Comment prendre soin de votre corps après un accouchement ?

· 23 novembre 2018
La récupération post-partum est un processus lent. Après l'accouchement, le corps de la femme vit de nombreux changements pour retrouver son état avant la grossesse. Nous pouvons favoriser son rétablissement, mais avec patience. Découvrez aujourd’hui dans cet article comment prendre soin de votre corps après un accouchement.

Récupérer après l’accouchement prend du temps. Beaucoup de femmes s’inquiètent de leur silhouette lorsqu’ elles prennent beaucoup de poids pendant la grossesse. D’autres en revanche se préoccupent des soins nécessaires pour les cicatrices d’une épisiotomie ou d’une césarienne. Toutes les femmes qui ont accouché cherchent d’une façon ou d’une autre à se sentir comme avant leur grossesse.

La grossesse est un processus de transformation intense qui ne prend pas fin à la naissance du bébé. Il reste encore beaucoup de jours, de mois, avant la récupération totale du corps de la femme qui accouche.

Toutes les mères n’ont pas la chance de pouvoir se consacrer entièrement aux soins du bébé. En effet, elles se trouvent en plein rétablissement physique et émotionnel. Beaucoup d’entre elles ne sont pas secondées par leur partenaire ou leur proches et doivent aller travailler. Elles n’ont souvent pas le temps à se consacrer à elles-mêmes, et pourtant cela est vital pour leur santé.

Découvrez dans cet article comment prendre soin de votre corps après un accouchement.

Comment prendre soin de son corps après un accouchement ?

Les changements post-partum que vit le corps de la femme sont physiques, hormonaux et émotionnels. Cependant, il est possible d’aider notre corps à retrouver une vie normale en suivant les recommandations suivantes.

Perdre du poids de la manière la plus efficace possible

Lors de la puerpéralité, ce n’est pas le moment de suivre un régime. Votre rétablissement pendant cette période dépend en grande partie de votre régime alimentaire. Naturellement une grande partie du poids que vous avez pris pendant la grossesse disparaîtra facilement car il s’agit principalement de liquides retenus.

L’allaitement peut être votre allié pour perdre ces kilos supplémentaires que vous avez acquis pendant la grossesse. Vous devez cependant bien manger, de manière saine et équilibrée, car les nutriments que vous consommez seront directement transmis à votre bébé. Pour les mères qui nourrissent leur enfant au biberon, elles n’ont aucune excuse non plus pour ne pas bien se nourrir et récupérer des forces.

Il est fréquent que l’appétit de la femme qui allaite soit beaucoup plus important que pendant la grossesse. L’atout majeur de l’allaitement est que tout le poids que vous gagnez et ce que vous gagneriez avec un appétit accru aura tendance à disparaître facilement. Vous serez surprise !

La puerpéralité est la période nécessaire de rétablissement dont la femme a besoin après l’accouchement. Une année ou plus est le minimum nécessaire. Elle s’étend au-delà de 6 semaines de quarante jours. C’est un processus de récupération physique et émotionnelle dont la femme a besoin après 9 mois de gestation et après avoir donné naissance. Selon différentes études et théories, ce temps peut durer d’une année à deux ans, voire même trois.

Lisez aussi cet article : Les femmes ont besoin d’une année pour se rétablir après l’accouchement

Prendre soin de vos cicatrices

Il faut faire particulièrement attention au processus de guérison des cicatrices après une épisiotomie ou une césarienne. La première se produit généralement au moment de l’accouchement pour faciliter l’expulsion du bébé.

L’épisiotomie comporte les conséquences physiques les plus difficiles à surmonter ainsi que l’adaptation après l’accouchement. Les points de suture réalisés pour fermer l’incision entre le vagin et l’anus nécessitent une grande précision pour maintenir la région du périnée propre, sèche et exempte de germes susceptibles de contaminer la plaie.

De con côté, la césarienne doit être traitée également, avec un soin extrême. D’autre part, les deux incisions doivent être lavées avec un savon doux et bien séchées avec une serviette propre en tapotant seulement légèrement. Après une césarienne, la femme doit éviter de soulever du poids (sauf celui de son bébé), balayer ou nettoyer le sol, conduire ou réaliser des exercices tels que les abdominaux.

