8 conseils pour faire face à l’allergie au pollen

6 novembre 2020
Pour les personnes allergiques au pollen, le contact avec la peau, les yeux ou les muqueuses provoque également des symptômes d'intensité variable. Voici quelques conseils pour y faire face.

Avec l’arrivée du printemps, les symptômes de l’allergie au pollen s’accentuent. Le pollen est produit par les plantes. Il s’agit d’une minuscule graine chargée de cellules fertilisantes du végétal. Une seule plante est capable de libérer des milliers de graines de pollen dans l’environnement.

Lorsque le pollen se dissémine dans l’air, il est invisible. Des millions de petites particules se dispersent et entrent en contact avec notre appareil respiratoire.

Le contact avec notre système respiratoire est ce qui entraîne cette réaction allergique. Cependant, pour ceux qui souffrent d’allergie au pollen, le contact avec la peau, les yeux ou les muqueuses provoque également des symptômes d’intensité variable.

Symptômes de l’allergie au pollen

Parmi les symptômes classiques de l’allergie au pollen, on trouve les éternuements, le nez qui pique, l’écoulement nasal et le larmoiement. Des maladies plus graves peuvent également survenir, comme l’asthme allergique.

Avec l’arrivée du printemps, les inconforts s’accentuent en raison des hautes concentrations de pollen dans l’air. Si les symptômes sont très forts ou fortement gênants, il est vivement conseillé de consulter un allergologue qui prescrira des antihistaminiques ou des corticoïdes topiques.

Une femme allergique au pollen.

“L’allergie au pollen peut entraîner des symptômes réellement inconfortables tels que la congestion nasale ou les éternuements.”

8 conseils pour faire face à l’allergie au pollen

En particulier au printemps, il peut être utile d’adopter des mesures aussi simples qu’éviter de s’allonger dehors, porter des lunettes de soleil en sortant de la maison ou maintenir les fenêtres fermées pendant les heures où la concentration de pollen est la plus élevée.

Voici maintenant 8 conseils qui pourront vous aider à surmonter et prévenir les symptômes de l’allergie au pollen.

1. Mieux vaut rester à l’intérieur

Les jours où la concentration de pollen est importante, et notamment lors des journées venteuses, il est préférable, si cela est possible, d’opter pour des activités d’intérieur. Si nécessaire, vous pouvez porter un masque, de préférence mouillé.

Lisez également : Purificateurs d’air : des alliés contre le pollen

2. Consommer des fruits et les légumes lavés

Il est recommandé de consommer les fruits et les légumes frais et lavés au préalable. Cela permet ainsi d’éliminer les grains de pollen qui pourraient être collés à la peau.

Plateau de fruits et de légumes frais.

“La consommation de fruits et de légumes frais peut aider à réduire la récurrence des symptômes de l’allergie au pollen.”

3. Des horaires restreints

Les intervalles entre cinq et dix heures du matin et sept et dix heures du soir sont ceux qui accumulent une plus forte concentration de pollen. Par conséquent, réduisez les activités extérieures pendant ces tranches horaires et gardez les fenêtres de votre maison fermées.

4. Utiliser des filtres à air pour soulager l’allergie au pollen

Vous pouvez installer des filtres anti-pollen sur les climatiseurs, aussi bien dans la maison que dans la voiture. Ces filtres permettent une réduction du contact avec le pollen.

Néanmoins, il est essentiel de les changer régulièrement afin qu’ils ne perdent pas leur efficacité. Pendant les déplacements en voiture, gardez les fenêtres fermées pour éviter l’entrée des particules de pollen.

Découvrez aussi : Les 9 allergies les plus communes chez les enfants

5. Utiliser des lunettes de soleil

Lorsque vous sortez dans la rue ou en campagne, il est important de porter des lunettes de soleil afin d’éviter l’entrée en contact du pollen avec les yeux. Il peut également être utile de connaître les prévisions des taux de pollen auprès du Service d’Information Pollinique.

6. Changer les vêtements

Les particules de pollen peuvent rester accrochées aux habits. Il est donc judicieux de se doucher et changer de vêtements en arrivant à la maison. Si cela n’est pas possible, lavez-vous les mains et le visage après une exposition. Par ailleurs, évitez d’étendre le linge dehors, surtout à l’arrivée du printemps.

7. Prendre des précautions dans le jardin

Un enfant qui se mouche.

“Il est primordial de prendre des mesures préventives en cas d’exposition en extérieur. En effet, le risque des symptômes liés à l’allergie augmente dans les jardins, la campagne, etc.”

Si vous avez un jardin, évitez les plantes qui pollinisent par l’air. Par exemple, les haies de plantes hiératiques ne sont pas recommandées dans le jardin d’une personne allergique au pollen.

D’autre part, évitez les activités susceptibles de remuer les particules de pollen, comme tondre la pelouse ou balayer la terrasse. En cas d’allergie au pollen de graminées, il est déconseillé de s’allonger dans l’herbe. Si vous souhaitez passer la nuit dehors, il est préférable de ne pas dormir près de sources de pollen allergénique telles que les arbres ou les plantes.

8. Un traitement pharmacologique

Si vous suivez un traitement spécifique pour l’allergie au pollen, comme les antihistaminiquesvous devez toujours le prendre sous surveillance médicale. Sachez également que l’utilisation de vaccins est utile dans de nombreux cas.

Souffrez-vous souvent des symptômes d’allergie au pollen? Suivez tous les conseils mentionnés ci-dessus. Bien évidemment, si les inconforts s’aggravent ou deviennent trop fréquents, nous vous recommandons de consulter un médecin.

  • Gastaminza, G., Bartolomé, B., Bernedo, N., Uriel, O., Audícana, M. T., Echenagusia, M. a, … Muñoz, D. (2005). Alergia al polen de las oleáceas en un lugar donde no hay olivos. Alergologia e Inmunologia Clínica.
  • González, L. (2014). Alergias y el sistema inmune: una revisión desde el aula. Revista Facultad de Ciencias de La Salud UDES.
  • F, G. A. G., & A, V. M. A. (2005). Polinosis y aeroalergenos. Alergia, Asma e Inmunología Pediátricas.
  • Grewling Ł, Bogawski P, Smith M. Pollen nightmare: elevated airborne pollen levels at night. Aerobiologia (Bologna). 2016;32(4):725–728. doi:10.1007/s10453-016-9441-7
  • Sánchez-Lafuente AM, Guitián J, Medrano M, Herrera CM, Rey PJ, Cerdá X. Plant traits, environmental factors, and pollinator visitation in winter-flowering Helleborus foetidus (Ranunculaceae). Ann Bot. 2005;96(5):845–852. doi:10.1093/aob/mci236