Carcinome épidermoïde : causes, symptômes et traitements

Le carcinome épidermoïde est le deuxième type de cancer de la peau le plus courant. Bien qu'il ne soit généralement pas mortelle, il peut être très grave.
Carcinome épidermoïde : causes, symptômes et traitements
Leonardo Biolatto

Rédigé et vérifié par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 31 mai, 2022

Le carcinome épidermoïde est un type de cancer qui affecte la peau. Les cellules squameuses se trouvent dans de nombreux tissus du corps, au-delà de la peau. Par exemple, dans les poumons ou la gorge.

Cependant, nous nous intéressons ici au carcinome épidermoïde de la peau. Il s’agit d’un type de tumeur maligne qui a tendance à se développer lentement, mais qui peut pénétrer en profondeur et envahir d’autres structures.

Dans la plupart des cas, il est la conséquence d’une exposition prolongée au soleil. Il est donc possible de le prévenir.

Qu’est-ce que le carcinome épidermoïde ?

Le carcinome épidermoïde est la deuxième forme la plus courante de cancer de la peau, comme en témoigne un article de l’organisation Skin Cancer Foundation. Il est formé à partir des cellules squameuses de la couche médiane et externe de la peau.

Ces cellules sont aplaties et sont en renouvellement continu. Les cellules mortes sont ainsi éliminées de la peau tandis que de nouvelles se forment. Le carcinome survient lorsque ces cellules commencent à proliférer de manière incontrôlable.

Le problème est qu’elles ont un potentiel malin et peuvent envahir d’autres structures. Dans la plupart des cas, ce cancer n’est pas mortel. Cependant, il peut endommager les tissus voisins ou provoquer des métastases.

Certaines études estiment que l’incidence du cancer épidermoïde en Espagne est de 38,16 cas pour 100 000 habitants. Parmi les autres formes courantes de cancer de la peau, figurent le carcinome basocellulaire et le mélanome.

Les symptômes du carcinome épidermoïde

Dans le cas du carcinome cutané, la lésion apparaît dans les zones exposées au soleil. Par exemple, les lèvres, le visage ou le cuir chevelu. Il peut s’agir d’une plaie plate avec une sorte de croûte à la surface ou d’un nodule ferme et rouge.

Par ailleurs, il peut également se présenter sous la forme d’un ulcère qui ne guérit pas ou d’une zone surélevée dans une cicatrice. Dans la bouche, il peut ressembler à une rugosité ou à une plaie rougeâtre.

Des études affirment que l’évolution des lésions cutanées varie de mois en années, avec une croissance lente et progressive qui envahit progressivement les tissus sains.

Cncer de la peau.
Les lésions du carcinome épidermoïde de la peau sont variées.

Quelles sont les causes ?

Une grande partie des carcinomes épidermoïdes cutanés sont liés à l’exposition au soleil. Ils sont en fait liés au rayonnement ultraviolet (UV). C’est pourquoi ils sont également plus fréquents chez les personnes qui utilisent des lampes de bronzage ou des lits de bronzage.

Comme l’explique un article de American Academy of Dermatology Association, la plupart des personnes concernées ont la peau claire. De plus, elles ne protègent généralement pas leur peau avec des vêtements ou des produits prévus à cet effet.

Cependant, il existe d’autres cas de carcinome épidermoïde qui apparaissent sur des zones de la peau qui ne sont généralement pas exposées au soleil. Cela signifie que d’autres facteurs influencent son développement. Par exemple, les maladies immunitaires.

Les facteurs de risque

Avoir la peau claire augmente le risque de contracter ce cancer. De plus, les personnes aux yeux et aux cheveux clairs ou avec de nombreuses taches de rousseur sont généralement plus susceptibles d’en souffrir. Surtout si elles ont tendance à attraper des coups de soleil.

Par ailleurs, le fait d’avoir eu de nombreux coups de soleil dans l’enfance semble augmenter considérablement le risque. Il en va de même s’il y a eu d’autres lésions précancéreuses sur la peau. Par exemple, les taches de vieillesse et les kératoses actiniques.

La recherche estime que ce type de cancer de la peau est 2 à 3 fois plus fréquent chez les hommes et apparaît le plus souvent chez les personnes de plus de 50 ans.

Parmi les autres facteurs de risque, figurent les infections et l’inflammation chronique de la peau. Xeroderma pigmentosum est une maladie rare qui augmente également la probabilité de carcinome. C’est une pathologie qui provoque une extrême sensibilité au soleil. C’est pourquoi les dommages produits sur la peau sont plus graves.



Comment est-il diagnostiqué ?

Le diagnostic de carcinome épidermoïde nécessite un examen physique approfondi. Idéalement, un dermatologue devrait examiner la lésion. De plus, le médecin doit connaître tous les antécédents du patient.

Cependant, des tests supplémentaires sont nécessaires pour parvenir à un diagnostic précis. La biopsie cutanée est le plus utile. Elle consiste à retirer une partie ou la totalité de la lésion, qui sera ensuite examinée au laboratoire.

Sur la base des données de biopsie, il est possible d’identifier et de classer le cancer épidermoïde. Le nouveau système de classification de l’organisation American Joint Committee on Cancer prend en compte la taille de la tumeur, l’invasion des structures profondes, la propagation aux ganglions lymphatiques et les métastases à d’autres organes.

