Asphyxie périnatale : quels sont ses facteurs de risque ?

· 24 mars 2019
L'asphyxie néonatale est un problème très grave pouvant entraîner la mort du bébé. Aujourd'hui, nous allons découvrir pourquoi cela se produit et quels sont les facteurs de risque.

L’asphyxie périnatale peut survenir avant, pendant ou après l’accouchement et pour différentes raisons. Il s’agit d’un phénomène dans le cadre duquel le nouveau-né souffre d’un manque d’oxygène pouvant inexorablement entraîner la mort.

Selon les résultats d’une étude réalisée à ce sujet, environ 20% des enfants souffrant d’asphyxie périnatale décèdent ; quant à ceux qui survivent, ils présentent des problèmes neurologiques permanents.

Il existe de nombreuses causes pouvant entraîner des problèmes chez un nouveau-né, notamment avant, pendant et après l’accouchement.

Une des principales causes de décès néonatal

asphyxie périnatale

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a inscrit l’asphyxie néonatale comme faisant partie des principales causes de décès chez les nouveau-nés. Une position qui implique que l’on consacre plus d’importance à ce problème.

Un bébé souffrant d’asphyxie avant l’accouchement peut nécessiter une césarienne d’urgence. Si les médecins s’en rendent compte trop tard, une fois né, il est fort probable que le bébé ne pleure ni ne bouge. Une des caractéristiques fondamentales est que son corps semblera détendu.

Dans les deux cas, les médecins doivent agir le plus rapidement possible. Le monitoring constant et la surveillance de ce qui a provoqué l’étouffement sont essentiels pour pouvoir résoudre le problème et sauver le bébé.

Pourquoi l’asphyxie périnatale survient-elle ?

L’asphyxie périnatale peut apparaître pour différentes raisons ; celles-ci seront différentes selon qu’elles se soient produites avant, pendant ou après l’accouchement. Nous allons en analyser certaines d’entre elles.

Avant l’accouchement

Ce type d’asphyxie, qui se produit chez le fœtus, peut survenir à n’importe quel mois de grossesse, bien qu’il soit courant qu’elle apparaisse à l’approche de la date d’accouchement.

C’est pourquoi les rendez-vous chez le médecin sont si importants : afin de vérifier que tout va bien. Parmi les raisons envisageables, on peut citer les suivantes :

  • Anémie de la mère
  • Saignements pendant la grossesse
  • Position inadéquate de la tête du bébé
  • Prolongation de la grossesse (au delà de la semaine 42)
  • Infection maternelle

Découvrez : Comment prendre soin de votre corps après un accouchement?

Pendant l’accouchement

Pendant l’accouchement, il peut y avoir des situations dangereuses pour la vie du bébé. Bien que les médecins soient prêts à faire face à toutes les situations, il est important de savoir ce qui peut arriver.

  • Le cordon ombilical entoure le cou du bébé ou est comprimé à un moment donné
  • Une pré-éclampsie qui provoque une élévation de la pression artérielle chez la mère
  • La mère souffre d’un problème respiratoire
  • Les forceps sont utilisés
  • Le travail est prolongé plus qu’il ne devrait l’être

Après l’accouchement

asphyxie périnatale

Bien que le travail ait déjà eu lieu, le risque de souffrir d’asphyxie périnatale est présent si le bébé :

  • Est prématuré et que ses organes sont encore immatures
  • Présente un certain type de malformation congénitale
  • Souffre d’une pneumopathie ou d’une cardiopathie
  • A un poids inférieur à la normale

Normalement, lorsqu’un bébé présente une légère asphyxie, il peut pleurer plus que la normale, être irritable et avoir un peu plus de tonus musculaire. Cependant, en général, cela ne dure pas plus d’une journée.

En revanche, si la situation est plus grave, le nouveau-né risquera de convulser, de ne pas avoir le réflexe de téter (la mère ne pourra donc pas l’allaiter) et son tonus musculaire sera assez faible.

Cela pourrait vous intéresser : Comment apprendre à un bébé à dormir seul toute la nuit?

Les dommages neurologiques

Selon que l’asphyxie périnatale ait été résolue à temps ou qu’elle ait provoqué des convulsions chez le nouveau-né, cela pourra marquer un avant et un après dans les risques que le nouveau-né ne subisse des dommages neurologiques.

Cependant, cela se produit généralement lorsque la situation d’asphyxie persiste pendant un temps relativement conséquent ou que d’autres facteurs sont ajoutés. Par exemple, le risque de subir des dommages neurologiques est élevé si le bébé présente une défaillance des systèmes cardiovasculaire et pulmonaire.

Une autre raison qui pourrait augmenter le risque de souffrir de dommages neurologiques est que le nouveau-né présente une acidose ; c’est-à-dire que trop d’acide s’accumule dans le sang.

Grâce aux contrôles effectués pendant la grossesse, l’asphyxie périnatale peut être évitée. Or, différentes circonstances peuvent faire que cela ne soit pas perçu lors des examens.

C’est pourquoi il sera essentiel d’être entourée d’un personnel qualifié lors de l’accouchement qui connaît bien ce type de situation et qui porte une attention particulière à tout ce qui se passe. L’asphyxie périnatale peut être fatale, toute précaution est donc de mise.

 

  • Borrero, J. C. M., Ortega, L. R., Alba, M. P., Duvergel, R. D., & Chacón, M. C. (2013). Algunos factores perinatales relacionados con la asfixia neonatal. Medisan17(02), 187-192.
  • General, C. de S. (2015). Diagnóstico y Tratamiento del Síndrome de Dificultad Respiratoria en el Recién Nacido. Catálogo Maestro de Guías de Práctica ClínicaIMSS1370, 1–5.
  • Tejerina Morató, H. (2007). Asfixia neonatal. Revista de la Sociedad Boliviana de Pediatría46(2), 145-150.