5 clés pour aider un patient atteint d’Alzheimer

11 juillet 2018
Il est nécessaire de mettre en pratique certaines clés permettant aux patients atteints d'Alzheimer de gérer leur frustration et leur impatience.

Prendre soin d’un patient atteint d’Alzheimer n’est pas tâche facile. Alzheimer est une maladie qui entraîne la perte de la mémoire de façon progressive. Dans un premier temps, le patient commence à oublier des petites choses. À un stade avancé de la maladie, le patient ne reconnaît même plus les visages de sa propre famille.

La maladie d’Alzheimer n’affecte pas seulement le patient qui en souffre, mais toute la famille. La famille doit faire face au rejet, aux insultes, et à la dure réalité qui amène le patient à ne pas reconnaître ses proches. Pour ces raisons, il est nécessaire de mettre en pratique quelques clés pour prendre soin d’un patient souffrant d’Alzheimer.

1. Une communication directe et simple

L'importance d'une communication directe et simple avec les patients atteints d'Alzheimer

Communiquer avec un patient atteint d’Alzheimer peut constituer un véritable défi. Il se peut qu’il se distraie facilement, qu’il ne comprenne pas ce que vous dites, et que vous ayez à vous répéter sans cesse. La patience est alors une qualité requise. Afin de vous faciliter la tâche, suivez les recommandations suivantes.

  • Utilisez des phrases simples et courtes. Ne criez pas. N’exagérez pas. Parlez tranquillement
  • Regardez la personne dans les yeux à tout instant, et accordez-lui votre attention
  • Soyez patient, car il se peut que le patient mette du temps à vous répondre. Laissez-le prendre son temps
  • Si vous ne comprenez pas le patient lorsque ce dernier communique avec vous, faites un maximum d’efforts pour le comprendre

2. Aidez-le, mais avec modération

De nombreuses personnes devant prendre soin d’un patient atteint d’Alzheimer finisse par le traiter comme un bébé. Ces personnes communiquent alors avec le patient comme s’il s’agissait d’un bébé, et parle de lui à d’autres personnes comme s’il ne se trouvait pas dans la pièce. Cela n’apporte rien de positif.

Bien qu’un patient atteint d’Alzheimer ait du mal à communiquer, à s’habiller et à prendre sa douche, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour qu’il soit indépendant (choisir ses vêtements, se laver…). Cela n’est pas grave s’il met du temps à réaliser ces différentes tâches. Souvenez-vous que vous devez être patient.

3. Établissez une routine

Établir une routine peut fortement aider un patient qui souffre d’Alzheimer. Ainsi, il est recommandé que le patient se lave, mange et se couche à une heure fixe tous les jours. Si possible, faites en sorte de programmer ces différentes activités à des heures où le patient est généralement calme.

Grâce à cette routine, les différentes tâches deviennent des gestes automatiques, ce qui permettra alors au patient de profiter d’une plus grande indépendance, car il sait ce qu’il doit faire. Cela lui procurera un sentiment de sécurité et évitera qu’il soit désorienté. 

4. Aidez-le grâce à la stimulation cognitive 

L'importance de la stimulation cognitive pour aider les patients atteints d'Alzheimer

Pour qu’une personne atteinte d’Alzheimer bénéficie d’une meilleure qualité de vie, il est important que nous l’aidions à maintenir un esprit actif via l’apprentissage de nouveaux savoirs et la pratique d’exercices stimulant sa capacité cognitive.

Prendre son temps pour faire des mots croisés, des sudokus, ou bien pour lire et faire des dictées est très important. Non seulement la stimulation cognitive améliore la qualité de vie, mais elle ralentit aussi la progression de la maladie, réduit le stress et renforce l’autonomie.

5. Soignez votre communication non verbale

Nous disions un peu plus haut que la communication verbale avec un patient atteint d’Alzheimer pouvait être difficile. Le patient peut mettre du temps à répondre, ne s’exprime généralement pas de façon cohérente, et ne comprend pas du premier coup ce que nous lui disons. C’est pour cette raison qu’il est indispensable de soigner sa communication non verbale. Les sourires, les démonstrations affectives, le contact physique (bisous et câlins) aidera énormément le patient à se sentir aimé et accompagné.

Si vous stressez, perdez patience et êtes pressé au moment de réaliser certaines activités, la maladie ne s’améliorera pas. Le patient sera lui aussi stressé et aura tendance à s’isoler, se sentant incompris et seul. Il est alors indispensable de donner beaucoup d’amour et beaucoup de tendresse aux patients souffrant d’Alzheimer, et de faire preuve de patience. Mettez-vous à leur place. Être sévère et s’emporter n’apporte rien de bon.

Comment aimeriez-vous être traité ? Vous sentiriez-vous bien si personne ne vous accordait un moment de qualité ? L’empathie nous aide à voir la situation sous un autre angle et à traiter une personne souffrant d’Alzheimer comme il le mérite.

 

A découvrir aussi