Méthode Kassing ou comment donner le biberon sans nuire à l’allaitement maternel

· 24 août 2018
La méthode Kassing est une alternative idéale pour ces mères qui, à cause leurs occupations, doivent laisser leur bébé à la garderie ou à la garde d’une nounou. Voici les avantages de cette méthode !

La méthode Kassing est une manière de donner le biberon sans interférer avec l’allaitement maternel. Quand on opte pour cette méthode, les possibilités que le bébé rejette le sein de la mère ou ne tète pas correctement disparaissent presque entièrement.

Certaines mères ne peuvent pas allaiter à leur bébé et se voient obligées de l’alimenter au biberon. Ceci se produit principalement quand le bébé est prématuré ou a besoin d’un complément alimentaire.

Il y a des femmes qui, à cause de leur travail, tirent leur lait et c’est ensuite quelqu’un d’autre qui alimente le bébé. De la même façon, certaines mères peuvent avoir des problèmes de santé qui les empêchent d’allaiter leur bébé.

La tétine peut tromper les enfants et les empêcher d’allaiter le sein. Le biberon facilite cependant l’alimentation et demande moins d’effort au bébé. Ceci est dû au fait que les tétines sont très différentes des tétons maternels. Leur orifices sont plus grands et le lait tombe par l’effet de la gravité, le bébé n’a donc pas à téter.

Le problème qui apparaît avec le biberon est que si la mère souhaite donner le sein, le bébé ne s’adapte pas ou à des difficultés à téter. C’est pour cela que la spécialiste en allaitement américaine, Dee Kassing, a mis au point un système d’alimentation avec tétine qui simule l’allaitement maternel.

Comment appliquer la méthode Kassing ?

L’objectif de la méthode Kassing est de reproduire les caractéristiques de l’allaitement naturel et du sein maternel, surtout concernant l’effort que le bébé doit fournir pour téter. De cette façon, les effets négatifs de la tétine sont considérablement réduits et cela permet de pratiquer plus facilement l’allaitement mixte.

femme donnant le biberon à son bébé en appliquant la méthode Kassing

Il faut maintenir le bébé à moitié assis  pendant qu’il s’alimente au biberon. Il ne faut pas imiter la posture d’allaitement naturel. Les tétines à utiliser dans cette méthode sont celles de type anatomique, elles sont totalement différentes des tétons. Leurs orifices sont plus grands et facilitent le travail du bébé pour la tétée.

Il ne s’agit pas seulement de choisir un biberon adapté au bébé, il faut aussi reproduire les stimulations naturels de l’allaitement. Il est nécessaire de stimuler le réflexe de recherche en les touchant les joues de l’enfant et sa bouche afin qu’il trouve le téton par lui-même.

Quand le bébé a la bouche ouverte, il faut le laisser téter plusieurs fois en le maintenant dans une position verticale. Il fera ainsi l’effort de téter le lait, ce qui évitera qu’il tombe dans sa bouche par gravité. La mère est ainsi celle qui contrôle la durée et la quantité de lait consommée pendant la tétée. On y parvient en touchant ses joues et enlevant la tétine de temps en temps pour recommencer le processus à nouveau.

A lire également : 24 prénoms parfaits pour votre bébé 

Les caractéristiques que le biberon doit avoir

Pour mettre en œuvre la méthode Kassing, il faut prendre en compte les dimensions et les formes des tétines. Elles doivent être complètement rondes pour être le plus similaires possible au sein maternel. Elles doivent être aussi assez longues, suffisamment pour toucher le point où le palais dur rejoint le palais mou, comme cela se passe pour l’allaitement naturel. Sa base doit être étroite, de 2 centimètres de large.

 

La tétine doit être de flux lent. Ainsi, le lait ne coulera pas tout seul, et le bébé devra donc forcer comme il le ferait s’il buvait au sein. Il prendra donc plus de temps pour terminer son biberon, et sa digestion sera plus lente.

Il faut acheter des biberons droits, pas incurvés. Avec les biberons droits, le lait coule plus lentement ; ceci forcera le bébé à téter et renforcera sa succion.

Postures pour l’alimentation de bébé

La finalité de cette méthode n’est pas une suralimentation de l’enfant, mais que ce soit lui-même qui  régule le flux de lait à chaque prise de biberon. Durant son alimentation, le bébé doit être à moitié assis.

Il n’est pas recommandé que l’enfant soit couché la bouche ouverte car dans ce cas, le lait va couler par gravité et le petit ne fera aucun effort pour obtenir le lait. En plus, dans cette position il y a plus de risque d’étouffement ou d’infections des oreilles, car le lait peut s’introduire par la trompe d’eustache jusqu’à l’oreille moyenne.

père appliquant la méthode Kassing

Le plus important c’est que le biberon soit en position horizontale, pas incliné. L’objectif étant le même : que ce soit le bébé qui tète le lait. Avant de commencer avec la tétée, l’idéal est d’activer le réflexe de recherche. Ne pas introduire le biberon dans la bouche de l’enfant directement. Il faut plutôt toucher ses joues et sa bouche avec la tétine jusqu’à ce qu’il trouve la tétine et commence à téter.

Nous vous conseillons de lire : 8 erreurs à  ne pas commettre avec un bébé 

Conclusion

La méthode Kassing est utile quand le bébé est prématuré ou qu’elle est recommandée par le pédiatre. Dans ce cas, il s’agit toujours d’un type d’allaitement mixte. C’est aussi idéal quand la mère souffre de blessures douloureuses qui ne lui permettent pas de donner le sein directement.

Les spécialistes en allaitement recommandent que les enfants qui nécessitent un complément le prennent au moyen du biberon, et ceci à condition que le lait utilisé soit celui de la mère et non synthétique. Le lait maternel est un aliment idéal pour les bébés. Il est plein de nutriments et de vitamines fondamentales pour leur développement.

Cette façon d’alimenter le bébé cherche à recréer les conditions naturelles de l’allaitement, principalement au niveau de la stimulation et des efforts pour téter. De cette manière, le biberon s’intègre bien dans l’allaitement mixte. De plus, cette méthode vous permettra de revenir à l’allaitement exclusivement maternel dans le futur.