Bilan de santé sportif : pour qui et pour quelles raisons ?

Que vous soyez amateur ou que vous vous consacriez professionnellement à une discipline sportive, passer un bilan de santé est primordial. Découvrez à quoi servent ces bilans et à quelle fréquence vous devriez les passer.
Bilan de santé sportif : pour qui et pour quelles raisons ?

Dernière mise à jour : 27 mai, 2022

Lorsque nous faisons de l’exercice, les exigences physiologiques augmentent dans le corps. Si nous ne sommes pas en forme ou que l’augmentation de la demande n’est pas progressive, nous risquons de dépasser nos capacités. Afin de garantir la santé dans la pratique sportive, le bilan de santé sportif a vu le jour.

L’objectif principal de ce bilan est de prévenir les risques liés au sport et d’offrir des clés pour améliorer les performances. En d’autres termes, chez les personnes peu familières avec l’exercice, c’est un outil de prévention, et chez les athlètes accomplis, une façon d’optimiser les résultats.

Ces visites médicales sportives sont adaptées aux caractéristiques de chaque personne, puisqu’elles varient selon le sport pratiqué, le niveau de compétition ou la forme physique antérieure. Approfondissons.

À qui est destiné un bilan de santé sportif ?

De manière générale, une visite médicale sportive est indiquée pour toutes les personnes qui pratiquent un sport, que ce soit en amateur ou à un niveau professionnel. Il est important de connaître la capacité de son organisme à répondre à l’augmentation de l’activité physique. Connaître le point de départ est le meilleur moyen de s’assurer que nous pouvons pratiquer le sport d’une manière saine.

Mais sans aucun doute, l’objectif premier de ces visites médicales sportives est d’éviter la mort subite des sportifs. Cette situation survient généralement chez des personnes âgées entre 40 et 50 ans et qui débutent, par exemple, des courses de longue distance, comme un semi-marathon.

Cela signifie que les pratiques sportives intenses présentent un facteur de risque. Ces exigences élevées seraient associées à un type de pathologies appelées cardiomyopathies.

Mais le but du bilan de santé sportif ne se limite pas à la prévention de la mort subite : il existe de nombreuses autres pathologies qui peuvent s’accentuer avec l’activité physique. Une étude individualisée est nécessaire pour prévenir les blessures musculaires, articulaires ou biomécaniques.

À quelle fréquence est-il conseillé de faire un bilan de santé ?

L’exercice apporte d’innombrables bienfaits au corps et à l’esprit. Il :

  • Améliore la santé cardiovasculaire
  • Augmente la capacité respiratoire
  • Tonifie les muscles
  • Augmente l’estime de soi et améliore la sociabilité

A partir de 35-40 ans, il est conseillé de faire un bilan de santé sportif tous les 5 ans, tant qu’il n’y a pas de changement drastique de l’état de santé et que l’exigence du sport pratiqué ne change pas.

Visite médicale.
Lors d’un bilan de santé sportif, les médecins passent en revue les organes les plus pertinents.

Que signifie être en bonne forme physique ?

Être en bonne forme physique garantit l’exécution en toute sécurité de toute activité physique, qu’elle soit récréative ou compétitive. Des tests de dépistage permet d’évaluer la forme physique.

Le résultat est généralement valable un an (une saison pour les athlètes d’élite). Toutefois, il n’y a pas de régularisation claire dans sa mise en œuvre ni dans sa périodicité, sa durée dépend donc du profil de la personne et de l’activité sportive qu’elle pratique.



Quels tests sont effectués ?

Il existe différents types de visites médicales sportives. L’ objectif de base est d’écarter la possibilité d’un cas de mort subite à l’avenir, il faudra donc évaluer les antécédents familiaux et personnels à travers un entretien, puis procéder à un examen physique approfondi et à un électrocardiogramme.

Si quelque chose de suspect est vu sur l’électrocardiogramme ou s’il y a des antécédents d’intérêt, des méthodes complémentaires doivent être développées.

De manière générale, les tests qui peuvent être effectués sont les suivants :

  • Analyse sanguine. Elle permet d’ évaluer les paramètres d’adaptation musculaire et la capacité de transport d’oxygène du sang. De plus, elle renseigne sur d’éventuelles pathologies pouvant conditionner la santé de base.
  • Électrocardiogramme au repos. Il évalue l’ activité électrique du cœur au repos.
  • Ergométrie ou test d’effort. Ce test analyse l’activité électrique du cœur pendant l’effort, c’est-à-dire la réponse à l’exercice. Il est idéal pour détecter l’angine et les arythmies.
  • Spirométrie. C’est un test simple pour évaluer la fonction ou capacité pulmonaire.
  • Échocardiogramme. Ce test examine la structure du cœur, analyse les valves et les parois cardiaques.
  • Test d’effort avec mesure de gaz. Il mesure la consommation d’oxygène pendant l’effort et, s’il est répété, il permet de connaître l’amélioration de la performance.
  • Étude kinanthropométrique. Elle mesure des pourcentages de tissu adipeux, musculaire et osseux, qui sont liés à la taille, au poids et à la constitution corporelle.
  • Étude nutritionnelle. Elle est associée à des recommandations alimentaires spécifiques, adaptées à chaque cas.


