6 signaux d’un taux de cortisol élevé dans l’organisme

2 décembre 2020
Réduire votre ingestion de café et augmenter votre dépense énergétique, grâce à la pratique d'un sport, sont deux aspects essentiels à prendre en compte pour contrôler votre taux de cortisol.
Le cortisol, ou hydrocortisone, est une hormone qui est produite par la glande surrénale. Cette hormone permet d’augmenter le taux de sucre dans le sang, mais elle présente plusieurs inconvénients : elle réduit la croissance osseuse et peut provoquer plusieurs maladies, comme le surpoids.

Lorsque le cortisol est présent en excès dans le sang, on parle d’hypercortisolisme ou du syndrome de Cushing. Cette maladie entraîne une accumulation de graisse, une élévation de la pression artérielle et du stress corporel.

Signes possibles de cortisol élevé

Bien qu’ils n’apparaissent pas dans tous les cas, certains signes pourraient vous indiquer que quelque chose ne va pas avec votre corps et que vous pourriez présenter un taux élevé de cortisol. Voulez-vous les connaître ? Poursuivez votre lecture !

1. Une prise de poids soudaine

cortisol

Une prise de poids soudaine est l’un des premiers symptômes d’un taux de cortisol trop élevé. Elle est particulièrement notable dans la partie supérieure du corps, à cause d’une accumulation de graisse au niveau des épaules, de la poitrine et du dos.

Il est étrange que, les bras et les jambes du patient restent toutefois minces.

Certaines études montrent qu’un cortisol élevé réduit le flux sanguin et l’apport de glucose au cerveau. Cela interfère avec la capacité des cellules cérébrales à absorber le glucose et peut même laisser certaines cellules mourir.

Fait intéressant, dans une étude intitulée : Inflammation induite par le fructose et augmentation du cortisol: un nouveau mécanisme pour la façon dont le sucre induit l’adiposité viscérale, il a  été observé que le fructose dans le cerveau stimule la libération accrue de cortisol, ce qui pourrait conduire à une résistance générale à l’insuline et une prise de poids.

Nous vous recommandons également : 6 manières efficaces pour contrôler les hormones qui vous font prendre du poids

2. Des symptômes cutanés

 

La peau est également affectée par l’hypercortisolisme ou le syndrome de Cushing. Par conséquent, la personne peut présenter les symptômes cutanés suivants:

  • De l’acné
  • Des lésions violacées sur les seins, le ventre et les cuisses
  • Des hématomes
  • Une augmentation du duvet facial et corporel

3. Des symptômes musculaires et osseux

Un taux élevé de cortisol affecte également la santé des muscles et des os. La structure osseuse devient plus faible et cela augmente le risque de fractures, particulièrement au niveau des côtes et de la colonne vertébrale. Le patient peut par ailleurs présenter facilement des déchirures musculaires et des blessures associées.

4. Une déficience du système immunitaire

cortisol

Le thymus, la glande chargée de réguler le système immunitaire chez l’être humain, peut être dérégulée par un excès de cortisol. Cette hormone peut causer la mort de certaines cellules et inciter le système immunitaire à attaquer les tissus de notre corps comme s’ils étaient des virus.

  • Les symptômes les plus communs associés à ce trouble sont l’apparition d’allergies et d’asthme.
  • Cependant, le problème peut devenir bien plus grave. Un lupus, la maladie de Crohn ou la fibromyalgie peuvent être provoqués par ce dérèglement.

5. Une dépression et des changements d’humeur

L’anxiété est l’un des symptômes les plus fréquents chez les patients qui souffrent de niveaux élevés de stress. Elle est généralement accompagnée par des changements d’humeur soudains et réguliers voire, dans les cas les plus graves, par une dépression.

Découvrez également : Douleur physique et anxiété : quelle est la relation ?

6. De la fatigue et de l’insomnie

Le Dr Hernando Pérez Díaz, coordinateur du groupe d’étude sur les troubles du sommeil et de l’éveil de la Société espagnole de neurologie (SEN), explique ce qui suit en relation avec le sommeil et l’activité hormonale :

« La fonction principale du sommeil vise le repos – comme le font les théories de la réparation des tissus par la sécrétion d’hormones anaboliques (GH, prolactine, testostérone et LH) et la suppression des hormones cataboliques (cortisol), de conservation de l’énergie ou d’entretien des synapses et intégrité du réseau neuronal – ».

