5 sports qui fragilisent le plancher pelvien de la femme

Les sports sont destinés à avoir une santé complète. Néanmoins, dans certains cas, ils finissent par causer des problèmes. Ainsi, l'une des zones les plus touchées, et de façon silencieuse, est le plancher pelvien de la femme. Pour ne pas tomber dans ce piège, nous allons vous révéler les sports qui fragilisent ce réseau musculaire de contention.
5 sports qui fragilisent le plancher pelvien de la femme

Dernière mise à jour : 01 septembre, 2021

L’activité physique présente de nombreux bénéfices mais aussi quelques risques à cause de l’usure localisée. Ainsi, avant de commencer à pratiquer un sport, il est recommandé de s’informer au sujet des complications qui peuvent apparaître à moyen terme. C’est pour cette raison que nous allons ici vous parler des sports qui fragilisent le plancher pelvien de la femme.

Le plancher pelvien est un réseau de muscles, d’articulations et de ligaments qui permettent la fixation des organes qui les entourent. Grâce à lui, l’utérus, le vagin, la vessie et le rectum occupent les positions idéales pour fonctionner à la perfection.

L’importance du bon état du plancher pelvien pour la santé réside dans le maintien du système urinaire, le processus de défécation régulière, les relations sexuelles sans douleur et l’accouchement sûr. Avec le sport, les problèmes réduisent l’amplitude de mouvement à cause de la douleur et peuvent être handicapants. Poursuivez votre lecture pour connaître l’influence de l’activité physique dans cette détérioration !

Pourquoi y a-t-il des sports qui fragilisent le plancher pelvien ?

La fragilisation occasionnée par certains sports est due à la pression exercée sur la zone du périnée. Elle vient des activités à impact fréquent, du lever de poids et des disciplines impliquant un grand travail abdominal, qui usent progressivement la résistance de la zone mentionnée.

Ce problème des sports à impact régulier s’aggrave quand d’autres facteurs sont déjà présents :

  • Obésité.
  • Constipation.
  • Difficultés respiratoires.
  • Tabagisme.
  • Conditionnant génétique.
  • Ménopause.
  • Chirurgie pelvienne.

Les contractions abdominales génèrent en effet une pression sur la vessie et affectent directement le muscle en forme d’anneau qui porte le nom de sphincter. Quel est le résultat adverse ? Une difficulté de plus en plus importante à se retenir d’uriner. Cette perte de contention urinaire est progressive et croissante.

Selon une étude publiée dans la Revue Ibéro-américaine de Physiothérapie et de Kinésiologiel’incontinence urinaire chez la femme sportive de haut niveau est élevée car il existe une grande variété de facteurs de risque. Néanmoins, il y a encore des doutes à résoudre au sujet des chiffres et de la physiopathologie spécifique car on la considère comme une conséquence irrémédiable de l’accouchement et la consultation médicale est tardive.

Une sportive fatiguée.

Certains sports ont tendance à fragiliser le plancher pelvien de la femme car ils exercent une pression constante sur la zone.

Ceci peut vous intéresser : Qu’est-ce que la maladie inflammatoire pelvienne ?

5 sports qui peuvent fragiliser le plancher pelvien

Pour être plus spécifiques et préciser les sports qui fragilisent le plancher pelvien, nous allons vous parler de l’incidence de chacun. Nous allons dès maintenant connaître les effets du running, du tennis, du football, du cyclisme et de l’haltérophilie.

1. Running

Le running est un sport qui demande beaucoup d’énergie et qui concentre sa plus grande exigence dans la partie inférieure du corps. L’amplitude de la foulée, les longs parcours et l’intensité du mouvement sont des caractéristiques de la discipline qui produisent une tension sur le plancher pelvien.

Par ailleurs, d’autres aspects qui font du running un sport nocif pour le plancher pelvien à cause de son impact sont les rebonds sur le talon, la cadence inférieure à 180 pas par minute et l’entraînement sur des sols durs.

2. Tennis

L’explosivité dans les changements de direction et de rythme lors des matchs de tennis produit une tension constante dans l’abdomen. Plus cette pression sera maintenue dans la durée et plus la fragilisation sera importante.

Le saut est un autre des composants liés à l’hyperpression. Par conséquent, on doit veiller aux distances parcourues lors des matchs et entraînements de tennis pour ne pas altérer la santé pelvienne au fil du temps.

3. Football

Les passes, les tirs à moyenne-longue distance, les sauts, les changements de direction brusques et l’activité des jambes en général sont des sources inéluctables de contractions du plancher pelvien. Il est recommandé de suspendre la pratique de ce sport quand on perçoit les premiers signes d’incontinence.