Le bilan de santé d’un sportif est-il le même pour les adultes et les enfants ?

En principe, la finalité du bilan médical sportif est similaire chez l’adulte et l’enfant. Il s’agit de connaître le corps et ses limites pour prévenir les blessures et éviter les risques. Chez l’enfant, l’essentiel est d’analyser d’éventuelles anomalies cardiaques. Il faut également écarter tout signe de dysfonctionnement neurologique ou musculaire.

Chez l’enfant, une attention particulière doit être portée à l’exploration de la motricité, de la force et des réflexes, ainsi que de la flexibilité.

Les piliers du bilan pédiatrique sont l’entretien clinique, les antécédents personnels et familiaux et l’examen physique, qui, avec l’électrocardiogramme, fourniront des informations suffisantes. Les tests d’effort sont plus fréquents chez les adultes, car la probabilité de souffrir d’une maladie cardiaque est plus élevée.

Ergométrie dans les bilans de santé sportifs.
L’épreuve d’effort ou ergométrie fait déjà partie des examens habituels pour adultes. Ce n’est pas le cas chez les enfants.

Quelles sont les altérations les plus fréquentes détectées lors des visites médicales sportives ?

Le bilan de santé sportif peut donner beaucoup d’informations, mais l’essentiel est de rechercher des signes pour éviter la mort subite. Pour cela, l’électrocardiogramme est d’une importance vitale.

Ce bilan peut révéler un certain nombre d’autres problèmes cardiaques, tels que la dysplasie arythmogène qui déclenche une arythmie, une cardiomyopathie hypertrophique qui entraîne un pompage inefficace, le syndrome de Brugada, une maladie des valves cardiaques et d’éventuels souffles.

Des problèmes métaboliques organiques, tels que des altérations de la glande thyroïde, une anémie, des cas de diabète non diagnostiqués, sont également susceptibles d’être diagnostiqués. Tout comme la scoliose, qui correspond à une déviation de la colonne vertébrale.

Passez un bilan !

À l’heure actuelle, presque tous les événements sportifs ou établissements liés à l’exercice physique exigent des visites médicales sportives. Mais ce bilan est aussi utile pour les amateurs. La détection précoce d’une perturbation peut faire une énorme différence à l’avenir. Cela assurera la sécurité de votre pratique, une amélioration de vos performances et votre tranquillité d’esprit.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’importance de la santé bucco-dentaire dans le sport
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
L’importance de la santé bucco-dentaire dans le sport

La santé bucco-dentaire et le sport sont étroitement liés. Découvrez l'importance de prendre soin de votre bouche si vous faites de l'exercice phys...



  • Sharma S, Drezner JA, Baggish A, Papadakis M, Wilson MG, Prutkin JM, La Gerche A, Ackerman MJ, Borjesson M, Salerno JC, Asif IM, Owens DS, Chung EH, Emery MS, Froelicher VF, Heidbuchel H, Adamuz C, Asplund CA, Cohen G, Harmon KG, Marek JC, Molossi S, Niebauer J, Pelto HF, Perez MV, Riding NR, Saarel T, Schmied CM, Shipon DM, Stein R, Vetter VL, Pelliccia A, Corrado D. International Recommendations for Electrocardiographic Interpretation in Athletes. J Am Coll Cardiol. 2017 Feb 28;69(8):1057-1075. doi: 10.1016/j.jacc.2017.01.015. PMID: 28231933.
  • Löllgen H, Leyk D. Exercise Testing in Sports Medicine. Dtsch Arztebl Int. 2018 Jun 15;115(24):409-416. doi: 10.3238/arztebl.2018.0409. PMID: 29968559; PMCID: PMC6050434.
  • Gourraud JB, Barc J, Thollet A, Le Marec H, Probst V. Brugada syndrome: Diagnosis, risk stratification and management. Arch Cardiovasc Dis. 2017 Mar;110(3):188-195. doi: 10.1016/j.acvd.2016.09.009. Epub 2017 Jan 27. PMID: 28139454.
  • Sangenis, Patricia, et al. “El chequeo médico-deportivo en individuos asintomáticos: anomalías cardiológicas.” Revista Argentina de Cardiología 73.1 (2005): 20-26.
  • Peidro, Roberto. “Los chequeos cardiovasculares previos a la práctica deportiva.” Revista Argentina de Cardiología 73.1 (2005): 5-6.