4 façons saines de préparer la viande de porc

6 février 2021
Le gros sel est un ingrédient qui aide à améliorer la viande de porc quand on la prépare au four ou d'une autre façon saine.

La viande de porc est une excellente source de protéines. En fonction du style d’alimentation de l’animal, la graisse qu’elle contient sera saturée ou polyinsaturée. 

Par conséquent, le porc ibérique est de meilleure qualité que celui nourri à base de fourrage. Ainsi, en fonction de son alimentation, on peut considérer sa viande comme de la viande rouge (nourri au fourrage) ou de la viande blanche (nourri avec des fruits).

Les formes de préparation les plus habituelles de cette viande ne coïncident généralement pas avec les plus saines. Bien souvent, on le consomme pané ou frit. De cette façon, en plus d’augmenter le contenu en acrylamide du produit, on renforce sa densité calorique.

Nous allons ici vous présenter quatre façons saines de préparer cette viande. Grâce à ces méthodes, vous profiterez de toutes ses propriétés et n’altérerez pas la densité calorique du produit.

Les deux façons saines les plus populaires de préparer la viande de porc

À la plancha

Il s’agit d’une méthode assez habituelle. La clé, dans ce cas, est de trouver le point de cuisson parfait. Prenez des morceaux ayant une épaisseur adéquate (2 cm environ) et marquez-les en laissant l’intérieur légèrement rouge. Il est important de ne pas brûler ou trop dorer la viande pour éviter la formation d’acrylamide qui nuirait à sa qualité.

Dans ces situations, on peut faire mariner la viande avec de l’ail et des épices. En faisant cela, on augmente le contenu en polyphénols du produit et, par conséquent, sa capacité antioxydante. 

Par ailleurs, on lui donne une saveur intéressante. Pour améliorer sa présentation et son contenu en nutriments, on peut faire sauter des légumes pour l’accompagner ou les faire cuire à la vapeur.

Au four

Une autre méthode de cuisson qui ne nécessite que très peu d’huile pour être menée à bien. Dans ce cas, il faut que la cuisson soit lente et que la température ne dépasse pas les 180 degrés. Faire mariner la viande peut, encore une fois, être intéressant, et on peut également l’accompagner d’une garniture de légumes ou de pommes de terre.

De cette façon, on parvient à renforcer la saveur de la viande et à obtenir un produit final agréable au palais et riche en nutriments. Son contenu protéique, en vitamine B12 et en acide folique, avec certains minéraux comme le zinc, est également intéressant.

Il est fondamental que la viande ne dore pas trop ou ne brûle pas. Pour cela, il est judicieux de la piquer de temps en temps ou de la couper pour vérifier que l’intérieur est bien juteux. L’idéal est que l’extérieur soit marqué et que l’intérieur soit tendre. Le gros sel améliore ce type de préparations.

De la viande de porc cuite à point.

D’autres façons saines de préparer la viande de porc

Avec du riz ou du couscous

La viande de porc est une excellente source de protéines mais si, en plus de l’apport protéique, vous avez besoin d’une bonne source de glucides, n’hésitez pas à ajouter du porc à votre riz ou votre couscous. L’idéal est de marquer légèrement votre viande à la plancha avant de l’ajouter aux préparations. Les meilleures cuissons sont à feu lent et ces types de plats admettent différentes sortes d’épices.

La clé de ces plats est de résister à la tentation de les accompagner d’une sauce type aïoli pour ne pas augmenter leur contenu calorique. Ce sont des préparations qui acceptent aussi des légumes pour améliorer la quantité de vitamines et d’antioxydants.

Ils présentent une bonne conservation à froid, dans un frigo. Recouvrez-les d’un papier film pour qu’ils ne sèchent pas et ils tiendront sans problème pendant deux ou trois jours.

Découvrez aussi : Artichauts farcis au riz : 3 façons de les préparer

En ragoût

Dans ce cas, nous avons une méthode de préparation traditionnelle qui combine les glucides de la pomme de terre aux protéines et aux légumes. Il s’agit d’une forme de cuisson lente qui n’abîme pas le produit. Plus la température sera faible, plus le temps de cuisson sera important.

Un ragoût avec du porc.

Les pommes de terre peuvent s’ajouter avec ou sans leur peau ; le contenu en viande et en pommes de terre doit être plus ou moins similaire. Ce plat accepte aussi les légumes comme la carotte et différents types d’épices. Il s’agit d’une préparation idéale pour les périodes hivernales car on la consomme très chaude et avec le bouillon de la cuisson.

Un autre point qui fait pencher la balance en faveur de ce type de préparations est qu’on peut les congeler. 

Cela permet de les conserver pendant assez longtemps et de les consommer de manière ponctuelle car elles gardent toutes leur propriétés et leur saveur. On peut donc en cuisiner une grande quantité et le conserver dans des plats individuels pour le consommer plus tard.

  • Przyblski W., Kaczor D., Zelechowska E., Jaworska D., Kajak-Siemaszko K., Boruszewska K., Jankiewicz U., Sarcoplasmic protein profile from drip los in relation to pork quality. J Food Sci, 2016. 81(10).
  • Capra G., Repiso L., Fradiletti F., Martínez R., Cozzano S., Márquez R., Efecto de la dieta de cerdos en crecimientos sobre el valor nutritivo y la aptitud tecnológica de la carne y la grasa. Revista del laboratorio tecnológico de uruguay, 2011.