Valine : comment intervient-elle dans l'augmentation de la masse musculaire ?

Les acides aminés essentiels sont ceux que le corps ne peut pas synthétiser par lui-même. Nous allons vous parler de l'importance de l'une d'entre elles : la valine.
Valine : comment intervient-elle dans l'augmentation de la masse musculaire ?

Dernière mise à jour : 04 juin, 2022

La valine fait partie des acides aminés nécessaires pour stimuler l’augmentation de la masse musculaire. Ces éléments sont des constituants des protéines et nombre d’entre eux sont essentiels, c’est-à-dire que l’organisme ne peut pas les générer par lui-même. C’est le cas de la valine.

Avant de commencer, il est essentiel de noter que les protéines peuvent être classées en deux types, en fonction de leur origine. D’une part, nous avons ceux d’origine animale, de haute valeur biologique. D’autre part, il y a ceux d’origine végétale, de faible valeur biologique. Ces derniers sont déficients en certains des acides aminés essentiels.

Importance de la valine

On parle parfois de la nécessité d’assurer l’apport de BCAA ou d’acides aminés à chaîne ramifiée pour consolider la croissance musculaire. Ce sont la valine, la leucine et l’isoleucine.

Il est vrai que la leucine est la seule d’entre elles capable de stimuler la voie mTor du métabolisme, qui est la plus anabolisante. C’est ce qu’attestent des recherches publiées dans la revue Nature. Maintenant, ce n’est pas le seul point important dans le processus.

Car la valine intervient directement dans le processus de formation musculaire, assurant ainsi un bilan azoté positif et la réparation correcte des tissus. Ce processus est essentiel pour que la masse maigre s’adapte après un défi physique. Même la valine pourrait être utilisée à un moment donné pour la synthèse d’énergie, bien que cela ne soit pas toujours recommandé si c’est pour favoriser l’hypertrophie.

Lorsqu’il s’agit d’obtenir de bons résultats, non seulement il suffit d’assurer la consommation de cet acide aminé. L’essentiel est de pouvoir couvrir les besoins quotidiens en protéines. Selon une étude publiée dans le Journal of the International Society of Sports Nutrition, ils sont supérieurs à 1,4 gramme de protéines par kilo de poids et par jour chez les personnes qui font de l’exercice.

Jusqu’à 2 grammes par kilo de poids corporel par jour pourraient bénéficier des avantages de la synthèse des protéines endogènes. Au-dessus de cette quantité, il n’y a généralement pas d’amélioration dans la plupart des cas, il n’est donc pas logique d’augmenter la dose.

Bien entendu, la moitié des protéines de la recommandation doit être de haute valeur biologique et la présence d’au moins 25 grammes de celles-ci dans les repas principaux est recommandée.

Supplémentation en valine pour l'hypertrophie musculaire.
Vérifier que les suppléments de protéines que nous utilisons contiennent de la valine est un moyen de s’assurer qu’il y aura un stimulus pour l’hypertrophie musculaire.

Stratégies pour favoriser l’augmentation de la masse musculaire

Quand on parle d’hypertrophie, il ne faut pas seulement se focaliser sur l’apport de la valine ou de la leucine, mais il y a certaines clés qu’il faut prendre en compte pour avoir de bons résultats. Nous avons déjà évoqué l’importance d’un bon apport en protéines, mais les glucides ne doivent pas non plus être sous-estimés. Le glucose est un autre des grands activateurs de la voie mTor, selon un article publié dans l’ International Journal of Molecular Sciences.

En revanche, le fait de garantir un surplus énergétique compris entre 250 et 500 calories par jour sera déterminant. Un excès d’énergie doit exister pour que le tissu soit construit.

Sinon, les efforts seront vains dans la plupart des cas. De même, il faudra prévoir une stimulation mécanique suffisante, garantissant une progression en termes d’intensité des exercices.

Nous ne pouvons pas non plus oublier certains suppléments qui génèrent une aide efficace. Un exemple serait la créatine. Le HMB pourrait également aider, exerçant une synergie intéressante avec la créatine elle-même lorsqu’il s’agit d’augmenter les valeurs de force et de stimuler la croissance des tissus maigres.

Tout cela doit être combiné avec un repos approprié. Car pendant la nuit, les processus de récupération et d’adaptation sont stimulés.

Cela réduira également la concentration de métabolites toxiques qui ont été générés pendant la journée. Au moins 7 ou 8 heures de qualité seront nécessaires, activant au maximum la synthèse d’hormones à caractère anabolisant.

Exercices pour augmenter la masse musculaire.
Si l’exercice effectué n’effectue pas un stimulus mécanique optimal, il n’y aura pas de croissance de la masse musculaire.

Valine : un acide aminé essentiel pour augmenter la masse musculaire

La valine est l’un des acides aminés essentiels qui est particulièrement important dans la croissance de la masse musculaire. Il est crucial qu’il apparaisse dans la recommandation quotidienne en quantité suffisante.

Pour cela, il faudra veiller à la consommation d’aliments d’origine animale et de produits comme les grains entiers céréales complètes et les légumineuses. Sa supplémentation en BCAA pourrait même être évaluée.

Maintenant, gardez à l’esprit que le processus d’hypertrophie n’est pas toujours facile et qu’il prend un certain temps. Il faudra promouvoir ensemble une série d’habitudes pour obtenir de bons résultats au fil des semaines.

Par exemple, si la formation n’est pas bien planifiée, les bénéfices peuvent être limités. Même une carence en vitamine D pourrait obscurcir les résultats. Demandez des conseils spécialisés.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment et quand prendre des acides aminés
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment et quand prendre des acides aminés

Les acides aminés peuvent favoriser la récupération musculaire, mais ils doivent être consommés de manière optimale. Lisez-en plus !



  • Chen, J., Ou, Y., Luo, R., Wang, J., Wang, D., Guan, J., Li, Y., Xia, P., Chen, P. R., & Liu, Y. (2021). SAR1B senses leucine levels to regulate mTORC1 signalling. Nature596(7871), 281–284. https://doi.org/10.1038/s41586-021-03768-w
  • Jäger, R., Kerksick, C. M., Campbell, B. I., Cribb, P. J., Wells, S. D., Skwiat, T. M., Purpura, M., Ziegenfuss, T. N., Ferrando, A. A., Arent, S. M., Smith-Ryan, A. E., Stout, J. R., Arciero, P. J., Ormsbee, M. J., Taylor, L. W., Wilborn, C. D., Kalman, D. S., Kreider, R. B., Willoughby, D. S., Hoffman, J. R., … Antonio, J. (2017). International Society of Sports Nutrition Position Stand: protein and exercise. Journal of the International Society of Sports Nutrition14, 20. https://doi.org/10.1186/s12970-017-0177-8
  • Mao, Z., & Zhang, W. (2018). Role of mTOR in Glucose and Lipid Metabolism. International journal of molecular sciences19(7), 2043. https://doi.org/10.3390/ijms19072043