Qu’est-ce que le concept de soi ?

10 avril 2021
Le concept de soi est l'image que nous avons de nous-mêmes. En général, il regroupe l'ensemble de sentiments, d'images et de pensées que nous avons vis-à-vis de notre personne.

Savoir ce qu’est le concept de soi peut vous aider à avoir une meilleure estime de soi et à prendre des décisions plus assertives dans votre vie. Quand nous parlons du concept de soi, nous faisons référence à l’image que nous avons de nous-mêmes.

Bien évidemment, cette image ne se forme pas toute seule : elle est le fruit des interactions les plus importantes que nous avons développées dans la vie, entre autres facteurs.

Le concept de soi englobe aussi la perception que nous avons de nos capacités. C’est pour cela qu’au fil du temps, celles-ci deviennent plus organisées.

Pour la psychologie sociale, ce terme est très important, tout comme pour les psychologues du courant humaniste. Les experts en la matière signalent d’ailleurs que le concept de soi est un concept décisif pour le développement de notre personnalité.

Par ailleurs, avoir un concept de soi positif nous permet d’avoir un bon fonctionnement sur le plan social, professionnel et personnel. Vous souhaitez en savoir plus à ce sujet ? Nous allons vous en parler dans cet article.

Qu’est-ce que le concept de soi ?

Le concept de soi est l’ensemble de sentiments, d’images et de pensées que nous avons vis-à-vis de nous-mêmes. Une distinction surgit ici entre le composant évaluatif (sentiments) et le composant cognitif (pensées).

Les pensées font référence aux croyances que nous avons vis-à-vis de nous, et cela inclut l’image corporelle, les valeurs, l’identité sociale, les compétences ou d’autres traits que nous pensons avoir.

Le composant évaluatif reçoit parfois le nom d’estime de soi, et il regroupe les sentiments, positifs ou négatifs, que nous ressentons vis-à-vis de nous-mêmes.

Le concept de soi d'une femme.

Le concept de soi peut être positif ou négatif. Il fait référence à l’image que nous avons de nous-mêmes.

Principales écoles

Comme cela se produit pour beaucoup d’autres termes, il y a beaucoup d’écoles qui ont prétendu se rapprocher de cette notion de concept de soi. Par exemple, pour Henri Tajfel, le concept de soi se compose de l’identité personnelle et de l’identité sociale, selon sa théorie de l’identité sociale.

Quand il mentionne l’identité sociale, il veut inclure les groupes dont nous faisons partie, comme la religion, la famille, l’université ou autres.

L’identité personnelle, elle, est réservée aux traits propres à notre personnalité, ceux qui nous rendent uniques face aux autres.

Certains auteurs se sont intéressés aux différentes écoles qui ont abordé le sujet du concept de soi et les ont classées de la manière suivante :

  • Interactionnisme symbolique : la priorité est donnée à la dimension sociale, c’est-à-dire à l’image que chaque personne a sur la base de ses relations avec les autres.
  • L’apprentissage social : il fait référence au comportement observable, en valorisant l’auto-renforcement.
  • Le comportementalisme : on accorde une plus grande importance à l’environnement et aux comportements observables.
  • Le cognitivisme : le concept de soi fait partie d’une structure qui pousse l’individu à atteindre ses buts et objectifs.
  • La psychanalyseon étudie ici le concept de soi sur la base des concepts du moi, du surmoi et du ça.
  • La phénoménologie : elle étudie les processus de perception, ce que chaque sujet intériorise.

En plus de ces écoles, d’autres points de vue se rapprochent de l’étude du concept de soi de manière différente. Aujourd’hui, il est donc possible de trouver que ce terme se compose de plusieurs facteurs.

Ceci peut vous intéresser : Quand une faible estime de soi devient notre pire ennemie

Facteurs du concept de soi

En fonction de l’école ou de l’auteur, les facteurs du concept de soi peuvent varier. Du point de vue du psychologue humaniste Carl Rogersil y a trois facteurs qui composent le concept de soi :

1. L’image de vous-même

Généralement, elle répond à la question « Qui suis-je ? » et les réponses peuvent dépendre des rôles sociaux ou des traits personnels.

L’image de soi peut être influencée par les amitiés, les collègues ou les parents, en plus d’autres groupes d’appartenance. Les médias peuvent aussi avoir une influence.

Il est nécessaire de se rappeler que l’image que nous avons de nous-mêmes ne peut pas toujours coïncider avec la réalitéCertains ont une image de soi élevée et pensent qu’ils sont meilleurs que les autres.

Néanmoins, dans ces cas, il y a probablement une tendance à l’image de soi négative, qui fait que l’on exagère ses faiblesses ou ses défauts.

Une femme qui se regarde dans un miroir.

L’image que nous avons de nous-mêmes est influencée, en grande mesure, par l’environnement, la famille, les amis et les médias.

2. L’estime de soi

Cet indicateur fait référence à la valeur que nous nous accordons et implique un degré d’évaluation. Le résultat peut être positif ou négatif. Il existe plusieurs facteurs qui incident sur notre estime de soi. Argyle en a considéré quatre :

  • La réaction des autres.
  • La comparaison avec les autres.
  • Les rôles sociaux.
  • L’identification.

Découvrez aussi : L’estime de soi, la clé du bonheur

3. Le moi idéal

Le moi idéal fait référence à la personne que nous aimerions être. Certaines fois, la façon dont nous nous voyons et celle dont nous aimerions nous voir ne coïncident pas.

Même si le concept de soi peut se maintenir dans le temps, ou est stable, cela ne veut pas dire qu’il ne puisse pas changer. En réalité, c’est le cas.

Comme nous l’avons observé, le concept de soi et l’estime de soi sont liés. En travaillant notre concept de soi, nous pourrons avoir une grande estime de notre personne. Dans tous les cas, si nous avons une faible estime de soi, le mieux serait de consulter un psychologue.

  • Céspedes, P. (2014). “Yo, autoestima, Autoconcepto.” Iryo To Shakai. https://doi.org/10.4091/iken1991.7.3_99
  • Esnaola, I., Goñi, A., & Madariaga, J. M. (2008). El autoconcepto: Perspectivas de investigación. Revista de Psicodidactica.
  • Fuentes, M. C., García, J. F., Gracia, E., & Lila, M. (2011). Autoconcepto y ajuste psicosocial en la adolescencia. Psicothema.
  • Musitu, G., & Orma, A. U. F. (2014). Autoconcepto. Tea Madrid.
  • Scandroglio, B., Martínez, J. S. L., & Sebastián, M. C. S. J. (2008). La Teoría de la Identidad Social: una síntesis crítica de sus fundamentos, evidencias y controversias. Psicothema, 20(1), 80-89.
  • Goñi Palacios, E. (2009). El autoconcepto personal: estructura interna, medida y variabilidad. Servicio Editorial de la Universidad del País Vasco/Euskal Herriko Unibertsitatearen Argitalpen Zerbitzua.
  • González, L. A., & Risotto, M. A. (2017). El autoconcepto en alumnos de educación infantil (3-6 años) según el género. Etic@ net, 17(2), 401-435.