5 habitudes pour soigner l’incontinence urinaire

17 juin 2019
L'alimentation et l'exercice physique peuvent aider à soigner l'incontinence urinaire. Bien qu'il soit nécessaire de suivre un traitement, ces quelques habitudes simples peuvent améliorer l'état du patient.

L’incontinence urinaire désigne une perte involontaire d’urine. Cette perte peut être légère, lorsque les fuites d’urines sont moindres, ou grave, lorsque la vessie se vide complètement.

L’incontinence urinaire n’est pas une maladie en soi : il s’agit plutôt d’un symptôme. Nombreuses sont les causes pouvant être à l’origine de l’incontinence urinaire.

Les fuites d’urine peuvent être soudaines et peuvent se produire lorsque le patient tousse, éternue ou sollicite sa force. Certains patients développent une forme sévère de ce symptôme et n’ont même pas le temps d’atteindre les toilettes tant l’envie est pressante.

Bien que le traitement varie en fonction de la cause sous-jacente de ce symptôme, certaines mesures basiques peuvent nous aider à le contrôler. Tous les patients peuvent mettre en pratique les quelques habitudes simples suivantes pour traiter l’incontinence urinaire. Elles sont au nombre de cinq.

1. Changer ses habitudes alimentaires

L’une des clés pour traiter l’incontinence urinaire consiste à améliorer son alimentation.

Nous sommes nombreux à ignorer le fait suivant : la consommation de certains aliments tels que les aliments piquants ou sucrés augmentent l’envie d’uriner. De nombreux aliments irritants peuvent donc exercer une influence négative sur cet état.

En cas d’incontinence urinaire, il est essentiel de réduire, voire d’éliminer, les aliments piquants, acides et très sucrés de son alimentation. Il est également préférable d’éviter le café et toute source de caféine.

Cet article peut aussi vous intéresser : Les 11 clés d’une alimentation anti-inflammatoire

2. Rééduquer sa vessie

La rééducation de la vessie regroupe des techniques simples pour renforcer les muscles sollicités pour la miction. L’objectif est d’établir des heures fixes pour vider la vessie.

La première mesure consiste donc à programmer des allées aux toilettes à des heures fixes. L’idéal est de retenir l’envie d’uriner autant que possible, jusqu’à ce que le corps s’habitue à vider l’urine aux heures fixées.

Bien entendu, il est essentiel de s’y prendre graduellement : toutes les heures, puis toutes les deux heures, jusqu’à des intervalles de quatre heures sans fuites.

Il existe une autre technique simple pouvant renforcer la capacité à retenir l’urine. Cette technique consiste à retarder légèrement la miction lorsque un fort besoin d’uriner se fait sentir. Dans un premier temps, il faut retenir son fort besoin d’uriner pendant cinq minutes, puis ensuite pendant dix minutes… Jusqu’à mieux contrôler de la vessie.

3. Faire des exercices pour renforcer le plancher pelvien

exercices pour renforcer le plancher pelvien et remédier à l'incontinence urinaire

Les exercices pour renforcer le plancher pelvien constituent une excellente mesure pour traiter l’incontinence urinaire. La pratique de ces exercices constitue généralement le premier traitement proposé lorsque les fuites urinaires sont légères.

Les exercices les plus connus sont les exercices de Kegel. Vous pouvez les pratiquer tous les jours depuis le confort de votre maison.

Ce que vous devez faire

  • Tout d’abord, contractez et détendez les muscles du plancher pelvien pendant cinq ou dix secondes. Ensuite, reposez-vous pendant la même durée. Les muscles du plancher pelvien sont ceux que vous utilisez pour arrêter le flux d’urine au milieu de la miction. Si vous n’êtes pas certain de savoir comment vous y prendre, tentez d’arrêter le flux d’urine lorsque vous êtes aux toilettes.
  • D’autres exercices tels que le pont ou l’élévation du bassin peuvent s’avérer d’une grande aide. Il faut néanmoins faire en sorte de contracter les bons muscles.

4. Éviter la consommation de tabac

ne pas fumer pour éviter l'incontinence urinaire

La consommation de tabac peut compromettre la fonction nerveuse de la vessie. En raison des fortes teneurs en composants toxiques du tabac, fumer peut affaiblir les muscles du plancher pelvien.

Plus particulièrement, l’effet de la nicotine peut provoquer des contractions excessives de la vessie, ce qui se traduira par une envie soudaine et urgente d’uriner.

Par ailleurs, il convient d’avoir à l’esprit que la consommation de tabac peut conduire à un problème de toux chronique, ce qui favorise les fuites d’urine. Lorsque nous toussons, la pression abdominale sur le plancher pelvien augmente, ce qui produit une descente de la vessie et de l’urètre.

5. Renoncer à l’alcool

Les boissons alcoolisées exercent une action négative sur la miction : elles fragilisent les parois de l’appareil urinaire. La consommation excessive de boissons alcoolisées est donc étroitement liée à l’affaiblissement des parois de la vessie, de l’urètre et des reins.

L’alcool surstimule la vessie et diminue la capacité à retenir l’urine. De plus, étant déshydratant, l’alcool augmente le risque d’infections urinaires.

Par conséquent, lorsqu’il est question de traiter l’incontinence urinaire, l’idéal est de renoncer à l’alcool et d’augmenter sa consommation d’eau.

Cet exercice peut aussi vous intéresser : Que dit la couleur de votre urine sur votre santé

Nous souhaitons souligner ici l’importance de consulter un médecin en cas d’incontinence urinaire. Plus tôt vous obtiendrez un diagnostic et un traitement, plus favorable sera le pronostic.

 

  • Imamura, M., Williams, K., Wells, M., & Mcgrother, C. (2015). Lifestyle interventions for the treatment of urinary incontinence in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews. https://doi.org/10.1002/14651858.CD003505.pub5
  • Le, N. B. P. (2014). Urinary incontinence. In Urology at a Glance. https://doi.org/10.1007/978-3-642-54859-8_37
  • Gleason, J. L., Richter, H. E., Redden, D. T., Goode, P. S., Burgio, K. L., & Markland, A. D. (2013). Caffeine and urinary incontinence in US women. International Urogynecology Journal and Pelvic Floor Dysfunction. https://doi.org/10.1007/s00192-012-1829-5
  • Kargar Jahromi, M., Talebizadeh, M., & Mirzaei, M. (2014). The Effect of Pelvic Muscle Exercises on Urinary Incontinency and Self-Esteem of Elderly Females With Stress Urinary Incontinency, 2013. Global Journal of Health Science. https://doi.org/10.5539/gjhs.v7n2p71
  • M., M. (2018). Nonsurgical treatment methods in urinary incontinence. Gineco.Eu. https://doi.org/10.18643/gieu.2016.39
  • Kolcaba, K., Dowd, T., Winslow, E. H., & Jacobson, A. F. (2011). Kegel Exercises. American Journal of Nursing. https://doi.org/10.1097/00000446-200011000-00048
  • Bump, R. C., & McClish, D. K. (1992). Cigarette smoking and urinary incontinence in women. American Journal of Obstetrics and Gynecology. https://doi.org/10.1016/S0002-9378(11)91691-3