La créatine est-elle sûre pour les reins ?

On parle beaucoup de l'incidence de la créatine sur les reins, en signalant à tort que ce supplément nutritionnel leur fait du mal. Ce n'est pas vrai, mais cela ne veut pas dire que l'on ne doit pas prendre des précautions dans certains cas.
La créatine est-elle sûre pour les reins ?

Dernière mise à jour : 12 juin, 2021

Beaucoup de personnes ont actuellement des doutes sur la sécurité de la créatine au niveau des reins, étant donné que beaucoup d’informations circulent et signalent qu’elle provoque des dommages sur ces organes. Il s’agit d’un mythe, mais cela ne signifie pas que l’on ne doive pas prendre certaines précautions.

Souvenons-nous que la créatine est considérée comme l’un des suppléments diététiques les plus efficaces, capable de contribuer à l’augmentation de la force et de la masse musculaire. Par ailleurs, elle favorise le rendement dans des exercices de grande intensité. Malgré cela, on a parlé d’un effet nocif de sa part sur les reins.

Ceux qui font fréquemment de l’exercice, surtout s’ils travaillent la force, ont généralement un régime avec un haut contenu en protéines et utilisent la créatine comme supplément. On a soupçonné que cela pouvait générer une charge excessive pour les reins. La question clé est donc : à quel point la créatine est-elle sûre pour les reins ? Étudions cela dès maintenant.

Qu’est-ce que la créatine ?

La créatine est une molécule qui est naturellement présente dans le corps. Elle se crée à partir de certains acides aminés qui sont à l’intérieur des protéines. Par ailleurs, nous en obtenons à partir d’aliments comme le poisson et la viande.

La majeure partie de la créatine que nous possédons se loge dans les muscles : c’est là qu’elle réalise ses principales fonctions. L’organisme génère plus ou moins la moitié de la créatine dont nous avons besoin au quotidien ; il faut acquérir le reste à travers l’alimentation.

C’est pour cela qu’il existe un supplément nutritionnel appelé créatine, qui s’emploie principalement par les sportifs pour améliorer le rendement. Ce supplément permet d’augmenter la force, la puissance, la résistance et la capacité de récupération. Il n’est pas considéré comme une substance dopante.

La formule de la créatine.

La créatine est une substance qui existe naturellement mais qui a tendance à se consommer de manière artificielle en tant que supplément.

Utilisations et effets secondaires

Plusieurs études ont été menées pour établir les effets de la créatine, en tant que supplément nutritionnel, dans l’organisme. Ces études signalent que les principaux effets de cette substance sont les suivants :

  • Augmentation du rendement physique : elle augmente tout simplement le niveau d’énergie et est efficace pour les cyclistes et les haltérophiles. Certaines études valident le fait que le supplément de créatine augmente la force de l’athlète.
  • Amélioration de syndromes rares de carence : certains enfants présentent des syndromes peu communs, caractérisés par la carence en créatine dans leur corps. Le supplément contribue à réduire certains symptômes.
  • Freinage du vieillissement de la peau : des études signalent que la créatine en crème contribue à réduire les signaux de vieillissement de la peau, principalement dans le cas des hommes.

Si le supplément s’utilise de façon adéquate, il ne crée pas d’effets nocifs. Néanmoins, il peut y avoir des effets négatifs de la créatine sur les reins chez les personnes qui avaient déjà des problèmes rénaux.

En outre, les doses élevées de ce supplément, dans certains cas, provoquent des effets secondaires :

  • Nausées et vertiges.
  • Crampes.
  • Déshydratation et rétention de liquides.
  • Fièvre et intolérance à la chaleur.

La créatine est-elle sûre pour les reins ?

Si nous revenons au sujet de départ, le fait de savoir si la créatine est sûre pour les reins, il faut savoir qu’il y a au moins 12 études qui font référence à ce sujet. Elles en concluent toutes que ce supplément nutritionnel ne cause aucun effet négatif sur les reins des adultes en bonne santé.

Elle ne provoque pas non plus d’effets rénaux nocifs chez ceux qui sont atteints de SLA – sclérose latérale amyotrophique –, de diabète de type 2, ni chez les femmes ménopausées ou post-ménopausées. Malgré cela, il est recommandé d’être prudent dans sa consommation, dans certains cas spécifiques.

Cet avertissement, comme nous l’avons noté un peu plus haut, s’appliquent principalement à ceux qui ont des problèmes rénaux ou présentent un haut risque d’en souffrir. En particulier s’ils consomment trop de protéines. Certaines évidences indiquent en effet que la consommation excessive de protéines, même sans l’ingestion de créatine, accélère les dommages chez ceux qui ont des problèmes rénaux.

Comment nettoyer les reins ?

L’utilisation de la créatine entre dans le cadre de l’utilisation des suppléments protéiques et l’excès de protéines peut affecter les reins des personnes qui sont déjà atteintes d’un trouble rénal.

Ceci peut vous intéresser : Nutrition et insuffisance rénale : tout ce que vous devez savoir

Un mythe qui s’est diffusé

Il y a un grand nombre de publications dans lesquelles on signale que la créatine est toujours nocive pour les reins. Ces affirmations se basent sur des informations incorrectes qui se diffusent sans discernement.

La créatine augmente le niveau de créatinine dans l’organisme mais elle le fait indépendamment de la fonction rénale. Néanmoins, le niveau de créatine est un indicateur de dommage rénal et, si une personne en ingère fréquemment, celle-ci apparaîtra à un niveau élevé dans les examens d’urine, sans forcément indiquer qu’il y a un problème au niveau des reins.

Par ailleurs, le supplément génère une rétention de liquides et, par conséquent, il est recommandé que l’hydratation soit toujours plus fréquente quand on en consomme. Mais cela ne signifie pas que la créatine n’est pas sûre pour les reins.

Cela pourrait vous intéresser ...
Types de créatine : propriétés et usages
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Types de créatine : propriétés et usages

La créatine est un complément diététique largement consommé par les sportifs de haut niveau. Quels sont les différents types de créatine ?



  • Lanhers C., Pereira B., Naughton G., Trousselard M., et al., Creatine supplementation and upper limb strength performance: a systematic review and meta analysis. Sports Med, 2017. 47 (1): 163-173.
  • Silva AS., Pertille A., Barbosa CG., Silva JA., et al., Effects of creatine supplementation on renal function: a systematic review and meta analysis. Journal of Renal Nutrition, 2019. 29: 480-489.
  • Rendón Rogríguez R., Efectos de las dietas hiperproteicas sobre la función renal: una controversia actual. Nutrición Clínica en Medicina, 2018.