Bénéfices et effets secondaires de la rhubarbe

4 août 2020
La rhubarbe est connue en médecine naturelle pour sa capacité à réguler les niveaux de cholestérol et à améliorer la digestion. Quels sont ses autres usages ? Et quels sont ses effets secondaires ? Nous allons vous le détailler dès maintenant.

La rhubarbe, dont le nom scientifique est Rheum rhabarbarum, est une plante qui appartient à la famille Polygonaceae. On la considère comme un légume car sa tige comestible peut être intégrée dans une large variété de préparations culinaires. Connaissez-vous ses bénéfices ?

Dans l’Antiquité, on n’employait cette plante qu’à des fins médicinales, et surtout ses racines sèches. Or, aujourd’hui, ses tiges se consomment en soupes sucrées, en confitures, en sauces, en gâteaux, en miettes et en vin. En fait, on la connaît même sous le nom de « plante à gâteau » car elle constitue l’ingrédient principal de certains gâteaux traditionnels au Royaume-Uni et en Amérique du Nord.

Bénéfices nutritionnels de la rhubarbe

Il est important de mentionner que la rhubarbe n’a pas beaucoup de nutriments essentiels. Par ailleurs, son apport calorique est faible. Malgré cela, l’inclure dans une alimentation saine et variée peut compléter favorablement la nutrition.

Selon des informations récupérées à partir des données du Département d’Agriculture des États-Unis, une portion de 100 gr de rhubarbe contient, approximativement, les choses suivantes :

  • Calories : 26
  • Graisses : moins d’un gramme
  • Fibres : 2 grammes
  • Protéines : 1 gramme
  • Glucides : 6 grammes
  • Sucre : 1 gramme
  • Vitamine K1 : 26 % de la valeur journalière recommandée
  • Vitamine C : 6 % de la valeur journalière recommandée
  • Potassium : 3 % de la valeur journalière recommandée
  • Folates : 1 % de la valeur journalière recommandée

La rhubarbe contient aussi une certaine quantité de calcium ; ce dernier est cependant présent sous forme d’anti-nutriments d’oxalate de calcium. Le corps ne peut donc pas le digérer efficacement.

Les bienfaits de la rhubarbe.

Bénéfices pour la santé

Jusqu’à aujourd’hui, il n’existe pas d’études scientifiques avec des preuves solides sur les bénéfices de la rhubarbe sur la santé. Malgré cela, des données anecdotiques et de petites études suggèrent qu’elle peut contribuer à la prévention de maladies. À quoi sert-elle ?

Elle aide à l’équilibre des niveaux de cholestérol

Les tiges de rhubarbe apportent beaucoup de fibres dans l’alimentation. Ce nutriment est connu pour sa capacité à réguler les niveaux de cholestérol.

D’ailleurs, dans une étude contrôlée publiée à travers le Journal of the American College of Nutrition, les fibres des tiges de cette plante aident à réduire de 8 % le cholestérol total et de 9 % le mauvais cholestérol (LDL).

Elle contient des antioxydants

Comme le détaille une publication dans Research in Pharmaceutical Sciences, les antioxydants jouent un rôle important dans la prévention des maladies chroniques. Ils ne font pas que réduire les effets négatifs des radicaux libres : ils renforcent aussi le système immunitaire et aident face à l’inflammation.

La rhubarbe est une source intéressante d’antioxydants, même plus que le chou frisé, comme le détaille une étude publiée à travers l’International Journal of Food, Science & Technology. Plus concrètement, elle contient des anthocyanes, qui contribuent à la santé cardiovasculaire, cérébrale et cutanée.

Elle favorise la digestion

Les fibres contenues par les tiges de rhubarbe ont également un effet positif sur la santé digestive. En fait, on pense que leur consommation régulière peut aider à la prévention et au traitement de certains troubles gastro-intestinaux comme la constipation.

Par ailleurs, une étude faite sur des souris, publiée dans BioMed Research International, commente que les tanins de la rhubarbe aident à réguler l’absorption d’eau dans le tractus digestif, ce qui favorise la prévention de la diarrhée.

Cet article peut vous intéresser : 10 aliments sains pour réguler la digestion

Effets secondaires

La consommation de rhubarbe peut engendrer des calculs rénaux.

Chez la majorité des adultes en bonne santé, une consommation modérée de rhubarbe n’entraîne pas de conséquences négatives. Il convient cependant de garder à l’esprit qu’il s’agit de l’une des plus grandes sources alimentaires d’oxalate de calcium, surtout au niveau de ses feuilles. On doit donc éviter d’en consommer trop.

Comme le détaille un rapport partagé dans BMC Nephrologyune trop grande quantité d’oxalate de calcium peut mener à une hyperoxalurie, une cause fréquente de calculs rénaux. Sans un traitement adéquat, elle peut causer une insuffisance rénale.

Ce légume doit donc être évité par les personnes atteintes de maladies rénales ou avec des antécédents de calculs. Par ailleurs, si l’on suit un traitement avec des médicaments, le mieux est de consulter un médecin avant de l’ingérer régulièrement.

Comment tirer parti des bénéfices de la rhubarbe ?

Introduire de la rhubarbe dans notre régime alimentaire est relativement simple, en dépit de sa saveur aigre. Certains la combinent à des aliments tels que la fraise pour obtenir une saveur aigre-douce. Sa tige peut aussi être consommée toute seule, même s’il est préférable de la cuisiner.

En général, on l’inclut dans des recettes à base d’avoine, en tant qu’assaisonnement pour des salades, en pudding avec des graines de chia, dans des gâteaux sains, entre autres. Alors, cela vous donne-t-il envie de l’essayer ?

 

  • Rhubarb, raw. (January 4, 2019). United States Department of Agriculture; USDA. Available in https://fdc.nal.usda.gov/fdc-app.html#/food-details/167758/nutrients
  • Heaney RP, Weaver CM. Oxalate: effect on calcium absorbability. Am J Clin Nutr. 1989;50(4):830‐832. doi:10.1093/ajcn/50.4.830
  • Goel V, Ooraikul B, Basu TK. Cholesterol lowering effects of rhubarb stalk fiber in hypercholesterolemic men. J Am Coll Nutr. 1997;16(6):600‐604.
  • Hajhashemi V, Vaseghi G, Pourfarzam M, Abdollahi A. Are antioxidants helpful for disease prevention?. Res Pharm Sci. 2010;5(1):1‐8.
  • Takeoka, G. R., Dao, L., Harden, L., Pantoja, A., & Kuhl, J. C. (2012). Antioxidant activity, phenolic and anthocyanin contents of various rhubarb (Rheumspp.) varieties. International Journal of Food Science & Technology, 48(1), 172–178. https://doi.org/10.1111/j.1365-2621.2012.03174.x
  • Liu C, Zheng Y, Xu W, Wang H, Lin N. Rhubarb tannins extract inhibits the expression of aquaporins 2 and 3 in magnesium sulphate-induced diarrhoea model. Biomed Res Int. 2014;2014:619465. doi:10.1155/2014/619465
  • Albersmeyer M, Hilge R, Schröttle A, Weiss M, Sitter T, Vielhauer V. Acute kidney injury after ingestion of rhubarb: secondary oxalate nephropathy in a patient with type 1 diabetes. BMC Nephrol. 2012;13:141. Published 2012 Oct 30. doi:10.1186/1471-2369-13-141