Comment cohabiter avec une personne infectée au coronavirus ?

21 mai 2020
En ce temps de pandémie où nous devons tous suivre des mesures de sécurité importantes pour éviter la propagation du virus, il est prioritaire de savoir comment cohabiter avec une personne infectée au coronavirus. Nous vous expliquons ici comment faire face à cette situation qui concerne certains foyers.

Au sein de nombreux foyers, il est devenu urgent de savoir comment cohabiter avec une personne infectée au coronavirus. Les patients ne sont pas tous internés et la plupart d’entre eux traversent la période de présence de symptômes et celle de la convalescence chez eux, ce qui donne lieu à des cohabitations forcées.

Cela n’est pas une erreur de la part des systèmes de santé. La quarantaine à la maison plutôt qu’à l’hôpital est une mesure appropriée pour certains patients testés positifs au coronavirus, même si ces patients vivent avec d’autres personnes.

La quarantaine obligatoire mise en place à l’échelle mondiale a pour but de favoriser la séparation sociale et ainsi de ralentir la propagation du virus. Les internements domiciliaires ne constituent pas une contradiction : même s’ils ne sont pas à l’hôpital, les patients concernés doivent éviter tout contact avec les personnes avec lesquelles ils vivent.

Dans ce contexte, la peur est un sentiment normal. Naturellement, les personnes devant cohabiter avec un proche infecté se demandent si cette cohabitation représente un risque pour elles.

Quelles sont les mesures à appliquer pour diminuer le risque ? Dans cet article, vous découvrirez toutes les mesures à appliquer en cas de cohabitation avec une personne infectée. La pandémie de coronavirus a créé une situation mondiale spéciale et, pour cette raison, des mesures qui diffèrent des mesures habituelles sont nécessaires.

La transmission du coronavirus

Jusqu’à présent, les chercheurs coïncident sur le fait que le virus se transmet via les gouttelettes de sécrétions respiratoires que nous expulsons via la bouche et le nez. Ces gouttelettes peuvent pénétrer dans les muqueuses d’une personne non infectée et ainsi contaminer la personne au coronavirus.

Par ailleurs, le virus peut aussi survivre un certain temps sur certaines surfaces. Ce point est important à considérer en cas de cohabitation avec une personne porteuse du virus : le virus peut se trouver sur la table, les chaises, le canapé, les téléphones portables, la télévision ou encore l’ordinateur. Le risque de transmission augmente si les différentes surfaces qui nous entourent sont infectées.

Le taux de contamination du coronavirus est très élevé. Il ne s’agit pas du virus le plus mortel de l’histoire de l’humanité, mais sa capacité de transmission est considérable. De plus, en cette ère globalisée, les voyages ont largement favorisé la propagation du virus à l’échelle mondiale. C’est l’une des raisons pour lesquelles les mesures de quarantaine deviennent de plus en plus strictes.

Si vous cohabitez avec une personne infectée au coronavirus, lavez-vous bien les mains

Cet article peut également vous intéresser : Comment nettoyer les fruits et légumes pour éviter une contamination au coronavirus ?

Cohabiter avec une personne infectée au coronavirus

Suite à l’établissement du diagnostic, si la personne doit s’isoler chez elle et qu’elle partage son toit avec d’autres personnes, des mesures internes devront être mises en place. Ces mesures vont au-delà de la quarantaine légale ordonnée par les pays et des restrictions appliquées à la zone géographique dans laquelle vous vous trouvez.

Avant toute chose, la personne infectée doit porter un masque. Pas n’importe quel masque, un masque qui possède un filtre FFP2 ou de catégorie supérieure afin que ses particules virales ne se dispersent pas.

Il faut également suivre le protocole de distanciation sociale de deux mètres. C’est une mesure difficile à appliquer qu’il faut néanmoins appliquer à la lettre. Les occupants du logement doivent définir des règles de circulation afin d’éviter tout contact entre eux au sein du logement.

Par ailleurs, les occupants ne doivent pas partager la vaisselle, les draps ni les serviettes. Tout ce que la personne infectée utilise doit lui être exclusivement réservé. De la même façon, les affaires que les occupants d’un même logement se partagent en temps normal ne doivent plus être partagés. Cela concerne, par exemple, les téléphones, les ordinateurs, les livres, etc.

Bien entendu, le lavage régulier des mains est indispensable. Tous les occupants du logement doivent se laver fréquemment les mains avec du savon. Si votre logement dispose d’un flux continu d’eau, il n’est pas utile d’avoir recours à du gel hydroalcoolique.

Cet article peut également vous intéresser : La perte de l’odorat et du goût, des symptômes possibles de l’infection au coronavirus

Comment nettoyer son intérieur lorsque l’on cohabite avec une personne infectée au coronavirus ?

En cas de cohabitation avec une personne infectée au coronavirus, bien faire le ménage

L’OMS a livré quelques informations au sujet de la désinfection du logement pendant la quarantaine en cas de cohabitation avec une personne infectée au coronavirus.

La personne qui se chargera de la désinfection doit porter un masque et des gants. Nous insistons à nouveau sur le fait qu’il ne faut pas porter un masque quelconque mais un masque avec un filtre FFP2 ou de catégorie supérieure.

Les résidus de saleté doivent être déposés dans un sac disposant d’une fermeture hermétique. Ce sac doit être en plastique et résistant. Dans ce sac, vous devrez également y jeter les masques et gants jetables

Pour la désinfection en soi, il faut utiliser une solution à base d’eau et d’eau de javel : 1 dose d’eau de javel pour 49 doses d’eau. Pour les vêtements et la vaisselle où le recours de l’eau de javel n’est pas possible, un lavage à 60ºC au moins est fortement recommandé. Bien entendu, les affaires de la personne infectée ne doivent pas se retrouver avec celles des autres occupants.

Quand est-ce que ces mesures particulières peuvent-elles prendre fin ?

S’agissant d’un patient diagnostiqué, seule une autorité sanitaire est en mesure de déclarer la fin de l’état d’infection. Il faudra donc attendre l’autorisation d’un professionnel de santé. En attendant cette autorisation, les mesures indiquées doivent continuer à être appliquées.

  • World Health Organization. Considerations for quarantine of individuals in the context of containment for coronavirus disease (‎ COVID-19)‎: interim guidance, 29 February 2020. No. WHO/2019-nCov/IHR_Quarantine/2020.1. World Health Organization, 2020.
  • Ye, Guangming, et al. « Experience of different upper respiratory tract sampling strategies for detection of COVID-19. » Journal of Hospital Infection (2020).
  • World Health Organization. Water, sanitation, hygiene and waste management for COVID-19: technical brief, 03 March 2020. No. WHO/2019-NcOV/IPC_WASH/2020.1. World Health Organization, 2020.
  • World Health Organization. Rational use of personal protective equipment for coronavirus disease (COVID-19): interim guidance, 27 February 2020. No. WHO/2019-nCov/IPCPPE_use/2020.1. World Health Organization, 2020.