Qu'est-ce que la psychologie positive et à quoi sert-elle ?

La psychologie positive se concentre sur le bien-être des personnes à partir d'une approche scientifique. Nous l'analysons ici.
Qu'est-ce que la psychologie positive et à quoi sert-elle ?

Dernière mise à jour : 21 juin, 2022

“Le traitement, ce n’est pas seulement réparer ce qui est cassé, mais aussi nourrir le meilleur d’entre nous.” C’est l’une des idées centrales que Martin Seligman, l’une des principales références de la psychologie positive, cherche à véhiculer.

Il s’agit d’accompagner les personnes afin qu’elles puissent reconnaître quelles sont leurs qualités et leurs forces. C’est le tremplin qui contribue au bien-être et à une meilleure résolution des difficultés.

Qu’est-ce que la psychologie positive ?

Martin Seligman est l’un des créateurs de la psychologie positive, avec Mihály Csíkszentmihályi. Pour eux, la psychologie positive est celle qui se concentre sur le développement du potentiel des personnes, en mettant l’accent sur leurs forces et leurs vertus. L’une des hypothèses fondamentales est qu’en se concentrant sur les ressources des sujets, leur qualité de vie peut être améliorée.

La psychologie positive prend une position critique vis-à-vis de la manière dont la psychologie en général fonctionne. À savoir avec une approche par déficit ou par manque, au lieu de renforcer le potentiel des êtres humains.

“La psychologie positive est l’étude scientifique des expériences positives, des traits individuels positifs, des institutions qui facilitent leur développement et des programmes qui aident à améliorer la qualité de vie des individus, tout en prévenant ou en réduisant l’incidence de la psychopathologie”

~ Seligman ~

Pour Seligman, la psychologie traditionnelle porte les conséquences logiques d’une psychologie d’après-guerre, orientée vers la réparation des dommages causés. Pour cette raison, la psychologie positive se concentre sur les stratégies visant à reconnaître les forces et à développer les ressources, pour accompagner les personnes sur le chemin d’une vie heureuse.

L’accent est mis sur la gestion des émotions. Il est aussi important de soigner les blessures du passé. Enfin, la connaissance de soi, l’estime de soi, la résilience et l’introspection sont des points tout aussi importants.

Il est également essentiel de noter que la psychologie positive est un moyen de résoudre les problèmes d’autres théories. Des concepts tels que l’attachement de Bowlby, la théorie des besoins de Maslow et l’intelligence émotionnelle de Goleman sont quelques-unes des idées qui se concentraient davantage sur ce qui est optimal, plutôt que sur la psychopathologie.

Psychologie positive du bien-être.
Promouvoir le positif, c’est promouvoir les meilleures caractéristiques des personnes.



A quoi sert la psychologie positive ?

Parmi les objectifs de la psychologie positive, figurent les suivants :

  • Identifier nos buts et objectifs, afin de nous orienter vers ce que nous voulons.
  • Adopter une attitude optimiste et résiliente. Cela signifie être capable de penser que les choses peuvent bien se passer. Il ne s’agit pas de se leurrer ou d’être naïfs, mais tout comme nous pensons au pire, il faut aussi passer du temps à imaginer des scénarios favorables et satisfaisants. Cela implique de reconnaître une opportunité malgré la crise et de considérer les situations comme des sources d’apprentissage.
  • Vivre l’ici et maintenant. L’anxiété orientée vers le futur et la dépression orientée vers le passé nous détournent du temps et de l’espace dans lesquels nous pouvons agir et être protagonistes.

Le modèle PERMA de psychologie positive

Le modèle proposé par Seligman comprend les composants suivants :

  • Émotions positives (Positives emotions) : ce point fait référence à la prise de contact avec des émotions positives et agréables, telles que l’espoir, la joie et la gratitude.
  • Engagement (Engagement) : c’est la conjonction entre le désir et l’action.
  • Relations (Positive relationships) : ce point met l’accent sur l’établissement de relations saines, respectueuses et réciproques.
  • Finalité (Meaning) : c’est le fait de pouvoir donner un sens à ce que l’on fait.
  • Accomplissements (Achievements) : c’est l’obtention de résultats qui nous procurent satisfaction et nous motivent à aller de l’avant.
Modèle PERMA pour la psychologie positive.
Le modèle PERMA recherche le développement personnel vers le bien-être.



La psychologie positive et la positivité toxique sont deux choses différentes

Il est important de noter que la psychologie positive ne promeut pas la positivité toxique comme une bannière qui considère le bonheur comme un mandat non critique. Au contraire, elle favorise la reconnaissance et la gestion des émotions.

Les personnes passent beaucoup de temps à réfléchir à la façon de changer leurs faiblesses, mais elles passent peu de temps à réfléchir à la façon de tirer parti de leurs forces. C’est un bon résumé de ce que la psychologie positive promeut.

Le bonheur se trouve aussi dans les petites choses du quotidien. Par exemple, faire une pause avec une tasse de café ou profiter d’une promenade avec son chien. Chacun doit identifier ce qui est bon pour lui, car il n’y a pas de recette universelle.

Les émotions positives sont source de santé et de bien-être. D’où l’importance de se connecter à elles. Outre le fait qu’il existe des recherches, personne aujourd’hui ne douterait du rôle des pensées positives dans le rétablissement d’une personne après un accident ou une maladie.

Enfin, il convient de noter que la psychologie positive n’est pas une simple déclaration d’intention. Elle compte sur un soutien scientifique et des études qui certifient ses fondements.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce qu’une rétroaction positive ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Qu’est-ce qu’une rétroaction positive ?

La rétroaction positive tend à amplifier le stimulus initial, c'est-à-dire qu'elle déclenche davantage de réactions chimiques de ce type.



  • Contreras, Francoise, & Esguerra, Gustavo. (2006). Psicología positiva: una nueva perspectiva en psicología. Diversitas2(2), 311-319. Recuperado em 26 de maio de 2022, de http://pepsic.bvsalud.org/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1794-99982006000200011&lng=pt&tlng=es.
  • Lupano Perugini, María Laura, & Castro Solano, Alejandro. (2010). PSICOLOGÍA POSITIVA: ANÁLISIS DESDE SU SURGIMIENTO. Ciencias Psicológicas4(1), 43-56. Recuperado en 26 de mayo de 2022, de http://www.scielo.edu.uy/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1688-42212010000100005&lng=es&tlng=es.