Qu’est-ce que l’hyperglycémie ?

4 décembre 2019
L'hyperglycémie correspond à l'augmentation du taux de sucre dans le sang. Si le diabète n'est pas la seule cause, elle constitue toutefois la principale. Dans cet article, nous vous expliquons de quoi il s'agit et comment on peut la détecter.

Quand nous parlons d’hyperglycémie, nous parlons d’un taux élevé de glucose dans le sang. L’hyperglycémie est le terme médical que l’on utilise pour faire référence à cette hausse du taux de sucre dans le tissu sanguin.

La consommation d’aliments entraîne une ingestion de glucose, y compris lorsque l’on mange des aliments que nous n’identifions pas comme sucrés. Ce glucose qui pénètre dans le corps doit aller aux cellules pour que celles-ci travaillent.

S’il y a un problème pour que le sucre consommé pénètre dans les cellules, celui-ci continue à circuler dans le sang. Cela entraîne l’hyperglycémie. L’hormone qui est presque toujours impliquée est l’insulineLa fonction primordiale de celle-ci est de faire en sorte que le glucose pénètre dans les organes.

Taux de sucre dans le sang

Un taux de sucre dans le sang est considéré normal pour une personne à jeun lorsqu’il est compris entre 70 et 110 mg/dL. Si on détecte une valeur supérieure à 110 mg/dL mais inférieure à 140 mg/dL, nous serions en présence d’une intolérance au glucose. C’est une situation intermédiaire qui précède le diabète.

Enfin, si le taux de glycémie à jeun est supérieur à 140 mg/dL à plusieurs reprises ou supérieur à 200 mg/dL lors d’une seule prise à n’importe quel moment de la journée, on diagnostique alors le diabète. Le diabète est la maladie par excellence de l’hyperglycémie.

Causes de l’hyperglycémie

Tel que nous l’avons évoqué, la cause de la plupart des cas d’hyperglycémies est le diabète. Beaucoup de personnes découvrent qu’elles en souffrent lors d’une prise de sang de routine. Certaines personnes le découvrent lorsqu’elles consultent pour certains symptômes étranges qu’elles commencent à expérimenter.

Il peut y avoir une faible réponse des cellules à l’hormone insuline (diabète de type 2). En outre, une faible production d’insuline dans le pancréas peut être en cause (diabète de type 1). Le deuxième cas est celui qui requiert obligatoirement de l’insuline sous forme de médicaments.

Mais le diabète n’est pas le seul responsable de l’hyperglycémie. Les situations suivantes peuvent également en être responsables :

  • Consommation de corticoïdes : quand nous devons consommer des corticoïdes pour une autre maladie tels que la dexaméthasone, la bétaméthasone ou la prednisone, nous pouvons augmenter notre taux de sucre dans le sang. En règle générale, la suspension du traitement rétablit le taux normal de sucre dans le sang
  • Infections : les infections dues à des micro-organismes externes peut produire une hyperglycémie temporaire. De la même manière, une fois que l’infection a été traitée, le taux revient à la normale
  • Grossesse : il existe une condition connue sous le nom de diabète gestationnel. Celui-ci constitue la hausse du taux de glucose dans le sang chez la femme enceinte. Cette hyperglycémie peut durer jusqu’à 12 semaines après la grossesse. Elle exige ainsi des contrôles stricts
  • Alimentation parentérale : si un patient reçoit de la nourriture par voie intraveineuse parce qu’il ne peut pas s’alimenter par la bouche, cela peut entraîner une dérégulation de son mécanisme d’insuline. Dans ce cas, on remarquera des épisodes d’hyperglycémie qu’on devra corriger en modifiant la formule de l’aliment intraveineux que le patient reçoit

Lisez également :Régime pour prévenir le diabète gestationnel

Une femme enceinte mesure son indice glycémique

Symptômes

Les symptômes de l’hyperglycémie se manifestent souvent d’une manière progressive. Tel que nous l’avons évoqué, certaines personnes découvrent qu’elles souffrent de diabète lors d’un simple contrôle de routine. L’hyperglycémie n’est pas toujours symptomatique. Les trois symptômes les plus courants de la hausse du sucre dans le sang sont :

  • Polydipsie : augmentation de la soif.
  • Polyurie : augmentation de la quantité d’urine
  • Polyphagie : augmentation de l’appétit

Si l’hyperglycémie se prolonge dans le temps, des problèmes plus graves se manifesteront. L’un des signes d’alarme sont les infections qui mettent du temps à se résoudre, tout comme les blessures qui ne cicatrisent pas comme elles devraient. Ces deux signes mettent en évidence un taux élevé de sucre qui s’est maintenu dans le temps.

Les symptômes les plus dangereux sont ceux qui apparaissent plus tard. Ceux-ci touchent souvent des systèmes spécifiques du corps humain tels que le système nerveux, le système circulatoire et les organes de la vue.

Découvrez donc : 4 super-aliments pour prendre soin de sa vue

Les conséquences de l'hyperglycémie sur la vue

Conséquences de l’hyperglycémie

La persistance des symptômes de l’hyperglycémie est très dangereuse. Les conséquences du maintien d’un taux de sucre dans le sang élevé peuvent être mortelles. Parmi les maladies qui dérivent de cette situation, on peut citer :

  • Insuffisance rénale
  • Rétinopathie : troubles dans la rétine oculaire avec perte de la vue
  • Cardiopathie : troubles du coeur
  • Vasculopathie : problèmes circulatoires en règle générale, surtout dans les vaisseaux sanguins les plus fins du corps
  • Neuropathie : changements du comportement nerveux des nerfs des mains et des pieds

La conséquence la plus dangereuse de l’hyperglycémie est l’acidocétose diabétique. Celle-ci survient lorsqu’en présence d’un faible taux d’insuline dans le corps, l’organisme doit puiser dans les graisses pour générer de l’énergie.

L’être humain obtient de l’énergie à partir de la graisse. Or, s’il le fait à grande échelle et en très peu de temps, le métabolisme des lipides génère des corps cétoniques. Les corps cétoniques sont toxiques s’ils s’accumulent en trop grand nombre.

L’acidocétose diabétique requiert un traitement immédiat en tant qu’urgence médicale. Les premières mesures consistent à injecter des liquides et de l’insuline par voie intraveineuse pour arrêter la production de corps cétoniques. Le faire à temps permet de sauver la vie des patients.

 

  • Martínezc, V. Bertomeu, et al. « Tratamiento de la hiperglucemia en el hospital. » Med Clin (Barc) 132.12 (2009): 465-475.
  • Cabezas, Ó. Rubio, and Jesús Argente. « Diabetes mellitus: formas de presentación clínica y diagnóstico diferencial de la hiperglucemia en la infancia y adolescencia. » Anales de Pediatría. Vol. 77. No. 5. Elsevier Doyma, 2012.
  • Gomez-Peralta, Fernando, et al. « Recomendaciones de la Sociedad Española de Diabetes (SED) para el tratamiento farmacológico de la hiperglucemia en la diabetes tipo 2: Actualización 2018. » Endocrinología, Diabetes y Nutrición 65.10 (2018): 611-624.