À quoi sont dues les douleurs abdominales pendant la grossesse ?

28 juin 2020
Quelles sont les causes, graves et moins graves, des douleurs abdominales pendant la grossesse ?

 

Les douleurs abdominales pendant la grossesse ont tendance à beaucoup préoccuper les mamans, et de fait, c’est le principal motif de consultation chez le médecin. Dans cet article, nous vous expliquerons pourquoi se produisent ces gênes, comment vous pouvez les soulager ainsi qu’à partir de quel moment il est nécessaire d’aller à l’hôpital.

Les douleurs abdominales pendant la grossesse

Les gênes abdominales pendant la grossesse sont assez communes et dues aux changements qu’affronte votre corps pendant la grossesse. En général, cela ne signifie pas que votre bébé ou vous-même soyez en danger.

Il s’agit le plus souvent de situations dérivées de la croissance du bébé dans l’abdomen, et dans de nombreux cas, cela se résout facilement. Ci-dessous, nous vous donnerons des réponses aux possibles causes de ces douleurs.

Causes principales

1. Accumulation de gaz

Les douleurs abdominales pendant la grossesse peuvent être dues à une accumulation de gaz

 

 L’augmentation des niveaux de progestérone a tendance à produire une relaxation des muscles et un ralentissement du système digestif qui sont associés à l’accumulation de gaz.

D’autre part, au troisième trimestre, le bébé est si grand qu’il fait pression sur l’estomac. Cela peut affecter la digestion. Pour cette raison, dans les derniers mois de grossesse, les gênes comme l’acidité ou les indigestions sont plus habituelles.

La constipation peut aussi générer des flatulences, qui déclenchent à leur tour des coliques. L’accumulation de selles, qui ne s’éliminent pas facilement, peut générer une difficulté pour éliminer les gaz. C’est donc là qu’une gêne apparaît.

Lisez cet article : Consommation d’acide folique pendant la grossesse

2. Douleur du ligament rond

Le ligament rond est celui qui connecte votre utérus à l’aine. À mesure que votre utérus s’étire pour héberger votre enfant, peuvent apparaître différents maux qui vont d’une douleur aigüe et pesante mais ponctuelle, à un mal persistant et sourd.

La douleur du ligament rond a tendance à apparaître pendant le second trimestre et a tendance à affecter les hanches ou l’abdomen de la femme enceinte. Les gênes peuvent apparaître à cause des changements de posture, de quintes de toux ou même du fait de rire.

3. Contractions de Braxton-Hicks

 

Lors de la deuxième moitié de la grossesse ont tendance à apparaître les fameuses contractions de Braxton-Hicks, aussi appelées « contractions de pratique ». Même si elles sont gênantes, elles ne sont dangereuses ni pour vous, ni pour votre bébé. En réalité, votre corps les génère pour se préparer lentement à l’accouchement.

Les contractions de Braxton-Hicks ont tendance à être ressenties comme un endurcissement des tripes. L’estomac devient momentanément ferme et dur comme de la pierre. Cependant, cela ne génère pas de douleur mais plutôt une simple gêne.

4. Autres problématiques

Les problèmes digestifs comme la sensibilité à un aliment particulier, les infections urinaires, les calculs rénaux ou les virus stomacaux peuvent générer des douleurs passagères dans l’abdomen. Prêtez attention à ces symptômes et traitez-les comme il le faut, sous supervision médicale.

Comment soulager les douleurs abdominales pendant la grossesse

 

Les causes des douleurs abdominales pendant la grossesse décrites plus haut ne représentent pas de gravité ni ne menacent la santé de l’enfant ou de la mère. Si vous voulez soulager les gênes, vous pouvez :

  • Eviter les repas copieux : manger beaucoup oblige l’estomac à travailler plus. Il est préférable de manger peu et plus souvent pour ainsi éviter des gênes
  • Manger tranquillement : quand nous mangeons rapidement, une plus grande quantité d’air entre dans l’estomac et cela peut générer des flatulences
  • S’abstenir de manger ce qui génère des gaz : le chou-fleur et le brocoli provoquent en général des flatulences, alors mieux vaut ne pas en consommer au moins pendant un certain temps
  • Éviter de réaliser des changements de posture brusques : cela minimise les douleurs du ligament rond. De plus, ces mouvements peuvent aussi déclencher les contractions de Braxton-Hicks
  • Boire assez de liquides : cela évite la constipation et la déshydratation. Cette dernière peut causer l’apparition de fausses contractions
  • Se reposer : vous relaxer et bien vous reposer peut être ce dont vous avez besoin pour réduire les gênes que vous ressentez dans l’abdomen

Quand faut-il aller à l’hôpital ?

