Subconscient et inconscient : quelles sont les différences ?

Notre esprit non conscient est composé de différents niveaux. Parmi eux, figurent le subconscient et l'inconscient. Voyons en quoi ils diffèrent.
Subconscient et inconscient : quelles sont les différences ?
Maria Alejandra Morgado Cusati

Rédigé et vérifié par la philosophe et psychologue Maria Alejandra Morgado Cusati.

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

Subconscient et inconscient sont deux termes souvent utilisés de manière interchangeable, même par certains professionnels de la santé mentale. La raison en est que contraster les deux entités est une tâche compliquée, car leurs différences sont subtiles.

Pour comprendre les différences entre subconscient et inconscient, nous devons d’abord tenir compte du fait qu’il y a une partie de notre esprit que nous percevons consciemment et une autre que nous ne percevons pas. La partie consciente contient toutes les idées et expériences que nous pouvons percevoir et mémoriser consciemment ; dans la partie non consciente se trouvent les contenus mentaux dont nous ne nous souvenons pas.

Nous nous concentrerons ici sur la description de cette partie non consciente de l’esprit, car c’est là que les deux entités qui nous concernent – subconscient et inconscient – se trouvent. Plongeons-y.

Les niveaux de l’inconscient

Pour comprendre les différences entre le subconscient et l’inconscient, prenons la métaphore de l’iceberg. La partie de l’iceberg qui dépasse de l’eau et qui est complètement visible est la partie consciente. La partie qui est submergée et invisible est la partie non consciente.

Comme la partie visible de l’iceberg, la partie consciente n’est qu’une petite fraction de l’immensité du contenu mental de notre esprit. Dans l’esprit non conscient – la partie cachée de l’iceberg -, il existe différents niveaux de profondeur.

Par conséquent, certains contenus peuvent remonter à la surface sans trop de difficulté, comme se souvenir de ce que nous avons mangé au dîner il y a trois jours, par exemple. D’autres, en revanche, sont profondément enfouies et y accéder est plus compliqué. C’est notamment le cas d’expériences traumatisantes refoulées durant l’enfance.

En d’autres termes, certains contenus sont plus accessibles que d’autres en fonction du niveau de profondeur dans lequel ils se trouvent. Cela dit, la meilleure façon de comprendre les différences entre le subconscient et l’inconscient passe par leur relative inaccessibilité.



Subconscient et inconscient : les différences

De manière générale, le terme « subconscient » est utilisé pour désigner la partie non consciente la plus superficielle de l’esprit ; tandis que le terme « inconscient » est utilisé pour désigner la partie non consciente la plus profonde et la plus inaccessible.

À ce stade, il est légitime pour nous de nous demander où se trouve la frontière entre ce que nous considérons comme des « souvenirs non conscients superficiels » et des « souvenirs non conscients plus profonds » ? Pour répondre à cette question, il faut parler des mécanismes sous-jacents, à savoir la suppression et la répression.

Esprit sain.

Suppression vs répression

Commençons par clarifier que la suppression est caractéristique du subconscient, tandis que la répression est caractéristique de l’inconscient.

Lorsque nous supprimons quelque chose (une pulsion, un désir, une idée, etc.), nous la forçons à descendre en dessous du niveau de conscience. Lorsque nous réprimons quelque chose, notre esprit estime que ce quelque chose est dangereux et le cache donc au plus profond de notre conscience, au point de le rendre méconnaissable.

Dans ce dernier cas, on parle de réaction involontaire et instinctive. Le refoulement représente un mécanisme de défense psychologique, dont le but est de garantir la protection et la survie de l’individu.

