Comment éviter les frénésies alimentaires ?

Nombreuses sont les victimes des frénésies alimentaires. Découvrez ici comment les éviter.
Comment éviter les frénésies alimentaires ?

Dernière mise à jour : 30 octobre, 2021

Les frénésies alimentaires inhérentes à l’anxiété sont devenues un problème pour des milliers de personnes dans le monde. Bien qu’elles passent inaperçues au début, elles laissent au fil du temps des séquelles sur la santé physique et mentale qui diminuent considérablement la qualité de vie.

Pour beaucoup, manger est un moyen de se détendre dans des situations qui provoquent une détresse émotionnelle. Cela devient toutefois incontrôlable et problématique avec le temps. Il s’agit de la raison pour laquelle nous vous disons, ci-après, comment éviter les frénésies alimentaires.

Que sont les frénésies alimentaires ?

Les frénésies alimentaires sont des épisodes récurrents pendant lesquels une personne mange une quantité exagérée de nourriture de manière compulsive. Elle éprouve alors un sentiment de perte de contrôle et, à la fin, elle est envahie par un profond sentiment de culpabilité.

frénésies alimentaires
Les personnes qui mangent de manière frénétique ont souvent une alimentation excessive, suivie d’un sentiment de culpabilité.

Frénésies alimentaires et émotions

Le recours à la nourriture pour calmer les émotions est pour beaucoup un véritable trouble. Plusieurs études montrent en effet que la frénésie alimentaire est un moyen de calmer l’anxiété. Cela ne signifie toutefois pas qu’il existe une anxiété inhérente au fait de manger, mais que manger favorise parfois la détente.

Les causes les plus courantes

Il existe plusieurs causes à l’origine des frénésies alimentaires. Les principales causes sont les suivantes :

  • Régimes très stricts qui génèrent de la faim
  • Changements soudains dans les habitudes alimentaires
  • Situation stressante qui génère un sentiment de perte de contrôle
  • Instabilité émotionnelle : insécurités, problèmes d’estime de soi, etc.

Quelques lignes directrices pour éviter les frénésies alimentaires

De nombreux éléments doivent être pris en compte pour éviter les frénésies alimentaires. Nous énumérons ci-après les principales directives. En tout état de cause, gardez à l’esprit qu’il s’agit de stratégies d’accompagnement. Elles ne remplacent jamais les recommandations d’un professionnel de santé.

Planifiez votre alimentation

Croyez-le ou non, fixer des heures de repas peut vous aider. Savoir que dans quelques heures vous allez manger de nouveau aide en effet à réduire le désir intense de consommer de la nourriture.

Attention avec les régimes

Vous devez éviter tous ces régimes restrictifs, notamment ceux qui éliminent les aliments qui nous donnent du plaisir. Le problème de ces programmes alimentaires est qu’ils vous privent de ce que vous aimez le plus et, par conséquent, vous aurez davantage envie de les consommer.

Et lorsque vous mangerez ce qui est “interdit”, vous serez incontrôlable. Ce n’est pas une mauvaise chose de succomber à certains caprices, tant que vous le faites de manière opportune et modérée.

frénésies alimentaires
Un régime trop strict peut être un facteur déterminant de l’hyperphagie boulimique. Il est important de les éviter et de planifier une alimentation équilibrée et consciente.

Faites des repas plus élaborés

Évitez tout ce que vous pouvez manger avec les mains ou grignoter, comme les pizzas. L’idéal est de ne pas avoir ces aliments à la maison et de préparer des plats qui nécessitent de dresser la table, de préparer les ustensiles et de s’asseoir pour manger. Cela vous aidera à manger de manière consciente.

Évitez de cuisiner en abondance

Essayez de ne pas préparer trop de nourriture afin de ne pas trop manger. Dans la mesure du possible, il convient que vous vous consacriez à la cuisine pour ne pas avoir une quantité exagérée de nourriture à portée de main dans le réfrigérateur.

