Qu'est-ce qu'une hydrocèle et quel est son traitement ?

L'hydrocèle peut être presque asymptomatique ou causer de la douleur, de l'inconfort et de l'hypersensibilité. Nous vous expliquons pourquoi.
Qu'est-ce qu'une hydrocèle et quel est son traitement ?

Dernière mise à jour : 02 juin, 2022

Le mot hydrocèle vient du grec hydros qui signifie « eau » et cele qui se traduit par « kyste » ou « tumeur ». Il consiste en une accumulation de liquide dans le scrotum. Plus précisément, dans une fine couche de revêtement qui recouvre le testicule, appelée tunique vaginale.

La vérité est que l’hydrocèle est une situation très courante. Elle touche principalement les nouveau-nés, bien qu’elle puisse apparaître à tout âge.

Bien que dans de nombreux cas, l’hydrocèle soit quelque chose de temporaire et bénin, dans un autre pourcentage de patients, il faut établir une approche. Pour cette raison, dans cet article, nous expliquons tout ce que vous devez savoir sur cette pathologie, pourquoi elle survient et comment elle est traitée.

Qu’est-ce qu’une hydrocèle ?

Avant d’expliquer en quoi consiste une hydrocèle, il est important de savoir à quoi ressemble l’anatomie des testicules. Les testicules sont les organes génitaux masculins. Ils sont responsables de la production de spermatozoïdes et d’hormones sexuelles telles que la testostérone.

Les testicules sont logés dans le scrotum ou sac scrotal, sous le pénis. Ils sont constitués de différentes couches de tissus. En fait, ils sont recouverts de deux couches de tissu conjonctif appelées tunique albuginée et tunique vaginale.

La tunique vaginale a à son tour deux couches, une viscérale et une pariétale. Ce qui se passe dans l’hydrocèle, c’est que le liquide s’accumule entre ces deux couches. C’est pourquoi il y a un gonflement ou une augmentation de la taille du scrotum.

Types d’hydrocèle

Comme expliqué dans un article de la Cleveland Clinic, l’hydrocèle peut être de différents types : communicante ou non communicante. La communication est celle qui se produit à la suite d’une fermeture incomplète de la tunique vaginale ou de l’anneau inguinal.

Cela provoque une communication entre la cavité péritonéale et le scrotum. La tunique vaginale est incapable de réabsorber tout ce liquide, elle s’accumule donc.

Il est courant d’être accompagné d’une hernie inguinale. C’est-à-dire qu’une partie de l’intestin ou un autre organe abdominal dépasse d’un point faible de la région.

En revanche, dans l’hydrocèle non communicante, l’anneau inguinal est fermé. Ici, le liquide est retenu dans la tunique vaginale et ne peut pas être réabsorbé. Il disparaît généralement tout seul.

En plus de ces deux types, il est important de noter que l’hydrocèle peut être congénitale ou acquise. La différence est qu’en congénitale, les enfants naissent déjà avec ce défaut.

nouveau-né avec hydrocèle
Les hydrocèles congénitales sont détectées à la naissance et la plupart sont bénignes, elles disparaissent donc avec la croissance.

Quels symptômes peuvent apparaître ?

L’hydrocèle ne produit pas toujours de symptômes. Comme le soulignent les spécialistes de la clinique Mayo, souvent le seul signe est un gonflement des testicules. Elle est généralement indolore, lisse et peu sensible.

Cependant, lorsque l’hydrocèle est importante et produit une tension dans les tissus, des douleurs peuvent apparaître. Il est courant que dans une hydrocèle communicante, la taille du gonflement varie tout au long de la journée.

Chez l’adulte, il existe une gêne due à l’augmentation du poids des testicules. Bien que chez la plupart des bébés, il s’agisse de quelque chose de transitoire et bénin, il est important de toujours consulter le médecin.

Quand voir le médecin ?

Chaque fois qu’il y a une augmentation anormale de la taille des testicules, il est conseillé de consulter un spécialiste, surtout si elle survient après un coup. L’idéal est d’identifier la cause spécifique et d’exclure la présence de conditions graves.

De son côté, il est également nécessaire de consulter un médecin si l’hydrocèle ne disparaît pas après la première année de vie ou si elle augmente de taille. De plus, la présence de douleur ou d’inconfort dans les testicules associée à l’hydrocèle doit toujours être un signal d’alarme.

Qu’est-ce qui cause une hydrocèle ?

L’hydrocèle peut être présente dès la naissance ou acquise plus tard. La congénitale peut être due à un défaut de fermeture de la tunique vaginale. Aussi au fait que beaucoup de liquide s’y est accumulé avant la fermeture.

