Que se passe-t-il quand on gratte une piqûre de moustique ?

22 février 2018
Vous êtes-vous déjà demandé ce qui arrive à votre corps quand vous grattez une piqûre de moustique? Nous allons répondre dans cet article à cette question.

Bien qu’un geste aussi automatique que gratter une piqûre de moustique puisse sembler inoffensif, il peut avoir des conséquences plus graves qu’on ne le pense.

Selon les experts en entomologie de l’Université de Floride, une piqûre de moustique survient lorsqu’une femelle perce la peau avec sa trompe. Puis elle cherche un vaisseau capillaire près de la surface de la peau humaine. C’est pendant cette partie de ce processus de piqûre que le moustique libère de la salive, à l’emplacement de chaque piqure, sous la peau de l’hôte.

Dans ce processus, il faut garder à l’esprit que la salive contient des protéines que le système immunitaire de l’hôte perçoit comme des corps étrangers. Par conséquent, l’organisme réagit immédiatement à l’attaque à l’endroit de la piqûre. Il se produit un gonflement de la peau et des démangeaisons.

Habituellement, cela se traduit uniquement par quelques heures de démangeaisons. Mais cela peut aussi causer des réactions allergiques et des infections d’intensité variable. Pour savoir si une simple piqûre de moustique peut mener à une conséquence plus grave, prenez en compte les indices suivants.

Les démangeaisons sont causées par notre propre peau qui libère une substance connue sous le nom d’histamine. C’est une amine qui aide le système immunitaire à combattre d’autres substances potentiellement nocives comme la salive des moustiques.

L’histamine fait que les vaisseaux sanguins autour de la piqûre se dilatent. C’est pourquoi le gonflement se produit. Elle irrite également les nerfs et provoque donc des démangeaisons.

Dans quel cas est-ce plus grave qu’une piqûre de moustique ?

personne qui gratte une piqûre de moustique

Si après une piqûre, vous commencez à vous sentir mal avec des courbatures, et que vous avez plusieurs des symptômes suivants, il est préférable de consulter votre médecin pour un examen médical. Il sera le seul à pouvoir déterminer s’il s’agit d’une piqûre de moustique inoffensive ou de quelque chose qui nécessite plus d’attention. Les symptômes peuvent être les suivants :

  • Fatigue
  • Fièvre
  • Nausée
  • Maux de tête
  • Éruption cutanée
  • Malaise général
  • Gonflement de la gorge

Visitez cet article : Soulagez les piqûres de puces avec ces 5 remèdes naturels

Pourquoi les moustiques nous piquent ?

moustique

Selon les chercheurs, le processus de piqûre de moustiques commence à une cinquantaine de mètres de nous. Puisqu’à cette distance ils sont déjà capables de sentir notre présence grâce au CO2 de la respiration. C’est un signal capable de déclencher la recherche de proies.

Ce signal ne les conduira pas directement à nous, mais il leur permettra de localiser où se trouvent les sources de nourriture possibles. Ce que le moustique fait, c’est suivre l’odeur du gaz carbonique contre le vent pour voir d’où il vient, de sorte qu’il reste vigilant pendant son vol.

Lorsque le moustique s’approche pour examiner toutes les sources possibles de nourriture trouvées sur son chemin, il fait un processus d’élimination des options. S’il ne détecte pas d’autres indices chimiques qui lui indique qu’il a affaire à un humain, il continuera sa recherche jusqu’il ce qu’il en trouve un.

Le moustique peut percevoir un être humain à 10 mètres de distance. Mais il n’est qu’ à environ 20 centimètres de distance quand il peut déjà détecter la chaleur. C’est là que des facteurs comme l’humidité et les odeurs corporelles entrent en jeu.

En gardant ces facteurs à l’esprit, le moustique se rend sur un site d’atterrissage à la surface du corps, comme les pieds ou les chevilles. Lorsque le moustique est à environ 3 centimètres de notre peau, tous les signes confirment que c’est un être humain. Alors il atterrit et il pique.

Nous recommandons aussi : 7 répulsifs naturels contre les mouches

Mesures de prévention

répulsif efficace

Il existe plusieurs solutions pour éviter les piqûres de moustiques. Certains répulsifs biochimiques, comme la citronnelle, sont très indiqués parce qu’ils n’ont pas l’odeur forte ou le toucher désagréable des autres et ont un effet efficace.

L’huile de citron d’eucalyptus agit également comme répulsif naturel. Il est également connu sous le nom de cytriodiol, mais n’est pas recommandé chez les enfants de moins de 3 ans.

Une autre bonne solution naturelle pour combattre ces piqûres gênantes est la combinaison de certains ingrédients. Par exemple, l’ajout d’une concentration de 5% DEET (N-Diéthyl-méta-toluamide) à l’huile de vanille ou de citronnelle (Cymbopogon citratus) augmente la durée de vie du répulsif et protège ainsi mieux la peau.

 

A découvrir aussi