5 moyens efficaces d’éliminer le mucus chez votre enfant

6 octobre 2019
Bien que le mucus soit un mécanisme de défense du corps, son accumulation peut être un problème majeur pour les bébés et les enfants. Il est possible de l'éliminer grâce à ces conseils simples.

Le mucus fait partie du mécanisme de défense de l’organisme contre les virus et les bactéries présents dans l’air. Cependant, un excès de mucus chez les bébés ou les enfants, qui ne peuvent pas ou ne savent pas comment l’expulser, est très gênant. Il est de notre responsabilité en tant que parent de les aider à éliminer le mucus.

Le mucus ainsi que des mucosités excessifs peuvent rendre la respiration difficile, si bien que les enfants passent de mauvaises nuits et des journées pires encore. Ils se sentent mal, et leurs parents ne savent pas quoi faire pour les aider.

Pourquoi le mucus apparaît-il ?

Le mucus et le flegme proviennent des voies respiratoires. La différence est que les premiers sont expulsés par le nez et les seconds par la bouche. Ces mucosités sont sécrétées pour protéger l’organisme des agents externes tels que les virus, les bactéries et les particules irritantes qui pénètrent par le nez.

Les germes restent attachés à ces mucosités et peuvent être éliminés. De cette façon, l’organisme empêche la prolifération et les infections se produisent. Lorsque votre enfant tombe malade des voies respiratoires, la production de mucus augmente pour lutter contre l’infection.

Comment aider les enfants à éliminer le mucus ?

Or, il n’est pas nécessaire que l’enfant soit malade pour que le mucus et le flegme apparaissent. Ceux-ci sont générés préventivement. L’organisme détecte l’existence de facteurs environnementaux nocifs et génère la morve pour se défendre.

Qu’en est-il du mucus chez les bébés et les enfants ?

Les bébés et les jeunes enfants ne savent pas expectorer ou cracher. Au fur et à mesure qu’ils grandissent et se développent, il est courant qu’ils sécrètent un peu plus de mucus qu’ils ne peuvent en éliminer. Leur corps réagit à cet excès de mucus, à la toux et aux éternuements.

La toux est le mécanisme utilisé par le corps pour mobiliser et expulser le mucus des poumons. Par conséquent, les enfants doivent parvenir à tousser avant de devoir administrer rapidement un médicament neutralisant la toux.

Dans le cas des bébés, un excès de flegme peut le faire souffrir de hauts-le-cœur, voire de vomissements. La diarrhée est généralement courante en cas de mucus excessif, car le bébé les avale et les expulse par les selles.

La situation empire lorsque le mucus s’accumule. Des problèmes majeurs peuvent alors survenir, tels que des difficultés respiratoires, le produit d’une sinusite ou la surdité due à une otite.

Comment éliminer le mucus chez votre enfant ?

Le mucus n’est jamais complètement éliminé, car une fois expulsé, les muqueuses respiratoires le reforment. Les adultes savent se moucher et expulser les mucosités. Ce n’est toutefois pas les cas des enfants en bas âge, ni des nourrissons, que nous devons alors aider.

À lire aussi : Congestion nasale : 5 huiles essentielles médicinales qui peuvent vous aider

1. Laver les fosses nasales

Le lavage des narines avec une solution saline est la méthode la plus utilisée et la plus efficace pour aider les bébés et les enfants à éliminer le mucus. Ce lavage n’irrite pas et n’a pas d’effets secondaires.

Comment éliminer le mucus chez un bébé ?

Il est préférable d’utiliser un spray ou un sérum physiologique. Vous pouvez également nettoyer le nez de votre enfant en déposant des gouttes de solution saline dans son nez à l’aide d’un compte-gouttes. Évitez d’utiliser une seringue, car il est très difficile de calibrer la pression avec laquelle le liquide sort et vous pourriez causer plus de mal que de bien.

Pour appliquer le liquide, couchez le bébé ou l’enfant sur le côté et appliquez le sérum physiologique dans l’orifice nasal en place. Ensuite, faites s’allonger l’enfant de l’autre côté et répétez la procédure dans l’autre narine. Vous pouvez réchauffer un peu le récipient de sérum physiologique entre vos mains avant de l’appliquer, afin que le contact avec le liquide soit moins gênant.

2. Utiliser les mouches-bébés avec prudence

Les poires nasales ou les aspirateurs nasaux fonctionnent très bien après le lavage des narines avec une solution saline physiologique. Ils sont très utiles pour éliminer le mucus présent dans le nez, mais pas le flegme.