Vous aimerez peut-être lire cet article : La peur de la césarienne au moment de l’accouchement

Prendre soin de son abdomen

les exercices après un accouchement

Après l’accouchement, votre abdomen sera très flasque et relâché. Les muscles abdominaux se sont affaiblis après 9 mois au cours desquels ils se sont étirés au maximum. Il faudra du temps pour que tout revienne à sa place.

Le début de l’activité physique pour renforcer vos muscles doit être convenu avec votre obstétricien ou sage-femme. Si vous avez fait de l’exercice tout au long de votre grossesse, si vous avez eu un accouchement vaginal normal et que vous ne ressentez aucune douleur, vous pouvez probablement reprendre un programme d’exercices légers quelques jours après l’accouchement.

Si vous avez eu une césarienne, l’incision prend plusieurs semaines à guérir totalement. Même si vous avez une bonne routine d’exercice pendant la grossesse, vous devriez attendre. Cependant, bien que la flaccidité de l’abdomen ne soit pas très esthétique, le seul exercice à suivre est la marche lente. En effet, marcher lentement vous aidera également à prévenir la formation de caillots sanguins.

Une fois que vous aurez l’autorisation de commencer à reprendre des exercices, essayez de trouver des entraînements réservés spécialement aux femmes qui viennent d’accoucher. Le suivi de ces exercices doit avoir un impact faible sur le corps et comporter aussi bien des étirements que des séries pour tonifier les muscles.

Accepter l’aide offerte et se reposer

le repos après un accouchement

Dans les derniers jours qui suivent la grossesse, il est courant d’avoir du mal à trouver le sommeil tout de suite. De plus, après l’accouchement, le nouveau-né a généralement un rythme de sommeil instable. Pour cette raison, il est normal de ne pas avoir des nuits complètes. Et de se sentir épuisé à cause d’un mauvais sommeil souvent prolongé.

Si vous accumulez trop de fatigue vous aurez moins d’énergie pour répondre aux exigences de prendre soin de votre enfant. Il est temps de laisser les tâches ménagères à d’autres personnes de votre entourage. Il peut s’agir de votre partenaire, votre mère, une sœur, un ami et même votre belle-mère. Quiconque vous offre de l’aide pour prendre soin de votre maison pendant que vous vous occupez du bébé sera un soutien très apprécié et nécessaire.

Pendant que votre bébé dort au long de la journée, profitez-en pour vous reposer. Il est certain qu’il n’est pas aussi agréable de dormir le jour que la nuit. Pour autant, si votre bébé s’endort, vous devez profitez de ces moments. Les minutes que vous consacrez à fermer les yeux et à vous détendre sont de petites étapes dans la récupération de votre santé après l’accouchement.

Pleurer et accepter le fait d’être en pleine puerpéralité

La récupération physique affecte positivement l’aspect émotionnel pendant et après un accouchement. Cependant, nous devons reconnaître que le post-partum est une période de fortes émotions. Les femmes après l’accouchement peuvent connaître des moments d’euphorie et de bonheur mais elles peuvent aussi se sentir épuisées et tristes.

Certes, les derniers jours de la grossesse, de l’accouchement et les premières semaines de la vie du bébé sont physiquement éprouvants et cela a une incidence sur les sentiments. Il est courant que les jeunes mamans se sentent souvent dépassées, voire désespérées. La fatigue contribue à augmenter cette instabilité émotionnelle.

Pleurer peut vous aider à soulager la pression que vous ressentez pendant cette pèriode. Faites-le autant de fois que vous le jugez nécessaire. Au fil des jours, vous devriez noter une certaine amélioration. Mais si vous sentez que votre état s’aggrave, vous pouvez souffrir de dépression post-partum. Dans ce cas, vous devriez consulter votre obstétricien, gynécologue ou bien la sage-femme qui s’est occupée de vous. Dans les cas les plus graves, vous pourriez avoir besoin d’une aide psychologique ou d’un traitement psychotrope.

Croyez-le ou non, mais pleurer offre certains avantages pour la santé. Tels que la génération de bien-être. Cela permet aussi d’éliminer des toxines. Et de se libérer du stress. Parfois, après avoir pleuré, vous pouvez clairement voir la solution des problèmes et votre humeur peut s’améliorer. Cela peut aider la mère à se sentir plus motivée.

Les cours de préparation à l’accouchement offrent aux futurs parents une formation technique nécessaire pour se sentir en confiance au moment de l’accouchement. Ils vous permettront de vous informer auprès d’experts et d’autres mères sur les aspects essentiels d’une grossesse saine. Découvrez-en plus dans cet article.