Sauter le petit-déjeuner fait grossir !

· 26 janvier 2016
Le fait de ne pas petit-déjeuner nous rend plus à-même d'ingérer trop de calories dans les autres repas principaux, et nous incite à grignoter des aliments peu sains à toute heure de la journée.

Il existe de nombreux mythes autour du petit-déjeuner. Il n’est donc pas toujours évident d’y voir clair.

Nombreuses sont les personnes qui préfèrent sauter ce premier repas de la journée, en pensant que cela va les aider à mincir. Cependant, diverses études nous indiquent le contraire.

Voulez-vous savoir pourquoi le fait de ne pas petit-déjeuner fait grossir ? Lisez la suite de cet article !

Prendre ou ne pas prendre de petit-déjeuner ?

Le petit-déjeuner fait l’objet de nombreuses querelles. Faut-il, ou ne faut-il pas ingérer des aliments dans les premières heures du jour ?

Certains considèrent que le fait de passer plusieurs heures sans rien manger, jusqu’au déjeuner, est nécessaire pour mincir.

D’autres indiquent que le petit-déjeuner nous aide à moins manger tout au long de la journée. Mais dans cette multitude d’opinions, à quel saint se vouer ?

Sauter le petit-déjeuner est en relation directe avec le fait d’avoir des envies subites de grignoter. Et de souffrir d’anxiété alimentaire.

Cela nous pousse également à manger davantage à l’heure du déjeuner. Si nous ne prenons pas de petit-déjeuner, nous aurons tendance à choisir des plats qui contiennent beaucoup de sucre et de graisse.

De nombreuses personnes ont néanmoins l’habitude de sauter le petit-déjeuner, en pensant que cela les aide à mincir.

D’autres optent également pour cette mauvaise habitude afin de rester quelques minutes de plus au lit, avant d’aller travailler.

Lire également : 11 ingrédients pour un petit-déjeuner sain

le petit-déjeuner

En réalité, le fait de se passer de cette ingestion fondamentale de nourriture, trompe le cerveau.

Cela signifie tout simplement que notre cerveau pense que le petit-déjeuner est « trop sain », et que c’est pour cela que nous nous en privons.

Il va donc vouloir opter pour des aliments moins nutritifs, plus caloriques et plus gras tout au long de la journée.

Le problème est que nous avons besoin de manger quelque chose en milieu de matinée. Nous commençons en effet souvent à nous sentir trop faibles.

Nous choisissons alors des aliments transformés, qui sont susceptibles de nous faire grossir comme :

  • Des gâteaux
  • Des pâtisseries
  • Du café crème
  • Des bonbons
  • Des aliments sucrés de toute nature

On estime qu’une personne qui saute le petit-déjeuner avant d’aller au travail consommera 250 calories de plus que la normale lors de sa prochaine ingestion de nourriture (en milieu de matinée, ou au déjeuner).

Elle tend également à succomber à la tentation de grignoter des aliments peu sains tout au long de la journée.

Mais cela ne s’arrête pas là ! En supposant qu’une personne qui ne prend pas de petit-déjeuner parvienne à résister à la tentation de manger un gâteau en milieu de matinée, elle se retrouvera devant le même dilemme quand arrivera l’heure du déjeuner.

Choisira-t-elle une salade fraîche et saine, ou un hamburger accompagné de frites ? Des légumes sautés ou une pizza quatre fromages ?

Elle ne vas pas y réfléchir trop longtemps. Son anxiété, sa faim et ses envies frustrées de manger vont en effet jouer contre elle.

Elle oubliera les options saines du menu pour se concentrer sur les plats les plus caloriques, et les moins nutritifs.

Un double problème pour ceux qui souhaitent mincir

Sans petit-déjeuner, il est impossible de choisir des plats sains et de ne pas penser constamment à du chocolat, des gâteaux ou des hamburgers.

Un petit-déjeuner abondant nous permet au contraire d’équilibrer notre appétit et de réduire nos envies de manger.

Lorsque nous pensons à un petit-déjeuner « copieux », nous imaginons tout de suite le célèbre menu anglais. Autrement dit, du lard fumé, des œufs sur le plat, des saucisses et autres aliments peu recommandables.

