Bénéfice des thérapies à l'estradiol après la ménopause

Le traitement à l'œstradiol pendant la ménopause est une option pour les femmes qui présentent des symptômes graves à la suite de l'arrêt des menstruations. C'est un traitement qui demande de la prudence en raison de ses effets indésirables.
Bénéfice des thérapies à l'estradiol après la ménopause
Leonardo Biolatto

Rédigé et vérifié par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 27 mai, 2022

La ménopause est un processus naturel qui décrit l’arrêt définitif des menstruations, et donc de la fertilité, avec une diminution de l’estradiol. Cette étape que traversent les femmes n’est pas une maladie qui doit être traitée. Cependant, des symptômes gênants peuvent être contrôlés par des médicaments.

L’hormonothérapie a amélioré la qualité de vie de nombreuses femmes qui avaient des bouffées de chaleur très intenses et une atrophie vaginale sévère. Malgré tout, une thérapie ne peut être prolongée et doit être prescrite sous certaines conditions, car elle comporte des risques qui l’emportent parfois sur les bénéfices.

Pourquoi la ménopause survient-elle ?

La ménopause est un processus physiologique où la menstruation cesse de façon permanente, et c’est la fin de la vie reproductive d’une femme. La ménopause est déterminée par 12 mois consécutifs sans menstruation.

A leur naissance, les femmes possèdent un certain nombre de follicules. Ces follicules sont des structures sphériques qui entourent les ovules et se trouvent à l’intérieur de l’ovaire. À la puberté, il y a environ 400 000 follicules, qui diminuent.

La diminution répond au phénomène d’atrésie des follicules ovariens. Plusieurs processus contribuent à cette atrésie et au développement de la ménopause, comme le vieillissement hypothalamique et ovarien.

Cet article peut vous intéresser : Insuffisance ovarienne primaire

Et les hormones ?

Il faut savoir que l’ovaire est la principale source d’oestrogènes et de progestatifs pour la femme. Ces hormones rythment l’horloge menstruelle :

  • Oestrogènes : Ce sont des hormones produites par les ovaires, mais qui peuvent également être fabriquées dans les glandes surrénales. De plus, nous pouvons obtenir de l’estradiol à partir d’un processus appelé aromatisation de la testostérone dans le tissu adipeux. À la ménopause, avec l’arrêt de la fonction ovarienne, la production d’œstrogène est fortement réduite.
  • Progestérone : c’est une hormone dont la source principale est les ovaires, bien qu’elle soit également synthétisée dans les glandes surrénales. Avec la ménopause, il y a une diminution, affectant des organes tels que l’endomètre, l’utérus et le sein.

Symptômes de la ménopause

30 % des femmes ne présentent aucun symptôme pendant la ménopause. Un autre 30 % ont des symptômes légers, et les autres ont des symptômes plus intenses, basés sur les éléments suivants :

  • Bouffées de chaleur : lors des bouffées de chaleur, il y a une rougeur soudaine du visage, du cou et de la poitrine, avec une augmentation de la température corporelle et de la transpiration.
  • Atrophie urogénitale : le vagin peut perdre ses mécanismes de protection, ce qui le rend vulnérable aux infections. Il peut également perdre ses plis, devenir plus court et moins élastique, avec moins de lubrification.
  • Infections urinaires : on observe une augmentation de la fréquence urinaire avec l’incontinence, associée à la descente de l’utérus.
  • Fractures : à la ménopause, le manque d’oestrogène affecte la masse osseuse, conduisant à l’ostéoporose, avec un os fragile qui est susceptible de se fracturer avec un minimum d’effort.

Estradiol à la ménopause

Lorsque nous parlons d’œstrogènes, nous parlons d’un groupe d’hormones qui ont des actions similaires et qui proviennent du cholestérol. L’estradiol est un type d’oestrogène, constituant le plus puissant de tous. Il est produit par les ovaires, la glande surrénale et la graisse abdominale.

L’hormonothérapie peut être utilisée lorsque la ménopause est pathologique et que les symptômes qu’elle produit handicapent la femme dans sa vie quotidienne. Il n’y a pas de critères de laboratoire qui disent quel traitement suivre et quand.

Les objectifs de la thérapie sont de réduire les symptômes qui se produisent de manière excessive, tels que les bouffées de chaleur et les bouffées de chaleur. La dose minimale efficace et la durée la plus courte possible doivent être utilisées, ne dépassant pas cinq ans. Il ne doit pas non plus être utilisé chez les femmes de plus de 60 ans.

œstrogènes et estradiol à la ménopause
L’estradiol est l’une des formes d’oestrogènes, et constitue le plus puissant d’entre eux

Risques et précautions du traitement à l’estradiol pendant la ménopause

Le traitement à l’œstradiol pendant la ménopause peut augmenter le risque de production de thrombus, donc d’accident vasculaire cérébral et de maladie coronarienne. De plus, ils ne doivent pas être administrés par voie orale ou intradermique aux femmes ayant un utérus présent, sans accompagnement d’un traitement à la progestérone. Sinon, le risque de cancer de l’endomètre augmente.

En revanche, l’estradiol sans progestérone réduit le risque de cancer du sein et d’ostéoporose. Ces avantages, malheureusement, sont inférieurs aux risques que la thérapie peut présenter.

Avec le médecin, la femme doit peser les avantages et les risques du traitement à l’estradiol pendant la ménopause. Si vos symptômes sont très graves, vous devez évaluer la possibilité d’utiliser de faibles doses pendant la durée la plus courte possible.

Cela pourrait vous intéresser ...
Des routines saines pour la ménopause
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Des routines saines pour la ménopause

La ménopause est un cycle normal pour les femmes, tout comme la puberté. Ces conseils pratiques vous aideront à mieux vivre cette période.