4. Cyclisme

En théorie, le cyclisme ne devrait apparemment pas être considéré comme un sport qui fragilise le plancher pelvien. Néanmoins, cette activité qui implique de pédaler constamment a de nombreuses variantes sur route qui favorisent des complications plus importantes. La plus grande variante agressive est le pédalage en suspension, c’est-à-dire quand on se lève de la selle, car cela crée une tension dangereuse.

5. Haltérophilie

Lors du lever de poids, deux éléments négatifs deviennent évidents : la charge et l’impact, qui sont dirigés vers l’abdomen et redirigés vers le plancher pelvien. Ainsi, la force se perd jusqu’à atteindre une phase irréversible.

De la même façon, l’élévation chronique de la pression abdominale se remarque quand on choisit des poids plus importants pour les séances d’haltérophilie. Celle-ci est donc contre-indiquée pour les femmes qui ont des antécédents de difficultés pelviennes et d’obésité.

Comment renforcer le plancher pelvien ?

Maintenant que nous avons découvert les sports qui fragilisent le plancher pelvien, il faut chercher un moyen de le renforcer et de neutraliser les différents problèmes qu’ils engendrent. Pour cela, la physiothérapie (exercice analytique) et l’électrostimulation sont recommandées.

Physiothérapie

La principale stratégie de la physiothérapie est celle des exercices de KegelAfin de les réaliser de façon adéquate, il faut suivre les étapes suivantes :

  • Videz votre vessie.
  • Mettez-vous sur le dos et contractez les muscles du plancher pelvien pendant 5 secondes, sans bloquer votre respiration.
  • Relâchez la tension et restez au repos pendant 5 secondes.
  • Répétez la séquence entre 8 et 10 fois.
  • Utilisez cette technique trois fois par jour, de préférence le matin, l’après-midi et le soir.
Les exercices de Kegel.

La pratique habituelle des exercices de Kegel peut contribuer au renforcement du plancher pelvien.

Découvrez aussi : Symptômes de la maladie inflammatoire pelvienne chez la femme

Électrostimulation musculaire

Enfin, mais toute aussi importante, l’électrostimulation musculaire (EMS) est une autre possibilité. Elle consiste à établir un courant électrique en tant que stimulus pour que les muscles se contractent à une intensité spécifique. Ces impulsions proviennent d’électrodes qui sont en contact avec la peau et qui aident au renforcement de l’abdomen, en plus du plancher pelvien.

Considérations finales

Une fois que l’on domine la version de base des exercices de Kegel, on recommande de pratiquer les variantes qui augmentent l’intensité et les cycles de contraction. Le but est que le renforcement soit maximal et que la fragilisation cesse d’être la cause d’autres difficultés physiques.

En plus de cela, il convient de souligner que d’autres activités qui sont idéales pour le parfait état ou la récupération du plancher pelvien sont la natation, le pilates ou le yoga. Enfin, éviter les sports qui fragilisent le plancher pelvien de la femme, prêter attention aux facteurs qui aggravent le problème et renforcer régulièrement son plancher pelvien constituent la meilleure façon d’être en bonne santé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le plancher pelvien masculin
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Le plancher pelvien masculin

Il est commun de parler du plancher pelvien féminin... Mais il est tout aussi important chez les hommes ! En quoi consiste le plancher pelvien masc...



  • Lacima G y Espuña M. Patología del suelo pélvico. Gastroenterología y Hepatología. 2008. Disponible en: https://doi.org/10.1157/13128299.
  • Cabrera M. La incontinencia urinaria en la mujer deportista de élite. Revista Iberoamericana de Fisioterapia y Kinesiología. 2006.
  • Thyssen H, Clevin L, Olesen S y Lose G. Incontinencia urinaria en atletas y bailarinas de élite. Int Urogynecol J Disfunción del suelo pélvico. 2002. Disponible en: 10.1007 / s001920200003. PMID: 11999199.
  • Bø K. Incontinencia urinaria, disfunción del suelo pélvico, ejercicio y deporte. Sports Med. 2004;34(7):451-64. Disponible en: 10.2165/00007256-200434070-00004. PMID: 15233598.
  • Martín S. Efecto del ciclismo en el tono del suelo pélvico en mujeres nulíparas mediante electromiografía. Comillas Universidad Pontificia. 2015. Disponible en: https://repositorio.comillas.edu/xmlui/handle/11531/18453.
  • Karatzanos E, Gerovasili V, Zervakis D, et al. Electrical muscle stimulation: an effective form of exercise and early mobilization to preserve muscle strength in critically ill patients. Crit Care Res Pract. 2012;2012:432752. doi:10.1155/2012/432752