Quel est le fonctionnement d'une psychanalyse ?

La psychanalyse reste une théorie qui vise à résoudre les aspects inconscients de l'esprit humain. Est-ce une science ? Comment fonctionne-t-elle ?
Quel est le fonctionnement d'une psychanalyse ?

Dernière mise à jour : 22 mars, 2021

Le principal précédent historique de la psychologie est, sans aucun doute, la psychanalyse. Dans notre vie quotidienne, il est courant d’entendre des références psychanalytiques.

Souvent, de façon naturelle les individus utilisent des termes tels qu’inconscient, refoulement ou lapsus révélateur. Tous ces termes proviennent de l’école psychanalytique.

Dans cet article, nous vous présentons les postulats proposés par les psychanalystes afin de pouvoir comprendre son fonctionnement. Tout commence avec les idées de Sigmund Freud.

A quoi correspond la psychanalyse dans le domaine de la  psychologie ?

La théorie psychanalytique soutient que le comportement des êtres humains est le produit d’une série d’interactions psychologiques qui surviennent à différents niveaux de conscience: inconscient, préconscient et conscient. A ses origines, Freud jouissait d’une reconnaissance énorme pour avoir créé la théorie de la psychanalyse.

Au fil du temps, les concepts psychanalytiques ont commencé à être de plus en plus remis en question, la psychologie prenant une direction plus scientifique et moins philosophique. De nos jours, la psychanalyse se définit comme une théorie qui sert à comprendre le fonctionnement de l’esprit humain sous un angle inconscient.

Bien que la psychologie en tant que science ait réussi à séparer ses voies de la théorie psychanalytique, de nombreux concepts de la psychanalyse demeurent au sein du langage psychologique pour illustrer certains phénomènes de la pensée humaine.

Pour la psychologie moderne, la théorie psychanalytique représente ses origines, notamment dans le domaine des psychothérapies. De nombreux psychologues ont un attrait pour la psychanalyse en tant que thérapie, et se forment même comme thérapeutes psychanalytiques en plus de leur diplôme en psychologie.

Un enfant en thérapie.

“La psychanalyse représente les origines de la psychologie. Si ses fondements ont été remis en question par la suite, cela n’enlève rien à son importance.”

Lisez également : La risothérapie : quand le rire soigne

Comment fonctionne une psychanalyse ?

La principale ressource de la thérapie psychanalytique est la parole. A travers des séances continues (hebdomadaires), les psychanalystes aident leurs patients, par le dialogue, en les confrontant à des situations du passé.

L’enfance est l’une des étapes les plus accentuées pendant les séances de psychanalyse. L’idée principale dans le fonctionnement de ces thérapies est que la personne est capable d’accéder à certaines informations qui se trouvent refoulées dans son inconscient. Ainsi, le patient peut intérioriser correctement ses expériences passées et vivre de meilleures réactions dans son présent.

Selon Freud, l’appareil psychique se compose de trois instances : le moi, l’égo et le surmoi. Le moi représente les désirs innés de la personne, le surmoi est le produit de la relation de l’individu avec son entourage et cherche un équilibre entre les désirs et la coexistence. Tandis que l’égo est l’instance inconsciente.

La psychanalyse est un processus thérapeutique long qui peut durer des années. Pour certains, la longueur est cependant contre-productive. Les détracteurs de la théorie affirment que cela n’a aucun sens de maintenir une personne dans un processus de rétrospection si long.

Principes fondamentaux de la théorie psychanalytique

Chaque psychanalyste doit être capable de traiter son patient en fonction de ses besoins. Par conséquent, les types d’approche thérapeutique dépendront, en large mesure, du professionnel.

Il existe toutefois certains principes fondamentaux à ne pas négliger. Pour mieux comprendre comment fonctionne une psychanalyse, voyons quelles sont ses lignes directrices :

  • La cause des conflits actuels réside souvent dans les problèmes non résolus de l’enfance.
  • Les conflits psychologiques du patient sont le résultat de processus de pensées inconscientes.
  • Les problèmes latents sont à l’origine de la symptomatologie.
  • Le processus psychanalytique aide à conscientiser les pensées inconscientes. C’est à ce moment que le sujet peut accéder à la solution réelle de son conflit.

