Les soins avant et après une césarienne

17 février 2019
Les soins à effectuer avant et après une césarienne sont très importants pour éviter toute infection et prévenir les complications pour la mère et le bébé.

Nous considérons encore aujourd’hui la césarienne comme la procédure la plus sûre pour résoudre les éventuelles complications pouvant survenir lors d’un accouchement.

Une césarienne est donc un type d’intervention chirurgicale. Elle consiste à pratiquer une incision dans l’abdomen et dans l’utérus de la femme pour extraire le bébé.

Il est important de ne pas confondre la césarienne avec l’épisiotomie. Cette dernière consiste en effet à pratiquer une incision du périnée afin de faciliter l’accouchement, contrairement à la césarienne, où l’incision est réalisée au-dessus du pelvis.

Les médecins ne réalisaient autrefois cette opération que lorsque la vie de la mère était en danger et que le fœtus était vivant à l’intérieur. Cette technique a été utilisée, plus tard, dans les cas où un accouchement naturel n’était pas envisageable.

Il s’agit aujourd’hui de l’opération chirurgicale obstétrique la plus fréquente dans les pays dits développés. Le nombre de césariennes a considérablement augmenté ces des dernières années.

Seulement 5% des naissances ont eu lieu par césarienne lors des années 1960. Ce pourcentage a augmenté dans les années 90 pour atteindre 25%.

césarienne

Dans quels cas réalise-t-on une césarienne ?

Les gynécologues recommandent la césarienne lorsque l’accouchement vaginal peut présenter un risque pour la femme enceinte et pour le bébé. Certaines complications possibles peuvent survenir car l’accouchement est compliqué et prolongé. La femme peut avoir un bassin anormal, être épuisée ou présenter des malformations utérines.

Si le bébé souffre de manière apparente, le médecin décidera également de procéder à une intervention chirurgicale.

L’existence de complications, telles que la pré-éclampsie ou l’éclampsie, ainsi que les naissances multiples ou une mauvaise position du bébé (c’est-à-dire avec la tête vers le haut au lieu du bassin), peuvent également justifier le recours à une césarienne.

Il existe aussi d’autres raisons pouvant pousser le médecin à effectuer une césarienne :

  • Macrosomie
  • Pelvis contracté
  • Preuve d’infection intra-utérine
  • Induction du travail échoué

Les différents spécialistes peuvent en outre avoir des points de vue distincts quant au caractère opportun ou non d’une césarienne.

Découvrez :  7 mythes sur la grossesse

Préparations avant une césarienne

césarienne

Tout d’abord, il est nécessaire d’expliquer à la future mère pourquoi l’opération doit être effectuée afin qu’elle comprenne ce qu’il va se passer.

Il convient ensuite de préparer mentalement la patiente à travers la présentation d’un résumé de la procédure. La plupart des césariennes suivent normalement les mêmes étapes.

Certaines mères décident par ailleurs de demander une césarienne planifiée. Les médecins recommandent néanmoins toujours de planifier un accouchement vaginal sauf si la césarienne est médicalement nécessaire. Nous devons en effet garder à l’esprit les risques associés à la procédure.

Comme pour les risques, il est essentiel d’expliquer à la patiente les avantages de la procédure dans les cas où elle est absolument nécessaire. Une césarienne planifiée présente un moindre risque de complications, notamment quant aux infections.

Il est également nécessaire de créer un plan de césarienne avec le médecin. Avant de subir l’opération, les tests médicaux correspondants doivent être effectués afin de programmer l’opération.

La veille de l’opération, la femme enceinte doit essayer de bien dormir. Elle ne doit pas se raser les poils pubiens car cela peut augmenter le risque d’infection . D’autre part, si la patiente présente une carence en fer, le médecin peut recommander une augmentation de la consommation de fer par le biais d’aliments ou de compléments alimentaires.

Nous vous recommandons par ailleurs cet article : Comment prendre soin de votre corps après un accouchement ?

Soins après l’opération

Après l’opération, la mère est emmenée dans une salle de réveil où elle passera huit heures alitée pour se reposer. Il vaut mieux ensuite qu’elle s’assoie sur une chaise.

Elle peut, au début, ressentir de fortes douleurs. Elle se verra donc administrer des analgésiques. Par ailleurs, elle ne pourra ni manger ni boire au début de la récupération. Elles recevra donc les nutriments nécessaires par voie intraveineuse.

La patiente devra généralement attendre trois jours pour pouvoir rentrer à la maison. Il faut cependant généralement entre quatre et six semaines pour qu’elle puisse reprendre ses activités normales.

Il convient d’éviter de soulever des objets lourds et d’exercer une activité physique car cela peut intensifier le risque de saignements. Les tampons ou les douches vaginales devraient en outre être évités jusqu’à ce que cesse les saignements des lochies.

Les relations sexuelles sont également prohibées. Il est par ailleurs très important que la mère reste hydratée en buvant beaucoup d’eau. Elle devra consulter son médecin en cas de fièvre ou de douleurs abdominales car ils pourraient être des symptômes d’une infection.

 

Dessolle, L., & Daraï, E. (2005). Évolutions techniques de la césarienne. EMC – Gynecologie-Obstetrique. https://doi.org/10.1016/j.emcgo.2004.09.002