Bénéfices et risques de la respiration holotropique

On dit que la respiration holotropique permet d'atteindre un état de conscience qui amène à l'autoguérison. Poursuivez votre lecture et apprenez-en plus sur cette technique.
Bénéfices et risques de la respiration holotropique

Dernière mise à jour : 30 août, 2021

Bien respirer, de façon posée et adéquate, implique de nombreux bénéfices pour le corps et l’esprit. La majorité des gens le savent, mais nous n’avons pas tous entendu parler de la respiration holotropique et de ses bénéfices.

Il s’agit d’un terme composé, formé des vocables grecs holos (qui signifie « tout ») et tropos (« mouvement »). Ainsi, le mot pourrait se traduire par « chemin vers la plénitude ».

Avec la respiration holotropique, on cherche à atteindre un état altéré de conscience pour parvenir à l’autoguérision, en travaillant ses peurs, ses blocages et autres problèmes émotionnels. L’idée est que la guérison provient de l’intérieur de la personne elle-même.

Qu’est-ce que la respiration holotropique ?

La technique de respiration holotropique a été développée dans les années 1970 par les psychiatres tchèques Stanislav et Christina Grof, même si elle se base sur des savoirs de cultures ancestrales. Il s’agit d’une méthode naturelle et simple. Elle implique l’utilisation de l’hyperventilation, combinée à la musique.

En effet, lorsque l’on respire à un rythme très rapide pendant un certain temps, l’équilibre de dioxyde de carbone et d’oxygène dans le corps s’altère. Par conséquent, on cherche à accélérer les modèles respiratoires de manière contrôlée, en essayant d’atteindre des états de conscience non ordinaires à des fins thérapeutiques.

On estime que grâce à la respiration et à la musique, les personnes peuvent même visualiser des expériences cachées du passé. Cela servirait à une compréhension plus profonde du moi.

Processus de la respiration holotropique

Une séance de respiration holotropique dure de deux à trois heures. Elle peut se faire en groupe ou de façon individuelle.

Quand on travaille en groupes, les personnes se réunissent en couples, en alternant les rôles d’expérimentateur ou de soigneur. La tâche de ce dernier consiste à accompagner celui ou celle qui réalise la respiration holotropique, sans interférer dans le processus.

Un professeur expérimenté doit aussi être présent dans les séances individuelles ou de groupes, en tant que responsable de tout. Cette personne apporte son soutien au cours de la pratique, en s’assurant que le processus se fasse de façon sûre.

Le professeur guide la séance, en donnant des instructions pour que la vitesse respiratoire augmente. Le rythme doit rester constant, rapide et uniforme.

Par ailleurs, la musique est un point essentiel dans la respiration holotropique. Les sons que l’on utilise sont comme ceux de la méditation, avec des schémas rythmiques monocordes.

Les séances sont généralement ouvertes, dans le sens où il n’y a pas d’idée prédéterminée ou d’attentes au sujet des contenus de la psyché à explorer pendant la session. Chaque personne trouve son propre sens et atteint l’autodécouverte du problème.

L’objectif est que la respiration holotropique soit une expérience catalysante, pour faire remonter à la surface de la conscience des événements qui ont été cachés. Dans certains cas, surtout dans des thérapies individuelles, on commente les situations ou on en discute.

Les techniques de respiration.

Les techniques de respiration s’utilisent de différentes façons pour favoriser la méditation.

Poursuivez votre lecture : 7 bienfaits surprenants de la respiration profonde d’après la science

Possibles bénéfices de la respiration holotropique

Ceux qui pratiquent et recommandent la respiration holotropique assurent qu’elle apporte plusieurs bénéfices. Ces derniers seraient physiques, mentaux et émotionnels. Découvrons-les dès maintenant.

Relaxation

Beaucoup de personnes font des exercices de respiration pour se relaxer. Même si, avec la modalité holotropique, le rythme augmente, on peut aussi atteindre la sérénité. Néanmoins, cela dérive davantage de l’expérience émotionnelle.

Pensées négatives

Les personnes qui pratiquent la respiration holotropique assurent qu’elles se servent de cette technique pour gérer ou se défaire des idées négatives. Il s’agit d’un moyen de réduire le pessimisme et même d’atténuer la peur face à l’idée de la mort.

Émotions négatives

Les évidences suggèrent que la respiration holotropique pourrait être utile pour le contrôle de soi. Elle serait particulièrement bénéfique pour les personnes sujettes aux changements d’humeur ou qui ont des attitudes négatives.