Le refoulement joue un rôle particulier dans l’enfance, lorsque nos capacités mentales et notre jugement sont sérieusement limités. L’esprit, incapable de faire face à des expériences complexes et traumatisantes, envoie au fond du puits (l’inconscient) les contenus mentaux auxquels il ne peut pas faire face. Dans l’inconscient se trouvent donc des souvenirs extrêmement désagréables, des émotions douloureuses et des désirs socialement inacceptables.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce mécanisme de survie finit par nous coûter cher. Et ce, car le contenu inconscient finira par résonner dans notre comportement – en particulier à l’âge adulte – sous la forme d’anxiété ou d’un autre trouble.

Quant à la suppression, elle peut être effectuée pour différentes raisons, sans rapport avec des expériences désagréables et la survie de l’individu. Par exemple, on peut supprimer un souvenir par simple économie mentale.



Subconscient et inconscient : des exemples de contenus

Pour mieux comprendre en quoi subconscient et inconscient sont différents, nous vous laissons ci-dessous deux situations qui reflètent le rôle de ces deux instances mentales.

  • Subconscient. Vous ressentez une certaine jalousie envers votre jeune frère. Cependant, vous ne savez pas exactement pourquoi. Après quelques instants de réflexion, vous vous rendez compte que ce sentiment surgit parce que vous n’aimez pas le fait qu’il ait eu plus d’opportunités et de privilèges que vous.
  • Inconscient. Vous avez une phobie des chevaux, le simple fait de les voir vous fait paniquer terriblement. Pourtant, vous n’avez pas la moindre idée d’où vient cette phobie. La raison en est que la cause à l’origine de la phobie a été refoulée et n’est pas disponible dans la conscience : lorsque vous aviez 5 ans, votre père vous a forcé à monter cet animal malgré vos protestations, vous avez vécu un très mauvais moment, et votre père vous a grondé.

Une expérience désagréable et traumatisante pour un enfant finit souvent refoulée au plus profond de l’esprit. Accéder à ce souvenir d’enfance demandera sûrement plusieurs séances d’auto-analyse ou de psychothérapie.

En somme…

Les différences entre le subconscient et l’inconscient ne sont pas aussi nettes dans la réalité. En d’autres termes, dans la réalité, il n’y a pas de niveaux clairement différenciés, puisque tout forme un continuum. Par conséquent, les termes utilisés ne font que simplifier la compréhension d’une entité aussi complexe que l’esprit humain.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quand le problème est la solution
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Quand le problème est la solution

Vous ne parvenez pas à résoudre un problème ? Avez-vous pensé à l'observer, à l'accepter et à le libérer ? Parfois, le problème est la solution.



  • Prince M, Taylor W, Warren H, Pressey H. The subconscious. In W. S. Taylor. Readings in abnormal psychology and mental hygiene. EEUU: D Appleton & Company; 1927. pp. 474–491

  • Farahian M. Subconscious Vs. Unconscious Learning: A Short Review of the Terms. American Journal of Psychology and Behavioral Sciences  [Internet] 2015 [consultado 12 dic 2021]; 2(3): 98-100. Disponible en: https://d1wqtxts1xzle7.cloudfront.net/37717041/7270163-with-cover-page-v2.pdf?Expires=1639331208&Signature=RmeFEquBU5rSx~tXPXwLMIORDxWmwSo6xl~dxzogC0CmcXDRpxuulwcSjZNvPGydoNG0HJQJ18PSvgk7HgkdVkq57v3U~RiVoxq0a5JLpbA0sT~~0qcQ9HtcVwC4WTdHPAq6xP1EcaQfDBONi2uBGttreiPltXuAAggrc~nfa8m8R3eO07AOBK7QYjSVHW10QE30TyE1eQwgCFjSAPeOefF79oS8J6gpvAdJ42az-j-OctekSeq5JcRZAMza-gHcyXdrhPYh2wzGQ1TpRppCpnTgaAQlG90WMmZEwl7spufu4-U~OkGsqryHCJie4gJ2-spzmCh5AiLNRP8FG4OaxQ__&Key-Pair-Id=APKAJLOHF5GGSLRBV4ZA


Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.