En réalité, voici ce que devrait inclure notre premier repas du jour:

  • Des produits laitiers écrémés (lait, yaourt, fromage)
  • Du pain complet
  • Des fruits
  • Des céréales

Il est vrai que si vous avez l’habitude de boire un café tout en vous habillant, ou en vous maquillant, vous allez avoir du mal à manger tous ces aliments.

Par conséquent, vous devez procéder à des changements, petit à petit.

Ne pas petit-déjeuner nous affaiblit

Le fait de rester des heures sans manger, affecte donc la quantité et la qualité des autres repas de la journée.

De plus, cela réduit notre capacité de concentration, notre énergie et notre vitalité.

Le rythme de vie moderne nous impose des journées bien remplies, c’est pourquoi nous avons besoin de petit-déjeuner pour réaliser toutes nos tâches quotidiennes.

Lorsque nous nous levons le matin, notre corps n’a quasiment plus de « combustible » pour pouvoir fonctionner correctement. Il se passe la même chose lorsqu’une voiture n’a plus d’essence.

Si cette recharge d’énergie n’est pas faite, la journée ne va pas commencer d’une bonne manière.

Les niveaux de glucose dans le sang vont être au plus bas, ce qu’il faut absolument corriger en ingérant rapidement de la nourriture.le petit-déjeuner

Le fait de ne pas petit-déjeuner est peut-être ce qui vous met de mauvaise humeur le matin, et non votre travail, les bouchons sur les routes que vous empruntez, ou le stress que vous ressentez.

Peu importe que vous restiez toute votre journée devant un ordinateur, ou que vous soyez tout le temps à droite et à gauche, si vous ne petit-déjeunez pas, vous ne serez pas en forme optimale.

Le petit-déjeuner vous apporte les énergies nécessaires pour que vous puissiez profiter au maximum de votre journée.

Cela va vous permettre également de faire des choses en dehors de votre travail !

Lire également : 4 jus pour faire face au stress, à la dépression et à la fatigue

Permis de manger (ou de petit-déjeuner)

Une campagne de santé publique a été menée en Espagne, sous le nom de « Permis de manger ».

Des médecins et des spécialistes se sont donnés pour objectif d’éliminer de l’imaginaire collectif tous les mythes en relation avec le petit-déjeuner, ainsi qu’avec les autres repas de la journée.

Le petit-déjeuner fait partie des trois repas les plus importants de la journée.

De moins en moins de gens s’assoient autour d’une table pour prendre le temps de consommer des aliments sains, avant de sortir de chez eux.

La majorité d’entre eux pensent que cela leur permet de perdre du poids, ou de brûler plus rapidement des graisses.

Le fait de ne pas avoir trop d’appétit le matin est confondu avec l’absence de nécessité de manger à ce moment de la journée.

Voici ce que nous dit l’une des responsables du projet espagnol, Carolina Muro (directrice de l’Unité de Nutrition de la Fédération Espagnole des Industries de l’Alimentation et des Boissons) :

“En plus de ne pas nous permettre d’atteindre l’objectif poursuivi, c’est-à-dire mincir, le fait de ne pas petit-déjeuner affecte directement notre rendement et notre activité quotidienne. De fait, selon les experts, le petit-déjeuner nous apporte en moyenne 25% de notre énergie quotidienne.« 


  • Rampersaud, G. C., Pereira, M. A., Girard, B. L., Adams, J., & Metzl, J. D. (2005, May). Breakfast habits, nutritional status, body weight, and academic performance in children and adolescents. Journal of the American Dietetic Association. https://doi.org/10.1016/j.jada.2005.02.007
  • Deshmukh-Taskar, P. R., Nicklas, T. A., O’Neil, C. E., Keast, D. R., Radcliffe, J. D., & Cho, S. (2010). The Relationship of Breakfast Skipping and Type of Breakfast Consumption with Nutrient Intake and Weight Status in Children and Adolescents: The National Health and Nutrition Examination Survey 1999-2006. Journal of the American Dietetic Association110(6), 869–878. https://doi.org/10.1016/j.jada.2010.03.023
  • Dhurandhar, E. J., Dawson, J., Alcorn, A., Larsen, L. H., Thomas, E. A., Cardel, M., … Allison, D. B. (2014). The effectiveness of Breakfast recommendations on weight loss: A randomized controlled trial. American Journal of Clinical Nutrition100(2), 507–513. https://doi.org/10.3945/ajcn.114.089573