Dans le cadre de la théorie psychanalytique, il existe également les concepts de pulsion et de digues psychiques qu’il est nécessaire d’examiner en profondeur. Tout d’abord, les pulsions représentent les désirs intenses et incontrôlables des individus. Ce sont ces envies auxquelles on ne peut s’empêcher de penser.

Par ailleurs, les pulsions sont viscérales et demandent à être satisfaites. D’autre part, nous trouvons les digues psychiques. Il s’agit de toutes les normes sociales ainsi que les informations morales que chacun sujet possède et interprète de manière logique. Les digues empêchent les individus de satisfaire leurs pulsions de façon inadaptée.

Quelle est l’utilité de la psychanalyse ?

Le processus psychanalytique permet de parvenir à une compréhension globale de sa propre personnalité. Dès lors, ce type de thérapie fonctionne plutôt bien avec des personnes qui éprouvent une détresse émotionnelle récurrente. La psychanalyse les aide à accéder aux causes exactes de leurs troubles.

Lorsque le patient est en mesure de trouver la source de son malaise, il ressent un soulagement. L’effet de la dissipation de l’incertitude est salvateur.

D’autre part, pour les personnes qui cherchent une solution rapide à un conflit ponctuel, la psychanalyse n’est pas le plus recommandable.

Comme nous l’avons mentionné, la théorie créée par Sigmund Freud se base sur les éléments inconscients de la personnalité. Ces derniers ne sont pas faciles d’accès à moyen et long terme. L’une des principales entraves à l’obtention de résultats rapides sont les fameux mécanismes de défense.

Lorsqu’une personne commence à faire face à certaines réalités inconfortables, une série de phénomènes psychologiques ont lieu dans son esprit afin de la protéger. Mais paradoxalement, les mécanismes de défense de l’inconscient ont un effet néfaste puisqu’ils empêchent l’accès à la réalité.

Puzzle du cerveau.

“Du point de vue de la psychanalyse, l’accès au mental ne sert pas à résoudre les problèmes ponctuels et urgents, car la théorie se développe au fil des années.”

Critiques à propos de la théorie psychanalytique

Tout au long de son histoire, la psychanalyse a été fortement critiquée car l’efficacité de bon nombre de ses postulats ne peut être prouvée. Autrement dit, dans certains cas, il peut être utile de retourner dans l’enfance pour résoudre un conflit présent, mais ce n’est pas toujours le cas.

Pour cette raison, la psychanalyse a fini par être considérée comme une ressource de traitement anecdotique. Cependant, dans le jargon psychologique mondial, les termes provenant de cette théorie sont restés valables d’un point de vue symbolique.

Cela pourrait vous intéresser ...
Blessures qui ne cicatrisent pas : neuropsychologie de la maltraitance des femmes
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Blessures qui ne cicatrisent pas : neuropsychologie de la maltraitance des femmes

La maltraitance génère de sérieuses séquelles neuropsychologues. Voyons à présent en détails de quelle manière elle impacte le cerveau des femmes.



  • Soto, Damián Pachón. “Psicoanálisis:” Crítica, Psicoanálisis y Emancipación. Ediciones USTA, 2019. 59–80. Crítica, psicoanálisis y emancipación. Web.
  • Vezzetti, Hugo. “Historia del psicoanálisis: complejidad y producción historigráfica [conferencia].” Psiquiatría, psicología y psicoanálisis: historia y memoria. 2000. 63-82.
  • Jaramillo Zapata, Jorge Iván. “El Psicoanálisis En La Universidad.” Poiésis 38 (2020): n. pag. Poiésis. Web.
  • Domínguez, Juan Pablo Sánchez. “El Psicoanálisis y Su Objeto de Investigación.” Tempo psicanalitico 51.1 (2019): 259–287. Tempo psicanalitico. Web.
  • Laguna, Valle et al. “Sobre El Psicoanálisis y Las Psicoterapias de Orientación Psicoanalítica.” Temas de psicoanálisis 17 (2019): 1–24. Print.
  • Escars, Carlos. “La pulsión y sus diques. Una puntuación de la Teoría sexual.” (2001).
  • Palomero Pescador, José. “¿Sique Vigente, Hoy, El Psicoanálisis?: La Polémica Continúa.” Revista Interuniversitaria de Formación del Profesorado 20.2 (2006): 233–266. Print.