L’énergie apportée par le cortisol peut être tout à fait contre-productive pour notre organisme. Comme il est beaucoup trop actif durant la journée, notre corps ne parvient pas à se reposer correctement. Durant la nuit, l’excès de cortisol empêche le patient qui en souffre de se reposer et il ne parvient pas à trouver un sommeil réparateur.

  • Dans des conditions normales, une personne connaît une montée de cortisol aux alentours de 8 heures du matin, afin de pouvoir être active durant la journée.
  • Mais chez les patients souffrant d’hypercortisolisme actif, c’est l’inverse. L’hormone s’active durant la nuit et le patient est très fatigué dès son réveil.

Voir également : 9 symptômes de la fatigue chronique

Comment réduire le cortisol dans l’organisme ?

Dans la suite de cet article, nous allons vous présenter quelques conseils qui vont vous permettre de réduire votre taux de cortisol et d’avoir une vie plus saine.

Essayez de dormir plus

Prenez soin de votre hygiène de sommeil, respectez les horaires, effectuez des rituels pour vous détendre avant de vous coucher, dînez léger et de préférence 3 heures avant de vous coucher (au moins) et essayez de faire tout votre possible pour vous reposer tous les soirs. Trouvez le rituel qui vous plaît le plus et mettez-le en pratique.

Gardez à l’esprit qu’en plus de réduire les niveaux de cortisol dans le corps, profiter d’une bonne nuit de sommeil vous permettra d’avoir l’air plus jeune et d’être en meilleure santé .

Surveillez votre taux de glycémie

Maintenez une alimentation équilibrée, riche en aliments nutritifs et omettez les boissons industrielles, transformées, congelées et similaires. Mangez des fruits tous les jours, préparez des repas complets, composés de glucides, de protéines et de fibres pour garder le sucre sous contrôle.

Il est également recommandé de consommer des suppléments de vitamine B, de calcium, de magnésium, de chrome, de zinc, de vitamine C et d’acide alpha-lipoïdique (ALA).

Dites adieu au café

cortisol
En raison de sa teneur en caféine, il n’est pas recommandé de consommer du café si vous avez du mal à dormir.

La caféine tend à augmenter le taux de cortisol dans le sang d’au moins 30% en une heure. Dans certains cas, les effets peuvent néanmoins durer 18 heures. Si votre intention est de diminuer votre métabolisme catabolique et d’augmenter votre métabolisme anabolique, ne buvez plus de café.

Faites de l’exercice

Les bienfaits d’une routine régulière d’exercices, comme le développement de la masse musculaire et l’augmentation de la production de sérotonine et de dopamine, permet de maintenir éloignées l’anxiété et la dépression. De plus, faire de l’exercice vous aidera à éviter le déséquilibre du cortisol dans votre corps. 

Vous pensez avoir un taux élevé de cortisol ? Consultez votre médecin

Si vous considérez que vous présentez un ou plusieurs des symptômes mentionnés ci-dessus, consultez votre médecin et écartez les doutes. Vous saurez ainsi si vous avez des niveaux de cortisol normaux ou non et ce que vous pouvez faire pour y remédier.

Bien entendu, gardez à l’esprit qu’en plus de suivre le traitement prescrit par votre médecin, vous devez maintenir un mode de vie sain et cohérent, pour votre santé et votre bien-être.


  • Abraham, S. B., Rubino, D., Sinaii, N., Ramsey, S., & Nieman, L. K. (2013). Cortisol, obesity, and the metabolic syndrome: A cross-sectional study of obese subjects and review of the literature. Obesity. https://doi.org/10.1002/oby.20083
  • Brown, E. S., Varghese, F. P., & McEwen, B. S. (2004). Association of depression with medical illness: Does cortisol play a role? Biological Psychiatry. https://doi.org/10.1016/S0006-3223(03)00473-6
  • Björntorp, P., & Rosmond, R. (2000). Obesity and cortisol. In Nutrition. https://doi.org/10.1016/S0899-9007(00)00422-6