Les traitements disponibles pour le carcinome épidermoïde

Le traitement du carcinome épidermoïde est variable. Il dépend de la taille de la tumeur, de son emplacement et de son invasion.

Traitement si le carcinome est petit

La plupart des cas de carcinome épidermoïde sont diagnostiqués à un stade précoce. Dans ce cas, il est possible de l’éliminer avec des méthodes peu invasives et locales. Surtout si la tumeur s’est peu ou pas propagée.

L’une des thérapies les plus utilisées est le laser. Elle est utile lorsque la lésion est très superficielle. Elle permet d’éviter d’endommager les tissus environnants et laisse très peu de cicatrices.

Parmi les techniques les plus simples, figure l’ablation à l’azote liquide. On l’appelle aussi cryochirurgie. C’est une technique simple qui peut même être pratiquée au cabinet du dermatologue.

La thérapie photodynamique semble également être efficace dans ces cas. Enfin, le traitement de curetage et l’électrodésiccation permettent d’enlever et de sceller la base tumorale.

Les traitements pour les grosses tumeurs

Lorsque le carcinome épidermoïde est plus étendu ou plus profond, il est nécessaire de recourir à des mesures plus invasives. La chirurgie est l’approche la plus utilisée. Elle consiste à enlever la peau lésée en veillant à laisser des marges sans tumeur.

Cependant, il existe maintenant d’autres alternatives. L’une d’elles est la chirurgie de Mohs. Cette procédure permet d’enlever le tissu cancéreux d’une manière très spécifique, par exemple en couches. Dans le même temps, des échantillons sont envoyés au laboratoire pour vérifier si des tissus sans tumeur ont été atteints.

La radiothérapie est également fréquemment utilisée. Surtout dans les cas où l’on pense qu’il existe un risque élevé de récidive.

Radiothérapie pour le cancer de la peau.
La radiothérapie du cancer de la peau est réservée aux patients ayant tendance à récidiver.

Le traitement du carcinome épidermoïde disséminé

Quand on parle de dissémination, on fait référence au fait que la tumeur s’est propagée à d’autres zones du corps, au-delà de la peau. Dans ces cas, les techniques chirurgicales limitées ne sont pas curatives.

C’est pourquoi des traitements systémiques sont nécessaires. La chimiothérapie est l’une des modalités thérapeutiques. Aujourd’hui, des médicaments qui ciblent spécifiquement la tumeur peuvent également être utilisés.



Peut-il être évité ?

Le carcinome épidermoïde est souvent lié au rayonnement ultraviolet. C’est pourquoi il existe de nombreuses façons d’aider à prévenir son apparition.

L’idéal est de garder la peau protégée du soleil, surtout aux heures les plus chaudes de la journée. Aux moments d’exposition, utilisez toujours un écran solaire. Et ce, quelle que soit la saison.

Les lits de bronzage doivent également être évités. Enfin, un autre des piliers fondamentaux de la prévention consiste à examiner fréquemment la peau, notamment en cas de présence de facteurs de risque.

Le plus important est de toujours se rendre chez un spécialiste en cas de blessure anormale. Les plaies ou les ulcères qui ne guérissent pas doivent être examinés. Il en va de même avec les nodules ou les verrues rougeâtres.

Cela pourrait vous intéresser ...
Baume noir : un remède contre le cancer de la peau ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Baume noir : un remède contre le cancer de la peau ?

Avez-vous déjà entendu parler du baume noir ? Un soi-disant remède miracle contre le cancer de la peau. Découvrez-en davantage sur ses effets



  • Carcinoma de células escamosas de la piel – Síntomas y causas – Mayo Clinic. (n.d.). Retrieved March 10, 2021, from https://www.mayoclinic.org/es-es/diseases-conditions/squamous-cell-carcinoma/symptoms-causes/syc-20352480
  • Tipos de cáncer de piel: descripción general del carcinoma de células escamosas. (n.d.). Retrieved March 10, 2021, from https://www.aad.org/public/diseases/skin-cancer/types/common/scc
  • Carcinoma de Células Escamosas – La Fundación de Cáncer de Piel. (n.d.). Retrieved March 10, 2021, from https://cancerdepiel.org/cancer-de-piel/carcinoma-de-celulas-escamosas
  • Farasat S, Yu SS, Neel VA, Nehal KS, et al. A new American Joint Committee on Cancer staging system for cutaneous squamous cell carcinoma: creation and rationale for inclusion of tumor (T) characteristics. J Am Acad Dermatol. 2011 Jun;64(6):1051-9.
  • Castañeda Gameros P, Eljure Téllez J. El cáncer de piel, un problema actual. Rev. Fac. Med. (Méx.). 2016;  59( 2 ): 6-14.
  • Tejera-Vaquerizo A, Descalzo-Gallego MA, Otero-Rivas MM, Posada-García C, et al. Skin Cancer Incidence and Mortality in Spain: A Systematic Review and Meta-Analysis. Actas Dermosifiliogr. 2016 May;107(4):318-28.
  • Victoria Bárzaga Héctor Oscar. Carcinoma de células escamosas invasivo diferenciado: presentación de un caso. AMC  [Internet]. 2010  Ago [citado  2022  Mayo  26] ;  14( 4 ).