 mai, 2021

La dessiccation discale est une condition médicale caractérisée par la déshydratation des disques invertébraux. Ceux-ci forment un tissu mou et flexible situé entre les vertèbres, qui sont les structures osseuses formant la colonne.

Certaines conditions peuvent pousser ces disques à perdre leur composition et leur élasticité, provoquant des symptômes de gravité variable. Si l’on ne reçoit pas de traitement, on peut développer des complications, comme les hernies discales. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus !

Quels sont les symptômes de la dessiccation discale ?

Les manifestations cliniques de la dessiccation discale sont variées et non spécifiques. Cela veut dire qu’elles peuvent se présenter avec de nombreuses pathologies, ce qui fait que le diagnostic peut tarder un peu.

Étant donné qu’elle affecte les disques invertébraux, les symptômes les plus fréquents sont la raideur articulaire, la douleur lombaire avec une intensité allant de légère à modérée et des sensations anormales (fourmillements). Ces symptômes peuvent apparaître de façon épisodique dans un laps de temps prolongé.

Si cette condition dégénérative progresse, une hernie discale peut se produire. Cette pathologie se caractérise par une douleur intense venant de la colonne, qui s’étend généralement vers les membres inférieurs, compliquant ainsi la marche.

Une hernie discale chez un homme.

Les lombalgies intenses peuvent être dues à des hernies discales, surtout si la douleur atteint les membres inférieurs.

Poursuivez votre lecture : Comment notre colonne vertébrale change en fonction du stress

Principales causes

La dessiccation discale se produit quand les fluides qui font partie du tissu des disques invertébraux disparaissent. Ils sont naturellement présents pour acquérir l’élasticité nécessaire aux mouvements de la colonne.

Le vieillissement est la principale caractéristique qui déclenche cette maladie dégénérative. C’est un fait attendu et il est lié à l’apparition de l’arthrose, une pathologie très commune.

Par ailleurs, il existe des facteurs de risque qui augmentent la probabilité d’être atteint d’une dessiccation discale :

  • Avoir subi de multiples traumatismes au niveau de la colonne. Ceci est habituel chez les sportifs.
  • Porter des objets lourds de manière constante. Ceci est propre à certaines activités professionnelles.

Comment peut-on diagnostiquer la dessiccation discale ?

Le médecin peut se servir des antécédents médicaux du patient et des examens d’imagerie pour réaliser un diagnostic. Le premier aspect inclut les antécédents personnels ou familiaux de problèmes au niveau de la colonne, en plus des caractéristiques des symptômes ressentis.

Les examens d’imagerie sont celles qui permettent d’établir le diagnostic définitif. Certains des plus utilisés sont les suivants :

  • Radiographie simple de la colonne : il s’agit d’une méthode peu coûteuse et qui émet peu de radiations, mais la qualité est limitée par la technique.
  • Tomographie computérisée : elle permet d’obtenir de multiples images de la colonne, même si l’appréciation des tissus mous (comme les disques invertébraux) n’est pas si bonne.
  • Résonnance magnétique nucléaire : c’est l’examen de choix pour remarquer des signes de dessiccation et de hernies discales. Elle a l’avantage d’offrir une meilleure qualité d’image et de ne pas émettre de radiations. C’est néanmoins la plus chère de cette liste.

Le diagnostic se fait généralement avec une équipe multidisciplinaire. Celle-ci peut inclure des radiologues, des traumatologues et des neurochirurgiens, en fonction du cas.

Traitements disponibles

Cet aspect dépend beaucoup de la gravité clinique du patient et de ses conditions particulières. Au début, on recommande généralement des mesures de base destinées à éviter que les symptômes ne se déclenchent, comme améliorer sa posture et avoir un style de vie sain.

Le médecin pourra prescrire des médicaments pour soulager la douleur, et surtout des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINES) comme le diclofénac ou l’ibuprofène. Néanmoins, si ceux-ci ne fonctionnent pas, il existe d’autres médicaments comme les opioïdes, même si son utilisation est réservée à des cas intenses.

La thérapie physique est une option valide et commune qui requiert la participation de physiothérapeutes, surtout quand il existe d’autres handicaps associés. Enfin, il existe des interventions chirurgicales dont l’indication peut être limitée, si l’on prend en compte l’âge avancé de beaucoup de patients avec une dessiccation discale.

Ceci peut vous intéresser : Comment traiter la douleur chronique ?

Peut-on prévenir la dessiccation discale ?

Éviter les traumatismes directs et avoir des habitudes de vie saines pendant la jeunesse et l’âge adulte sont les meilleures méthodes pour prévenir des cas de dessiccation discale. Ces méthodes incluent aussi :

  • Ne pas fumer ou diminuer la consommation de tabac : selon des études de révision, cette habitude est liée à une plus grande incidence de pathologies de la colonne.
  • Faire du sport de manière régulière : toujours avec les étirements adéquats.
  • Avoir une alimentation saine et une bonne hydratationn’oubliez pas que le surpoids et l’obésité augmentent le risque d’être atteint de dessiccation discale.

Même s’ils suivent les recommandations mentionnées de façon prolongée, il est probable que certains patients développent la maladie. Il est donc nécessaire de consulter rapidement son médecin dès que les premiers symptômes apparaissent.

Une colonne vertébrale chez une femme.

La thérapie physique fait partie du traitement des problèmes de la colonne. Le médecin la prescrira.

Quand consulter le médecin ?

Si les symptômes se présentent de manière régulière, il est nécessaire de consulter son médecin dès que possible. Le spécialiste approprié est le neurochirurgien, même si une évaluation par un généraliste peut être nécessaire.

Les choses que l’on ne peut pas oublier pour tirer le plus grand profit de la consultation médicale sont les suivantes :

  • Se souvenir avec la plus grande exactitude possible de la façon dont les symptômes se sont présentés.
  • Avertir le médecin si vous êtes allergique à des médicaments.
  • Chercher dans votre famille directe si quelqu’un a déjà eu une maladie dans la colonne.
  • Apporter des tests ou examens de laboratoire ou des rapports antérieurs.

Dessiccation discale : une pathologie qui se prévient et se traite

Pour conclure, même si de multiples facteurs incident sur son apparition, la dessiccation discale peut être correctement gérée si on consulte rapidement. Cela diminue ainsi la probabilité de développer des complications comme les hernies discales.

Cela pourrait vous intéresser ...
7 choses à faire pour éviter les lombalgies
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
7 choses à faire pour éviter les lombalgies

Les lombalgies peuvent être très handicapantes au quotidien, c'est pourquoi il est important de connaître les techniques pour soulager ces douleurs...



  • Boleaga-Durán B. Conceptos básicos de la enfermedad lumbar degenerativa. Anales de Radiología de México 2007;1:51-56.
  • Morales V, et al. Lesión degenerativa en operados de patología discal. Estudio histológico. Rev Latinoamer Patol Clin 2012;59(1):8-15.
  • Hanley E. Lumbar arthrodesis for the treatment of back pain. JBJS 1999;81(5).
  • Vicente Vega, Carlos. “Revisión sistemática de la evidencia actual respecto al tratamiento fisioterápico en la discopatía cervical degenerativa.” (2020).