Comment corriger le syndrome de déséquilibre dorsal ?

15 février 2020
Le syndrome de déséquilibre dorsal peut aussi être la conséquence d'un problème psychologique comme une faible estime de soi ou la dépression. Découvrez comment le combattre naturellement.

Le syndrome de déséquilibre dorsal est un problème de posture qui touche un grand nombre de personnes. Néanmoins, il ne s’agit pas seulement d’une mauvaise posture qui touche les épaules et le dos. Cette condition peut aussi impliquer des problèmes dans d’autres parties du corps. On peut même parfois l’associer aux émotions et à l’estime de soi.

Savez-vous en quoi ça consiste et comment le corriger ? Dans cet article, nous détaillerons son développement, les facteurs impliqués et les exercices qui peuvent aider à son traitement. Ne manquez pas cet article !

Quel est le syndrome de déséquilibre dorsal ?

Le syndrome de déséquilibre dorsal peut être dû à un problème physique au niveau de la colonne vertébrale ou de la zone cervicale

Le syndrome de déséquilibre dorsal, ou en anglais Upper crossed syndrome, est un dimorphisme postural. Les épaules ont ainsi tendance à aller vers l’avant et la tête vers le bas. C’est une posture dans laquelle la personne semble regarder en permanence vers le bas.

Cette posture ne touche pas uniquement les épaules. De fait, il fait que le dos se courbe progressivement vers l’avant. C’est ainsi que se forme la dénommée “bosse”, qui se réfère à une cyphose dorsale. En outre, elle touche les pectoraux et le cou.

Ne passez pas à côté de cet article : 5 façons de travailler vos pectoraux sans appareils de musculation

Bien que ce soit évident, tenir le dos droit et les épaules vers l’arrière n’est pas seulement une question de santé physique ; c’est également un reflet du niveau d’estime de soi.

De nombreuses femmes complexées par leur poitrine ont tendance à adopter cette position pour essayer de se cacher d’une manière inconsciente. Mais ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Les problèmes psychologiques sont nombreux à entraîner cette posture, à l’instar de la dépression.

En outre, on observe aujourd’hui de plus en plus cette posture. Cela est dû en partie à l’utilisation excessive des ordinateurs et autres appareils électroniques. Le fait de marcher le regard figé sur son téléphone portable fait que notre corps adopte cette posture.

Lisez également : 4 étirements qui vous aideront à corriger votre posture

Les conséquences du syndrome de déséquilibre dorsal

Cette posture entraîne des douleurs de dos, tant au niveau des lombaires que des cervicales. Elle s’avère de plus antiesthétique. Cela est dû au fait qu’elle fait perdre de la hauteur et que le ventre semble plus proéminent. On dit même qu’en marchant bien droits, nous transmettons plus d’assurance et que nous sommes plus attirants.

Continuer à adopter cette posture fait diminuer la souplesse. De fait, cela altère le mouvement des articulations et l’équilibre. Cette posture peut également perturber la respiration et la digestion.

C’est pourquoi il est nécessaire de corriger cette posture tant au repos qu’en mouvement. Il est important de marcher droits et avec la tête haute. Nous devons être conscients de notre posture quand nous sommes en train de travailler ou d’étudier.

Conseils pour corriger le syndrome

Les exercices d'étirement sont parfaits pour corriger le syndrome de déséquilibre dorsal

Il existe de nombreux exercices qui aident à corriger progressivement cette posture :

  • Rotation externe des épaules : l’objectif est de les amener vers l’arrière et de les maintenir dans la bonne posture. Pour cela, on met les épaules vers l’arrière pendant 30 secondes. Il faut répéter l’exercice 5 fois. Si c’est possible, vous devez le réaliser plusieurs fois par jour
  • Rotation d’épaules avec l’omoplate : il s’agit de rapprocher les omoplates, en sortant la poitrine et amenant les épaules vers l’arrière. C’est un exercice similaire au précédent. Quand vous amenez les épaules vers l’arrière, essayez de rapprocher les omoplates le plus possible. Maintenez la position pendant 30 à 40 secondes et répétez-la 5 fois. Vous améliorerez ainsi le reste de votre dos
  • Étirements de la zone pectorale : il y a plusieurs manières de le faire. L’une d’entre elles consiste à vous placer face à une porte et de former un T avec vos bras. Ensuite, pliez les coudes et levez les avant-bras pour “soutenir” le cadre de la porte. Si vous faites un pas en avant, vous devez sentir vos muscles s’étirer. Maintenez la position pendant 30 secondes et répétez l’exercice
  • Étirements du dos : allongez-vous sur le dos et approchez votre genou de votre poitrine. Maintenez cette position pendant quelques secondes et changez ensuite de jambe. Vous pouvez également étirer un bras et la jambe contraire à la fois. Ces 2 exercices soulageront votre dos

Tel que nous l’avons mentionné auparavant, le syndrome de déséquilibre dorsal peut être un problème de personnalité ou d’estime de soi. C’est pourquoi il est typique chez les personnes timides ou complexées, voire chez celles qui souffrent de dépression. Dans ces cas, il ne suffit pas seulement de corriger la posture. Il est nécessaire de traiter la cause. Il faudra peut-être avoir recours à un psychologue ou à un autre type de thérapie.

En conclusion

Si vous souffrez du syndrome de déséquilibre dorsal, l’idéal est que vous consultiez un kinésithérapeute qui pourra vous conseiller et vous aider. Il est important d’être conscient que cela peut entraîner d’autres problèmes physiques. En outre, si vous croyez que cela dû à un complexe en particulier, n’hésitez pas à consulter un psychologue. Il n’est jamais trop tard pour améliorer sa posture.

 

  • Abdul-Latif AA. Dropped shoulder syndrome: a cause of lower cervical radiculopathy. J Clin Neurol. 2011;7(2):85–89. doi:10.3988/jcn.2011.7.2.85
  • van der Windt DA, Koes BW, de Jong BA, Bouter LM. Shoulder disorders in general practice: incidence, patient characteristics, and management. Ann Rheum Dis. 1995;54(12):959–964. doi:10.1136/ard.54.12.959
  • Linaker CH, Walker-Bone K. Shoulder disorders and occupation. Best Pract Res Clin Rheumatol. 2015;29(3):405–423. doi:10.1016/j.berh.2015.04.001
  • Straker LM, O’Sullivan PB, Smith A, Perry M. Computer use and habitual spinal posture in Australian adolescents. Public Health Rep. 2007;122(5):634–643. doi:10.1177/003335490712200511
  • Kim D, Cho M, Park Y, Yang Y. Effect of an exercise program for posture correction on musculoskeletal pain. J Phys Ther Sci. 2015;27(6):1791–1794. doi:10.1589/jpts.27.1791