9 choses que les règles disent de notre santé

4 février 2016
Des saignements excessifs ou trop rares peuvent indiquer des altérations et requièrent une visite chez un spécialiste. Il est important de connaître notre cycle et de savoir si nos règles sont régulières et normales.

Les règles font partie des processus physiologiques les plus gênants qui existent. C’est du moins ce que pensent de nombreuses femmes.

Cependant, certaines considèrent que c’est une bénédiction lorsqu’elles souhaitent avoir un enfant.

Quand la fin des règles arrive, c’est le moment de concevoir un bébé, mais cette période peut également révéler une infinité de choses sur la santé du corps.

il faut donc y prêter attention et être alerte face à chaque détail.

Les règles durent de 3 à 7 jours et les pilules contraceptives les régulent, ce qui affecte un peu les hormones et provoque des changements dans le corps, qui peuvent être très notoires chez certaines femmes.

C’est pour cela que vous devez connaître les 9 choses que les règles nous disent à propos de notre santé.

1. Savoir si l’on est exposée au cancer du sein

Beaucoup d’études ont révélé que les femmes qui ont eu leurs premières règles avant 12 ans, sont plus exposées à cette maladie.

Il faut donc prendre des précautions et faire des check-up réguliers.

Cancer-du-sein-500x334

2. Savoir si l’on a un risque de souffrir de maladies du cœur

Si les règles sont arrivées pour la première fois avant 10 ans ou après 17 ans, il est possible que cela ait un lien avec des troubles au niveau du cœur.

L’idéal est d’informer son médecin de la situation, pour prévenir n’importe quelle affection.

Lisez aussi : 7 habitudes qui endommagent votre cœur

3. Surveiller si un flux de sang clair se présente

En général, ce type de flux peut indiquer la possibilité de souffrir du syndrome des ovaires polykystiques ou d’une altération de la thyroïde. 

4. Rester attentif s’il y a du retard dans les règles

L’absence de règles n’est pas forcément en lien avec le fait d’être enceinte.

Cela peut également indiquer que le corps vit un déséquilibre hormonal, provoqué par des maladies comme la boulimie, l’anorexie, le diabète voire même l’obésité.

5. Faire attention aux crampes insupportables

Avant ou pendant les jours de règles, il est normal de ressentir un peu de gêne autour du bas du ventre.

Cependant, si les douleurs sont trop fortes et incontrôlables, mieux vaut consulter immédiatement un spécialiste.

Crampes-musculaires-500x328

6. Surveiller un flux extrêmement abondant

Le fait de devoir changer constamment de serviettes hygiéniques ou de tampons peut vouloir dire qu’il y a une tumeur aux ovaires ou un déséquilibre hormonal quelconque.

Les contraceptifs pourraient réguler ce phénomène même s’il est préférable que le médecin fasse un diagnostic, afin de déterminer le meilleur traitement à adopter.

7. Attention aux saignements avant ou après les règles

La consommation de contraceptifs peut engendrer un dérèglement au niveau des règles.

En effet, elles peuvent apparaitre quelques jours avant la date ou longtemps après.

Si ce phénomène devient fréquent, mieux vaut consulter un médecin pour s’assurer qu’il n’existe pas de trouble qui affecterait le rythme normal du corps.

Consultez cet article : Les clés pour identifier le syndrome des ovaires polykystiques (SOP)o

8. S’assurer qu’il n’y a pas d’odeurs étranges

Les règles peuvent avoir une forte odeur dans le cas de certaines femmes, mais si l’odeur est inhabituelle ou trop insupportable, il existe probablement une infection au niveau de l’utérus.

uterus-shutterstock_174895622-500x350

9. La coloration peut indiquer des maladies

Si la coloration des règles est trop sombre, cela peut indiquer la présence d’un trouble au niveau de l’utérus, ou peut être le signal précoce d’un cancer du col de l’utérus.

Toutes ces variables peuvent signaler une affection ou une maladie auxquelles le corps pourrait être soumis.

C’est pour cela qu‘il est important d’être prévoyante et de surveiller toutes les irrégularités qui peuvent se présenter autour des règles.

Grâce à cela, vous pourriez prévenir les gênes qui affecteraient significativement votre santé.

A découvrir aussi