5 choses que vous devez savoir avant de prendre un supplément de collagène

Le collagène est une protéine structurelle qui nous permet de maintenir la turgescence cutanée, entre autres fonctions.
5 choses que vous devez savoir avant de prendre un supplément de collagène

Dernière mise à jour : 17 décembre, 2022

Prendre un supplément de collagène est quelque chose que beaucoup de personnes envisagent de faire pour garder leur peau saine et belle plus longtemps. Qu’est-ce que le collagène et que fait-il exactement ? Pourquoi est-il devenu si à la mode ces derniers temps ?

Le collagène est une protéine qui non seulement nous aide à garder notre peau ferme, mais prévient également la chute des cheveux, l’ostéoporose et améliore les articulations. Cependant, si vous envisagez de prendre un supplément de collagène, il est préférable que vous connaissiez d’abord certains faits, pour le bien de votre santé.

Ce que vous devez savoir avant de prendre un supplément de collagène

Lorsque vous y avez pensé pour la première fois, vous vous êtes peut-être demandé : un supplément de collagène serait-il bon pour moi ? Cela me sera-t-il bénéfique ou me nuira-t-il ? Dois-je en prendre tout le temps ou juste de temps en temps ? Va-t-il agir seul ou dois-je maintenir d’autres habitudes de vie pour en voir les bienfaits ?

Ne vous inquiétez pas. Nous répondons ici à ces questions.

1. Si vous êtes jeune, vous n’en avez pas besoin

Femme qui examine son visage face au miroir.

Prendre un supplément de collagène avant l’âge de 40 ans est totalement inutile. Votre corps peut se débarrasser de cette protéine supplémentaire que vous mangez, vous perdrez de l’argent, et ne gagnerez rien.

De 20 à 40 ans, il est vrai que le collagène de la peau diminue. Mais ce processus est très lent. De plus, il faut penser aux habitudes qui peuvent accélérer cette réduction, comme le tabac. Pour tout cela, avant de prendre un supplément de collagène, vérifiez si vous en avez vraiment besoin.

2. Les cas exceptionnels pour consommer du collagène

Voici quelques rares cas dans lesquels un supplément de collagène peut être nécessaire :

  • Grossesse : Le bébé absorbe une partie du collagène de la mère pendant sa formation.
  • Ménopause : cette période de la vie d’une femme affecte la production de collagène, provoquant des problèmes osseux.
  • Polyarthrite rhumatoïde : cette maladie peut provoquer des douleurs de forte intensité. Un supplément de collagène peut atténuer ces symptômes.

Dans tous ces cas, il est nécessaire de consulter un médecin avant de prendre un supplément de collagène.



[/atomik -lu-aussi ]

3. La biodisponibilité réduite

Molécule de collagène.

Le concept de biodisponibilité fait référence à la dose efficace qu’un supplément de collagène doit produire son effet. Autrement dit, quelle fraction de collagène peut atteindre la circulation sanguine sans être altérée ?

Cette fraction est souvent très petite, voire nulle. De plus, ce qui atteint le sang, ce sont les acides aminés qui composent le collagène, mais pas le collagène lui-même. Le collagène est produit par le corps.

Il faut donc tenir compte de la biodisponibilité du supplément de collagène et de sa technologie d’absorption. Si la biodisponibilité est nulle ou très faible, prendre un supplément est inutile.



[/atomik -lu-aussi ]

4. Vous pouvez obtenir du collagène naturellement

Il est possible d’obtenir du collagène naturellement par l’alimentation. Voici ls aliments que vous pouvez inclure dans votre alimentation :

  • Oeufs : entre 3 et 4 par semaine.
  • Vitamine C : agrumes, persil, kiwis, entre autres.
  • Viande : chaque fois que vous choisissez la côte ou la queue. La coupe de viande utilisée pour les ragoûts contient plus de collagène.
  • Poisson : le cabillaud et le saumon consommés avec la peau sont très riches en collagène.

Une bonne alimentation, riche en protéines, est très importante.

5. La molécule de collagène et sa taille

La molécule de collagène.

La molécule de collagène est trop grosse pour être absorbée par le système digestif. Pour cette raison, a émergé le collagène hydrolysé. La molécule de collagène est dans ce cas soumise à un processus d’hydrolyse, c’est-à-dire que ses molécules ont été décomposées pour une meilleure absorption.

Cependant, bien qu’il s’agisse d’une grande avancée, le processus d’absorption du collagène est encore très limité. Nous devrons donc attendre d’autres recherches sur ce sujet.

Prenez des suppléments de collagène toujours sous surveillance médicale

En raison de tout ce qui précède, il est important de se rappeler que la prise de tout supplément doit toujours être supervisée par le médecin.

Si nous souffrons de douleurs ou si le médecin recommande ce complément pour diverses affections cutanées, cartilagineuses ou osseuses, il peut être judicieux d’y recourir.

Parfois, ce supplément est également recommandé aux personnes qui pratiquent un sport à un niveau professionnel, afin de mieux récupérer après l’entraînement et de subir moins de dommages.

En raison des quelques progrès qui existent encore en ce qui concerne les suppléments de collagène et leur absorption limitée, à moins qu’un médecin ne le recommande, il est préférable d’opter pour d’autres méthodes.

Cela pourrait vous intéresser ...
Taches rouges sur la peau : 25 causes possibles et traitements
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Taches rouges sur la peau : 25 causes possibles et traitements

Dans cet article, nous saurons quelles sont les causes possibles des taches rouges sur la peau et quel traitement doit être suivi.



  • Jiménez, S. A. (1988). Enfermedades del Colageno. Acta Medica Colombiana.
  • Ramirez, C. A., & Andrade, A. (2017). ´Propuesta para extraccion de colageno soluble en acidoi (CSA) de escamas de tilapia del nilo. Article.
  • Da Mota Moura, E., & Ishida, J. (1976). BLEFAROPTOSE: USO DE COLAGENO CONSERVADO PARA A SUSPENSAO DA PALPEBRA NO MUSCULO FRONTAL. Revista Brasileira de Oftalmologia. https://doi.org/10.1023/a:1015868607436

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.