Même si dans la majorité des cas, les douleurs abdominales pendant la grossesse sont liées à des gênes qui sont sans gravité, il existe certaines raisons pour lesquelles vous devriez aller chez le médecin le plus vite possible. Nous vous les présentons ci-dessous.

1. Grossesse extra-utérine

Les douleurs abdominales sont parfois le signe d'une grossesse extra-utérine

 

 Si, au début de la grossesse, vous ressentez des douleurs dans l’abdomen, qu’elles soient intenses ou légères, accompagnées de saignements vaginaux, ne tardez pas et consultez un médecin. La grossesse extra-utérine se produit quand l’ovule est fécondé en dehors de l’utérus. Cela peut mettre en danger la vie de la maman si le problème n’est pas traité à temps.

2. Avortement spontané

Entre les semaines 13 et 20, une douleur abdominale forte peut indiquer un avortement spontané, c’est-à-dire que pour une raison ou une autre, le fœtus ne continue pas à se développer et le corps l’expulse sous forme d’hémorragie.

Il est important que face à cette triste situation, vous alliez voir votre médecin pour qu’il vous examine et prenne les précautions nécessaires pour protéger votre santé. Mais aussi rendre possible une future grossesse.

3. Décollement placentaire

Le placenta se charge de donner au bébé l’oxygène et les aliments dont il a besoin à travers du cordon ombilical. Quand se produit un décollement placentaire ou une rupture, ce dernier se sépare de manière totale ou partielle de la paroi utérine. Cette condition peut rendre difficile pour le bébé de recevoir de l’oxygène et les nutriments dont il a besoin pour continuer son développement.

Les douleurs abdominales soudaines et constantes, accompagnées d’un mal-être général, peuvent être les indicateurs d’une rupture. Dans certains cas, on observe un saignement vaginal. Cependant, dans d’autres cas, le sang reste coincé derrière le placenta et enfin, l’hémorragie ne se produit pas.

La prévalence de décollement placentaire est de 1%. Aussi, face au moindre soupçon, faites appel à votre médecin. Cette condition peut générer un accouchement prématuré ou l’accouchement d’un bébé mort-né dans ses formes les plus extrêmes.

 4. Pré-éclampsie

 

Cette condition est causée par un flux sanguin réduit vers le placenta. Ses symptômes incluent la rétention de liquides, une présence de protéines dans l’urine, de l’hypertension artérielle et des douleurs dans la partie supérieure droite de l’abdomen. Une pré-éclampsie non traitée à temps peut en venir à compromettre la vie du bébé et de la mère.

Découvrez : La pré-éclampsie et ses complications pendant la grossesse

5. Appendicite

Cette condition se présente en général avec des douleurs dans la partie inférieure droite de l’abdomen, des nausées et une perte d’appétit ainsi que vomissements. Dans certains cas, la femme enceinte souffre aussi de fièvre et de diarrhée. Il est important de vite traiter le problème afin de protéger la santé de la mère comme celle de l’enfant.

6. Contractions d’accouchement

Si vous les sentez, courez à l’hôpital : c’est l’heure d’accoucher ! Ces contractions se ressentent dans le dos et irradient de cette zone à la partie basse de l’abdomen. De plus, elles grandissent en intensité et se maintiennent régulièrement dans le temps. Elles sont de plus en plus rapprochées et de plus en plus fortes.

Pour finir, nous pouvons dire qu’en général, les douleurs abdominales pendant la grossesse ne sont pas le symptôme d’une maladie grave. Si vous avez des doutes à ce propos, si vous vous sentez sans force, fatiguée ou si vous avez de la fièvre, consultez votre médecin.

 

  • Sibai, B. M. (2015). Preeclampsia. In Protocols for High-Risk Pregnancies: An Evidence-Based Approach: Sixth Edition. https://doi.org/10.1002/9781119001256.ch39
  • MedlinePlus. Desprendimiento de placenta. https://medlineplus.gov/spanish/ency/patientinstructions/000605.htm
  • Aborto espontaneo. (2011). Progresos de Obstetricia y Ginecologia. https://doi.org/10.1016/j.pog.2010.10.008
  • Korby, J. (2014). Desprendimiento prematuro de la placenta. Nursing (Ed. Española). https://doi.org/10.1016/s0212-5382(04)71737-9
  • Cl, N. (2005). El Parto. American Journal of Obstetrics and Gynecology.
  • Quirós, G., Piedra, R., Bolívar, M., & Solano, N. (2016). Parto Pretérmino. Revista Clínica de La Escuela de Medicina UCR-HSJD. https://doi.org/2215-2741