Anxiété et estime de soi

Dans une étude clinique, au cours de laquelle on a utilisé la respiration holotropique combinée à d’autres techniques, les participants ont vu leurs niveaux d’estime de soi augmenter de façon significative et leur anxiété baisser. Cela s’est fait en comparaison avec des participants qui avaient seulement suivi une psychothérapie.

Guérison émotionnelle

Dans une révision réalisée en 2013, on décrit des séances de personnes qui, pendant plusieurs années, ont participé à des pratiques fréquentes de respiration holotropique. Les résultats suggèrent que cette technique pourrait être utilisée pour atteindre une stabilité émotionnelle.

Conscience et connaissance de soi

Une étude de 2015 a découvert que la respiration holotropique pouvait générer des niveaux plus élevés de conscience de soi. Elle serait également utile pour favoriser des changements positifs au niveau du comportement.

Par ailleurs, les défenseurs de la respiration holotropique soutiennent que cette technique permet aux personnes d’accéder à des contenus de l’esprit qui sont restés cachés. Elle aiderait par conséquent à faire ressortir des situations passées non résolues.

Ainsi, à travers la respiration holotropique, on pourrait débloquer certaines expériences afin de se libérer de problèmes émotionnels. On pourrait également surmonter des traumas ou des phobies, ou encore aborder des troubles psychosomatiques.

Risques et contre-indications

Même si la technique est simple, elle n’est pas exempte de risques et d’effets négatifs. Par exemple, le déséquilibre entre les niveaux de dioxyde de carbone et d’oxygène peut aboutir à un état qui porte le nom d’alcalose respiratoire.

Dans cet ordre d’idées, il n’est pas rare de voir se présenter différents symptômes, comme une sensation de fourmillement ou d’engourdissement dans les bras, les jambes et la bouche, des vertiges, un étourdissement, une faiblesse, des évanouissements, des spasmes et même des convulsions.

Par conséquent, il est nécessaire de prendre des précautions par rapport à ces possibles risques. La respiration holotropique n’est pas recommandée si la personne présente des douleurs ou une maladie, comme les suivantes :

  • Hypertension artérielle.
  • Angine de poitrine.
  • Insuffisance cardiaque.
  • Arythmie.
  • Glaucome.
  • Décollement de la rétine.
  • Crises de panique.
  • Convulsions.
Une femme avec une douleur dans la poitrine.

Les personnes avec des problèmes cardiovasculaires devraient s’abstenir de pratiquer la respiration holotropique.

Précautions à prendre avec la respiration holotropique

On affirme que la respiration holotropique peut faire resurgir certaines expériences du passé, afin de permettre une expérience transformatrice. Or, il est possible que, chez certaines personnes, le fait de rouvrir des blessures génère plutôt des sentiments inconfortables.

Si on veut essayer la technique, il est important de chercher des personnes expérimentées. Ces dernières doivent guider le processus de façon adéquate et intervenir en cas de complication.

Enfin, il faut préciser que la technique de respiration holotropique doit être considérée comme un complément et non comme un remplacement. Elle vient s’ajouter à d’autres techniques et sciences psychologiques exercées par des professionnels.

Cela pourrait vous intéresser ...
Respiration contrôlée : conseils et caractéristiques
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Respiration contrôlée : conseils et caractéristiques

Nous distinguons plusieurs types de respiration, plus ou moins efficaces. Pour davantage de bien-être, essayez la respiration contrôlée



  • Holmes S, Morris R, Clance P, Putney R. Holotropic breathwork: An experiential approach to psychotherapy. Psychotherapy: Theory, Research, Practice, Training. 1996; 33(1):114-120.
  • Grof S. Holotropic Breathwork: A New Experiential Method of Psychotherapy and Self-Exploration. Journal of Transpersonal Research; 2014: 6(1): 7-24.
  • Grof S. Holotropic Breathwork: New Perspectives in Psychotherapy and Self-Exploration. Semantic Scholar. New York: State University, 2010.
  • Holmes S, Morris R et al. Holotropic breathwork: An experiential approach to psychotherapy. Psychotherapy: Theory, Research, Practice, Training. 1996; 33(1): 114–120.
  • Puente, I. Special Issue on Holotropic Breathwork and Other Hyperventilation Procedures. Navarra, Spain: Eurotas/Oxigeme, 2014.
  • Terekhin P. The role of hypocapnia in inducing altered states of consciousness. Human Physiology. 1996; 22(6): 730–735.
  • Victoria H, Caldwell C. Breathwork in body psychotherapy: Clinical applications. Body, Movement and Dance in Psychotherapy. 2013; 8(4): 216-228.