Comment détecter à temps les troubles de la thyroïde

11 avril 2014
Si la maladie est détectée à temps, les patients devront prendre des médicaments tous les jours, mais pourront quand même poursuivre leurs activités quotidiennes, et vivre une vie normale.

Un diagnostic précoce est toujours vital, quelle que soit la maladie en question. En ce qui concerne la thyroïde et les troubles de cette glande, les symptômes sont faciles à identifier, du moins durant les phases préliminaires.

Cependant, ces symptômes peuvent être associés à d’autres affections ou à d’autres troubles, et voilà pourquoi il nous faut être attentifs à ce qui se produit dans notre organisme. Sans toutefois en faire une obsession, il faut leur accorder l’importance qu’ils méritent. À la lecture de cet article, vous en saurez davantage sur ce sujet !

Ce qu’il faut savoir sur la thyroïde

Avant de décrire des symptômes, il est bon d’en apprendre un peu plus sur cette maladie que l’on appelle troubles de la thyroïde. Elle produit différentes altérations dans l’organisme, qui sont minimes au début, mais qui se prolongent dans le temps. Toute dysfonction thyroïdienne implique des changements dans l’organisme ; les organes en souffrent et cela peut avoir des conséquences sur l’ensemble de notre santé.

Les problèmes de thyroïde sont plus fréquents chez les femmes, et  les symptômes se manifestent par un cycle menstruel irrégulier et une infertilité. Le facteur héréditaire est également déterminant. Si un membre de notre famille a souffert de ce problème, il est fort probable que nous en souffrions aussi !

Il faut savoir que la thyroïde régule le métabolisme et qu’elle a un rapport avec toutes les fonctions de l’organisme, physiques ou intellectuelles. La principale fonction de cette glande est de produire deux hormones (appelées T3 et T4) qui sont le « combustible » qui permet à toutes les cellules de fonctionner correctement.

Thyroïde2

Il existe deux types d’altérations de la glande thyroïde. Elles sont connues sous le nom d’hypothyroïdie et d’hyperthyroïdie. La première est la plus commune ; elle entraîne un ralentissement du fonctionnement des organes et elle se caractérise par une prise de poids. La seconde présente des symptômes plus évidents et peut entraîner une perte de poids rapide sans faire de régime ni de sport. Dans les deux cas se forme un goitre, qui survient lorsque la glande grandit excessivement, et qui modifie la taille du cou.

Quels sont les symptômes produits par les troubles de la thyroïde ?

Vu qu’il s’agit du dysfonctionnement d’une glande et d’une production déséquilibrée d’hormones, les symptômes sont multiples. En voici quelques-uns :

  • De fréquentes diarrhées
  • De la constipation
  • Une chute de cheveux
  • Une peau sèche
  • Une extrême sensibilité au froid des mains et des pieds
  • Des signes de dépression et un manque d’estime de soi
  • Un épaississement de la peau
  • Une lassitude ou une fatigue chronique
  • Une sensation de faiblesse
  • Un manque de concentration ou des pertes de mémoire
  • Des cheveux fragiles
  • Des altérations du cycle menstruel
  • Des règles abondantes
  • Un taux de cholestérol trop élevé
  • Des troubles du système immunitaire
  • Un manque de sommeil et de l’insomnie
  • Une prise de poids ou une perte de poids
  • Un gonflement du cou (un goitre)
Thyroïde3
Le goitre apparaît lorsque la glande thyroïde augmente de taille. Elle se traduit à l’extérieur par la formation d’une grosseur sur la partie antéro-inférieure du cou, juste en-dessous du larynx.
  • Une capacité d’ovulation diminuée
  • De l’apathie
  • Un isolement social
  • L’apparition de nodules bénins

Comment peut-on détecter cette maladie à temps ?

Il faut tout d’abord tenir compte des symptômes que nous avons décrits plus haut, surtout s’ils sont récurrents ou simultanés. Il est aussi essentiel de connaître les antécédents familiaux (si les parents, les oncles, les tantes ou les grand-parents ont eu des problèmes de thyroïde). Ensuite, il faut consulter un spécialiste qui examinera le patient en effectuant une palpation du cou (qui permet souvent de déceler l’hyperthyroïdie ou l’hypothyroïdie). En même temps, on réalisera une analyse de sang afin de déterminer les taux de TSH et d’hormone thyroïdienne.

Après avoir suivi ce protocole, il sera rendu au patient un diagnostic précis et, en cas de besoin, des médicaments lui seront prescrits, ou une intervention peut être conseillée (comme une chirurgie destinée à enlever le goitre, ou l’administration d’iode pour stimuler la glande thyroïde).

Thyroïde4

Dans la plupart des cas, on prescrit au patient un traitement à vie pour qu’il puisse reprendre une vie normale, et surtout pour réduire et contrôler les symptômes. Il faut qu’il apprenne à vivre avec cette maladie qui, si elle est traitée à temps, ne l’empêchera pas de poursuivre normalement ses activités.

Les spécialistes affirment que la simple prise d’un comprimé par jour suffit à régler l’activité de la glande thyroïde afin qu’elle produise les hormones thyroïdiennes en quantité suffisante. Comme il s’agit d’une pathologie facilement détectable et d’un traitement simple, le plus important est de la déceler à temps pour éviter la chirurgie ou d’autres traitements invasifs. L’idéal est donc de détecter la maladie avant que ses effets se propagent et mettent en cause la vie du patient !

Photographies reproduites avec l’aimable autorisation de Teresa Winslo, de cbgrfx123, de Rochelle Hartman, de Jerry Kirkhart et d’Andy Melton.

A découvrir aussi