Spondylolisthésis : les symptômes les plus fréquents

23 juillet 2020
Lorsqu'une vertèbre se déplace vers l'avant, on parle de spondylolisthésis. Quels sont les symptômes de cette affection ? Comment peut-on la détecter ?

La spondylolisthésis est une affection qui fait référence au déplacement d’une vertèbre sur celle qui se trouve en dessous. Elle affecte généralement les personnes de plus de 40 ans. Il se peut que vous ayez déjà entendu les termes spondylolisthésis dégénérative, congénitale ou isthmique. Néanmoins, la première est actuellement la plus commune.

Ce terme a été inventé par Newman en 1963 et, à l’heure actuelle, il existe différents traitements en fonction de la gravité de la maladie. Nous les évoquerons à la fin de cet article.

En quoi consiste la spondylolisthésis ?

Ses symptômes

En général, la spondylolisthésis touche les os du bas du dos. Certains cas se manifestent également dans la partie centrale du dos, mais ce n’est pas les plus courants.

Comment l’identifier ? Malgré les symptômes qui peuvent alerter, il faut souligner que de nombreux patients ne ressentent rien.

Un homme souffrant de spondylolisthésis

Par conséquent, la spondylolisthésis passe parfois inaperçue, aggravant ainsi son état et présentant, des années plus tard, des symptômes bien plus sérieux. Voyons certains d’entre eux qui se manifestent chez les personnes souffrant de spondylolisthésis :

  • Mal de dos : c’est le symptôme le plus commun et il apparaît comme une secousse. La douleur est aiguë et se propage dans la partie basse du dos
  • Faiblesse dans les membres inférieurs : cela peut amener la personne à marcher avec les genoux légèrement fléchis et à faire des pas courts. Dans ce cas, il est normal de ressentir des fourmillements ainsi que des picotements
  • Tension dans les ischio-jambiers : un autre symptôme de la spondylolisthésis est la présence d’une tension, sans raison apparente, dans la partie postérieure des cuisses. Elle se produit parfois avec des spasmes
  • Perte de contrôle des sphincters : ce symptôme est plutôt inhabituel mais il peut survenir chez certains patients. En raison de la faiblesse des membres inférieurs, le contrôle des sphincters peut être altéré

Lisez aussi : 6 problèmes de santé qui causent des maux de dos

Manifestations physiques

Les symptômes mentionnés ci-dessus ne sont pas les seuls qui peuvent nous alerter de la présence de spondylolisthésis. En effet, si aucun d’entre eux ne se présente, nous pouvons être vigilant à certaines manifestations physiques qui peuvent attirer notre attention. Par exemple :

  • L’abdomen est protubérant
  • Le torse semble plus court
  • Des courbes se forment dans le bas du dos (enfoncement)

Ces manifestations physiques peuvent passer inaperçues. Toutefois, si nous y sommes attentifs, cela nous permettra d’aller chez le médecin afin qu’il réalise l’un des principaux examens efficace pour son diagnostic : les rayons-x. Il sera donc possible de voir s’il y a un déplacement de vertèbre.

Dans certains cas, le médecin peut exiger des examens plus précis tels qu’une tomographie informatisée ou un scanner à résonance magnétique. Grâce à ces tests, il est possible d’observer plus clairement les cas de spondylolisthésis. Et si elle a également affecté les os et les nerfs.

Découvrez davantage : Comment différencier une hernie discale d’une douleur de dos ?

Complications de la spondylolisthésis

La radiographie d'une spondylolisthésis

Malgré les symptômes mentionnés, il existe des complications possibles de cette affection qui peuvent avoir une conséquence grave sur la qualité de vie des patients. Par exemple, une douleur persistante dans le dos peut amener la personne à adopter un mode de vie sédentaire et, ce faisant, à prendre du poids.

D’autre part, l’inactivité ne fera que favoriser la perte de souplesse et de force musculaire, ainsi que la densité osseuse.

Une autre répercussion est la rigidité. Cependant, si nous devons mettre en garde contre une complication assez grave, c’est la possibilité d’endommager de façon permanente le nerf sur lequel la vertèbre glissée appuie.

Enfin, malgré tout cela, il existe différents traitements. Le plus conventionnel consiste à suivre des séances de physiothérapie en renforçant la région du dos et en corrigeant la postureDans d’autres circonstances, la chirurgie est nécessaire. La vertèbre qui s’est déplacée est alors remise en place et peut être fixée à l’aide d’une vis afin qu’elle ne bouge pas.

Nous vous recommandons de signaler tout inconfort dans le dos à votre médecin. Surtout si ces gênes surviennent tous les jours. Il est également important d’adopter des habitudes posturales adéquates afin de prévenir, ou du moins de réduire, le développement de ce type de complications. A moins qu’elles ne soient congénitales.

 

  • Gelosi, J. F., & Guyot, J. P. (2011). Espondilolistesis de alto grado. Revista de la Asociación Argentina de Ortopedia y Traumatología76(4), 330-335.
  • Rivas Hernández, Rafael, & Santos Coto, Carlos A.. (2010). Manejo del síndrome doloroso lumbar. Revista Cubana de Medicina General Integral26(1) Recuperado en 25 de febrero de 2019, de http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0864-21252010000100013&lng=es&tlng=es.
  • Vázquez-Aguilar, A, Torres-Gómez, A, Atlitec-Castillo, PT, & León-Martínez, JE De. (2016). Espondilolistesis degenerativa. Influencia del índice de masa corporal en la evolución postquirúrgica. Acta ortopédica mexicana30(1), 13-16. Recuperado en 25 de febrero de 2019, de http://www.scielo.org.mx/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S2306-41022016000100013&lng=es&tlng=es.