Consacrez du temps à une activité relaxante

Trouver une distraction et pratiquer une activité que vous aimez vraiment peut réduire votre niveau d’anxiété. Bien entendu, le choix entre une option ou une autre dépend de vos préférences. La peinture, l’artisanat, la méditation, ou encore l’écriture sont quelques-unes des activités qui favorisent la détente.

Faites plus d’exercice physique

L’activité physique vous aidera pendant les moments où vous aurez l’impression de perdre le contrôle. Comme détaillé dans un article publié sur Medicine and Science in Sports and Exercise, l’exercice physique aide à améliorer l’humeur et à réduire les comportements compulsifs.

De manière générale, il contribue à une plus grande libération de dopamine et de sérotonine, des substances chimiques associées au bien-être. Il est également utile pour gérer l’anxiété et réduire l’envie de manger. Faites entre 20 et 30 minutes d’exercice par jour pour en ressentir les effets.

frénésies alimentaires
L’exercice physique régulier a un effet positif sur le bien-être général. De plus, il aide à contrôler l’anxiété.

Dormez bien

Jouir d’une bonne qualité de sommeil est essentiel pour contrôler les frénésies alimentaires. Lorsque vous modifiez vos horaires de sommeil habituels ou subissez des interruptions pendant la période de repos, vous perdez non seulement votre rythme de sommeil, mais également le contrôle de l’organisation des repas et des activités habituelles. Voici donc quelques stratégies pour mieux dormir :

  • Évitez d’utiliser des appareils électroniques lorsque vous vous couchez
  • Assurez un environnement confortable
  • Évitez les sources de bruit
  • Mangez deux heures avant de vous coucher
  • Limitez la consommation de caféine et de stimulants dans les heures qui précèdent le sommeil
  • Pratiquez des techniques de relaxation avant de dormir

Frénésies alimentaires : que faut-il retenir ?

De nombreux facteurs génèrent « l’envie de trop manger ». Vous devez identifier le problème à l’origine de cette envie, car son traitement en dépend. Ainsi, en plus de suivre les recommandations de cet article, il convient de consulter un médecin ou un professionnel formé aux troubles du comportement alimentaire.

Une consultation médicale permettra d’établir si votre problème est dû au stress, à l’anxiété ou à une autre cause. Elle permettra également de déterminer si vous avez besoin d’accéder à d’autres options thérapeutiques, telles que la psychothérapie ou les programmes comportementaux de perte de poids.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce que le syndrome de l’alimentation sélective ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Qu’est-ce que le syndrome de l’alimentation sélective ?

Qu'est-ce que le syndrome de l'alimentation sélective ? Il peut provoquer de nombreux problèmes dans le futur, tels que l'anorexie ou la boulimie.



  • Cuadro E, Baile JI, Cuadro E, Baile JI. El trastorno por atracón: análisis y tratamientos. Revista mexicana de trastornos alim.2015;6(2):97-107.
  • Gómez-Alva A, Fernández-Murillo M, Velázquez-Fernández D, Flores-Morales J, León P, Mercado-Celis GE, et al. Trastorno por atracón, depresión, ansiedad y gen del neuropéptido relacionado con Agouti en pacientes con cirugía bariátrica. Revista mexicana de trastornos alimentarios. 2017;8(2):161-70.
  • Reyes-Rodríguez ML, Watson HJ, Barrio C, Baucom DH, Silva Y, Luna-Reyes KL, et al. Family Involvement in Eating Disorder Treatment among Latinas. Eat Disord. 2019;27(2):205-29.
  • Cook BJ, Wonderlich SA, Mitchell JE, Thompson R, Sherman R, McCallum K. Exercise in Eating Disorders Treatment: Systematic Review and Proposal of Guidelines. Med Sci Sports Exerc. 2016;48(7):1408‐1414. doi:10.1249/MSS.0000000000000912