Les poires doivent être utilisées avec prudence afin de ne pas endommager la muqueuse nasale. Il ne faut pas abuser de ces instruments. Nous vous recommandons d’ailleurs d’attendre que le mucus soit expulsé naturellement après le lavage.

3. Faire en sorte que votre enfant reste bien hydraté

L’eau est un excellent allié pour soulager l’inconfort causé par l’excès de mucus chez les bébés et les enfants. Les liquides aident à hydrater la gorge qui se dessèche généralement lorsque le nez est encombré.

L’allaitement est la meilleure façon de garder son nourrisson hydraté. Le système immunitaire de la mère aide également le bébé à se défendre de l’infection, dont l’avantage est double : hydratation et immunisation.

Chez les enfants, il est nécessaire d’encourager la consommation d’eau. Ils peuvent également prendre des jus de fruits qui augmentent leurs défenses comme l’orange et le citron. Le meilleur sérum naturel physiologique est l’eau de coco. En augmentant la consommation de liquides, les mucosités sont liquéfiées. Cela les empêche de s’accumuler et de contaminer ensuite les oreilles.

4. Vivre dans un environnement humide

Les environnements humides contribuent à améliorer la congestion nasale et la toux. Vous pouvez utiliser un humidificateur dans la pièce, mais veillez à le nettoyer tous les jours pour éviter la prolifération des champignons et des bactéries.

Vous pouvez également préparer un bain chaud pour l’enfant ou le placer dans une pièce où vous avez placé un pot d’eau très chaude auquel vous avez ajouté des herbes telles que l’eucalyptus, la menthe ou la lavande. Assurez-vous que l’enfant respire la vapeur d’eau sans trop s’approcher.

La vapeur produite par ces plantes médicinales peut aider l’enfant à éliminer le mucus, mais il faut faire très attention à la chaleur. Ne laissez pas votre enfant seul lorsque vous utiliser ce type de traitement.

5. Garder la maison propre

L’accumulation de poussière est l’environnement idéal pour augmenter la production de morve. Évitez d’utiliser des balais, des aspirateurs ou des ventilateurs qui soulèvent généralement beaucoup de poussière qui reste en suspension dans l’environnement.

Les oreillers et les coussins peuvent accumuler beaucoup de poussière. Évaluez le nombre d’objets que vous devriez garder, la fréquence à laquelle vous devez les laver ou ceux qui devraient être jetés.

Il est également important d’éviter l’utilisation de produits de nettoyage très abrasifs, car ils expulsent généralement les gaz très irritants pour les voies respiratoires. Le vinaigre blanc est la meilleure option naturelle pour éliminer les germes et les bactéries dans votre maison.

Cela peut aussi vous intéresser : Prise de médicaments par le nez : une voie d’administration efficace

Conclusion : quelques conseils supplémentaires pour éliminer le mucus

Bien qu’il soit bon de ne pas devenir obsédé par le mucus, nous devons agir avec détermination pour empêcher son accumulation. Évitez l’automédication des bébés et des enfants qui présentent des mucolytiques, même s’il existe de nombreux produits en vente libre dans les pharmacies. Ils ne sont généralement pas efficaces. Faire tousser ou se moucher votre enfant lui permettra de se débarrasser de sa congestion plus rapidement.

Si le mucus, les flegmes et la toux sont persistants et causent beaucoup de gêne à votre enfant, consultez votre pédiatre. Le médecin spécialiste est celui qui peut savoir s’il existe une raison plus importante en amont à l’origine responsable de l’excès de mucus accumulé.

 

  • Head, K., Chong, L. Y., Piromchai, P., Hopkins, C., Philpott, C., Schilder, A. G. M., & Burton, M. J. (2016). Systemic and topical antibiotics for chronic rhinosinusitis. Cochrane Database of Systematic Reviews. https://doi.org/10.1002/14651858.CD011994.pub2
  • Poirrier, A. L., Ahluwalia, S., Goodson, A., Ellis, M., Bentley, M., & Andrews, P. (2013). Is the Sino-Nasal Outcome Test-22 a suitable evaluation for septorhinoplasty? Laryngoscope. https://doi.org/10.1002/lary.23615
  • Fahmy, F. F., McCombe, A., & Mckiernan, D. C. (2002). Sino nasal assessment questionnaire, a patient focused, rhinosinusitis specific outcome measure? Rhinology.