Chez les enfants plus âgés, les adolescents ou les adultes, l’hydrocèle acquise peut avoir plusieurs causes. Par exemple, une blessure (traumatisme) ou un processus inflammatoire se produit dans le scrotum. La raison principale pour laquelle cela se produit est les infections. Plus précisément, les maladies sexuellement transmissibles.

Facteurs de risque

Un certain nombre de facteurs ont été identifiés qui augmentent le risque d’hydrocèle. Dans le cas des nouveau-nés, il semble que le fait d’être prématuré soit la circonstance la plus associée à son apparition.

La probabilité de subir un traumatisme génital, comme cela se produit dans la pratique de certains sports, est également considérée comme un facteur de risque. Par exemple, l’équitation. Les infections sexuellement transmissibles sont déterminantes dans le même sens.

Tests de diagnostic

Afin de diagnostiquer une hydrocèle , il est essentiel que le médecin procède à un examen physique approfondi. Vous devrez vérifier si les testicules semblent gonflés ou tendres. Vous devrez également rechercher trop de liquide.

Pour cela, la technique de transillumination est utilisée. Elle consiste à éclairer le scrotum avec une lumière puissante pour observer le liquide transparent qui l’entoure.

De plus, des analyses de sang et d’urine sont généralement effectuées. Grâce à ces tests, le médecin pourra déduire s’il existe ou non une infection sous-jacente. L’échographie est un autre test utile et simple pour révéler des hernies ou des tumeurs.

Traitements disponibles pour l’hydrocèle

Le traitement de l’hydrocèle dépend de la cause et de la situation du patient. Il est toujours important qu’il soit étudié, car il existe des pathologies plus graves qui doivent être exclues et qui peuvent suivre une évolution similaire.

Chez l’enfant, la plupart du temps aucune approche spécifique n’est établie. Ils disparaissent généralement d’eux-mêmes en un an. Cependant, si passé ce délai il n’a pas été résorbé, une intervention est envisagée.

Lorsque l’hydrocèle reste entre douze et dix-huit mois, on soupçonne qu’elle communique. C’est pourquoi la chirurgie est souvent utilisée pour fermer le défaut de la paroi abdominale.

La chirurgie, comme l’explique une publication de Stanford Children’s Health, s’appelle une hydrocélectomie. Elle consiste à extraire le liquide par une petite incision dans le scrotum ou dans l’abdomen. L’hydrocélectomie peut être réalisée selon 2 procédures différentes :

  • Plication : elle consiste en une petite incision pour drainer le liquide, donc le risque d’infection et d’hématocèle est très faible. C’est une procédure idéale pour les petites hydrocèles à parois minces.
  • Excision et éversion : c’est la procédure de choix pour les grosses hydrocèles à parois épaisses. Elle consiste en l’ablation presque complète de la tunique vaginale et l’éversion du sac dans la partie postérieure du testicule affecté.
Chirurgie pédiatrique de l'hydrocèle.
La chirurgie est réservée aux cas associés à une hernie inguinale ou à des affections qui ne se résolvent pas d’elles-mêmes.

Récupération et pronostic de l’hydrocèle

L’hydrocèle n’est généralement pas un problème grave ni associée à de graves complications de santé. Cependant, nous devons garder à l’esprit que chez un pourcentage de personnes, cela peut être dangereux. Surtout si elle associe une hernie inguinale, une infection ou une tumeur.

Les infections et les tumeurs peuvent affecter la fertilité masculine. D’autre part, il est important de mentionner que la récupération après une hydrocélectomie peut être inconfortable. Plusieurs fois, un cathéter est laissé en place à travers le scrotum, ce qui est inconfortable.

L’hydrocélectomie, étant une procédure invasive, peut entraîner de multiples complications. Heureusement, l’incidence de ces complications est faible et parmi les plus fréquentes, on retrouve les suivantes :

  • Caillots sanguins.
  • infections.
  • Blessure au scrotum.
  • Inflammation continue.
  • La douleur chronique.
  • Perte du testicule.

La prévention est la clé

Pour cette raison, dans le cas des adultes, nous devons essayer de prévenir l’apparition de cette pathologie. L’idée est de minimiser le risque d’infection. Par exemple, utiliser des méthodes de protection par barrière.

Il est également recommandé d’éviter les traumatismes aux testicules. Les sports de contact ou l’équitation sont des facteurs de risque.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi recevoir un coup de pied dans les testicules fait-il aussi mal ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Pourquoi recevoir un coup de pied dans les testicules fait-il aussi mal ?

Un coup de pied dans les testicules est l'une de ces expériences qu'aucun homme ne veut connaître. Pourquoi cela fait-il aussi mal ?