Syndrome de l’apnée obstructive du sommeil chez les enfants

21 juin 2019
Aussi bien les adultes que les enfants peuvent souffrir d'apnée obstructive du sommeil. Sachez-en plus sur ce trouble en lisant notre article.

L’apnée obstructive du sommeil désigne un blocage de la respiration pendant le sommeil, lequel interfère avec les cycles du repos nocturne. Il s’agit d’un trouble grave. C’est pour cette raison que l’apparition de ce trouble chez les plus petits est particulièrement inquiétante.

Ce type d’apnée provoque la fermeture partielle ou totale des voies respiratoires. Cela veut dire que, pendant que l’enfant dort, à un moment donné, il cesse de respirer. Quand cela se produit, l’enfant, généralement, se réveille. Le sommeil de l’enfant est donc altéré. Ce dernier éprouvera donc de la fatigue et de la somnolence au cours de la journée.

Bien qu’au premier abord, l’apnée obstructive du sommeil ne semble pas être un trouble très commun, le taux de prévalence est plutôt élevé. Chez les enfants, le taux de prévalence s’élève à près de 3 %.

Nous vous expliquons ici comment détecter ce trouble. Vous découvrirez également quelles sont les solutions existantes pour mettre fin à ce problème le plus rapidement possible.

Apnée obstructive du sommeil : les causes

fillette souffrant d'apnée obstructive du sommeil

 

Plusieurs causes sont à l’origine de ce trouble chez les enfants :

  • Hypertrophie : les végétations adénoïdes (un tissu situé dans la partie haute de la gorge) sont trop grandes, ce qui réduit l’espace par lequel passe l’air
  • Obésité : l’excès de graisse peut s’accumuler dans les tissus mous qui entourent les voies aériennes, ce qui provoquera un rétrécissement qui, à son tour, provoquera l’apnée
  • Maladies neuromusculaires : généralement, le principal symptôme de ces maladies est la perte de force musculaire, laquelle peut être à l’origine de l’apnée du sommeil chez les enfants. Elle se développe progressivement
  • Syndromes craniofaciales : ce type de malformations peut affecter les voies aériennes et donc provoquer des altérations. Ces syndromes favorisent une plus grande prédisposition à souffrir d’apnée du sommeil

Apnée du sommeil : signaux d’alerte et symptômes

Maintenant que nous en savons un peu plus sur les causes de l’apnée obstructive du sommeil chez les enfants, il est maintenant temps de savoir quels sont les signaux d’alerte ainsi que les symptômes de ce trouble afin de pouvoir le détecter rapidement.

L’un des premiers signaux d’alerte sont les ronflements, mais il y a en d’autres :

  • sueurs nocturnes sans raison apparente
  • somnambulisme
  • fatigue chronique
  • terreurs nocturnes

Les conséquences de ces symptômes qui surviennent pendant la nuit se produisent pendant la journée. Ces conséquences sont les suivantes :

  • hyperactivité
  • céphalées, maux de tête
  • manque d’attention

Si votre enfant présente un ou plusieurs symptômes, vous devez en parler avec son pédiatre. N’ignorez pas ces symptômes. Plus vite vous agissez et plus vitre le pédiatre de votre enfant pourra proposer le traitement le plus adapté. Vous éviterez ainsi d’éventuelles complications telles que la présence de maladies cardiovasculaires.

Si votre enfant vous dit qu’il s’est réveillé sans respirer ou qu’il a peur de s’endormir à cause de cela, il est important que vous prêtiez attention aux symptômes préalablement cités.

Cet article peut aussi vous intéresser : Les ronflements vous affectent ? C’est le moment de les combattre grâce à 5 remèdes

Apnée obstructive du sommeil : le traitement

enfant victime d'apnée obstructive du sommeil

Le traitement variera en fonction de la cause à l’origine de l’apnée du sommeil. Si la cause à l’origine de ce trouble est l’obésité, l’enfant devra suivre une régime spécifique pour perdre du poids.

Si cela ne résout pas le problème ou si l’enfant ne parvient pas à perdre du poids, le médecin examinera d’autres options.

  • La ventilation en pression positive continue ou CPAP : la ventilation en pression positive continue est un dispositif qui évite l’effondrement des voies aériennes pendant la nuit. Pour cela, l’enfant doit dormir avec une sorte de masque qui est connecté à un tube. Ce dispositif exerce une pression positive sur les voies respiratoires.
  • Une embouchure : l’embouchure est une autre option. Il s’agit d’un dispositif ou appareil buccal qui maintient la gorge ouverte : l’appareil amène la mâchoire vers l’avant afin de provoquer cette ouverture. Cela permet également d’éviter les ronflements.
  • La chirurgie : dans les cas les plus sévères, il est possible d’opter pour la chirurgie, bien que cela ne soit pas fréquent. La chirurgie concernera la mâchoire, le cou ou alors peut consister à extraire du tissu si la cause est liée aux glandes adénoïdes.

Toutes ces options permettent de soulager les symptômes précédemment cités et d’éviter que les enfants soient minés en raison d’une mauvaise qualité de sommeil.

Cet article peut aussi vous intéresser : Comment décorer votre chambre pour favoriser le sommeil réparateur ?

Gardons à l’esprit que ce trouble peut déboucher sur des problèmes cardiovasculaires, voire même une mort subite. C’est pourquoi vous ne devez en aucun cas ignorer les symptômes.

Si vous observez ces symptômes, consultez un médecin le plus rapidement possible afin d’obtenir un traitement adéquat pour votre enfant.

 

  • Aguilar Cordero, M. J., Sánchez López, A. M., Mur Villar, N., García García, I., & Guisado Barrilao, R.. (2013). Síndrome de apneas-hipoapneas del sueño y factores de riesgo en el niño y el adolescente: revisión sistemática. Nutrición Hospitalaria, 28(6), 1781-1791. https://dx.doi.org/10.3305/nh.2013.28.6.6939
  • Carlos Villafranca, Félix de, Cobo Plana, Juan, Macías Escalada, Emilio, & Díaz Esnal, Belén. (2002). Tratamiento de la apnea obstructiva del sueño con posicionadores mandibulares. RCOE, 7(4), 379-386. Recuperado en 18 de abril de 2019, de http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1138-123X2002000500004&lng=es&tlng=es.
  • Eguía, V. M., & Cascante, J. A.. (2007). Síndrome de apnea-hipopnea del sueño: Concepto, diagnóstico y tratamiento médico. Anales del Sistema Sanitario de Navarra, 30(Supl. 1), 53-74. Recuperado en 18 de abril de 2019, de http://scielo.isciii.es/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1137-66272007000200005&lng=es&tlng=es.
  • Rodrigo, B. A., De Los Ángeles, F. T. M., & Marcelo, M. M. (2013). Anormalidades craneofaciales y patologías del sueño. Revista Médica Clínica Las Condes, 24(3), 413-421.