Comment faire de la choucroute chez soi en quelques étapes

11 mars 2020
En plus d'être un probiotique, la choucroute est riche en antioxydants, en vitamines, en fer et en magnésium. Sans oublier que son goût est également incroyable.

La choucroute est une recette caractéristique de la gastronomie d’Europe centrale, un aliment très connu partout dans le monde. Il s’agit d’un probiotique élaboré à partir de chou fermenté.

Préparer de la choucroute chez soi est simple et économique. Vous pouvez donc bénéficier très simplement des propriétés des probiotiques. Dans la suite de cet article, découvrez comment faire votre propre choucroute maison pas à pas de manière simple et claire.

La choucroute

Un choucroute maison

Grosso modo, la choucroute, c’est du chou fermenté. Le terme « choucroute » provient d’ailleurs du terme allemand « sauerkraut » qui signifie « chou acide ».

Pour préparer de la choucroute, vous n’aurez donc besoin que d’eau et de chou. La choucroute est tout simplement le résultat de la fermentation des feuilles de chou dans de l’eau salée. C’est aussi simple que ça !

Bien plus qu’un probiotique

La choucroute est un probiotique

Comme nous le disions plus haut, la choucroute est un aliment qui possède des propriétés probiotiques. Cela veut dire qu’elle contient des microorganismes vivants qui apportent des bienfaits pour notre santé digestive : ils stimulent les enzymes digestives, ils facilitent la digestion et renforcent, qui plus est, l’immunité de la muqueuse intestinale.

Les probiotiques se développent de manière naturelle dans les produits fermentés. Nous les trouvons donc dans de nombreux aliments, tels que :

  • Yaourt
  • Kéfir
  • Tempeh
  • Certains types de fromage

Les types de probiotiques les plus étudiés sont les Bifidobacterias et Lactobacilos (L. Casei, B. Bifidus, etc.), mais il existe bien d’autres types, lesquels n’ont pas encore été étudiés en profondeur.

Par ailleurs, les propriétés probiotiques ne sont pas les seules propriétés bénéfiques de la choucroute. La choucroute contient également des vitamines C, B et K. C’est aussi une source de fer et de magnésium. Elle contient aussi des antioxydants tels que la lutéine et la zéaxanthine, des antioxydants importants pour la santé oculaire.

Enfin, la choucroute est aussi riche en sodium. Si vous faites partie des personnes qui doivent limiter leur consommation de sodium, nous vous recommandons d’éviter de consommer de la choucroute.

Cet article peut également vous intéresser : Régime à base d’aliments fermentés : pourquoi les inclure dans votre alimentation ?

Recette de choucroute maison

Ingrédients

Comme nous le disions un peu plus haut, pour préparer de la choucroute, il faut seulement quelques feuilles de chou et de l’eau salée :

  • 1 chou vert (vous pouvez également utiliser du chou rouge, mais la recette traditionnelle est à base de chou vert)
  • 15 grammes de sel pour 1 kg de chou (le sel de table n’est pas la meilleure option : préférez le sel marin)
  • 2 ou 3 carottes (optionnel)

En plus de ces ingrédients, vous aurez également besoin d’un récipient hermétique ou d’un pot en verre pour conserver la choucroute.

Cet article peut également vous intéresser : Préparez une choucroute violette pour renforcer votre flore intestinale

Préparation

Les légumes

  • Tout d’abord, nettoyez bien le chou. Pour obtenir la meilleure fermentation possible, choisissez seulement des feuilles en bon état. Retirez donc les parties noires des feuilles ainsi que la tige et la grande partie blanche du cœur.
  • Coupez ensuite les feuilles en très fines bandes. Une fois que c’est fait, vous pouvez peser le chou afin de savoir la quantité de sel dont vous aurez besoin.
  • Si vous optez pour ajouter de la carotte, suivez le même processus : lavez les carottes, épluchez-les, coupez-les en fines bandes et mélangez-les avec les bandes de chou.

Le sel et la saumure

  • Divisez ensuite la quantité de chou obtenue en plusieurs tas. Mettez un premier tas dans un bol et saupoudrez-le de sel.
  • Ensuite, à l’aide d’un mortier ou de votre main, écrasez avec force ou massez vigoureusement le chou pendant quelques minutes. L’objectif est de faire en sorte qu’un peu de jus de chou s’accumule dans le fond du récipient. Ce jus ou cette saumure réalisera la fermentation postérieure.
  • Faites la même chose avec tous les autres tas : saupoudrez chaque tas de sel et massez-le vigoureusement.

Conservation dans un pot

  • Introduisez ensuite le mélange dans un pot en verre. Faites en sorte de tout bien comprimer afin qu’il n’y ait pas d’air dans le pot.
  • À ce stade, vous devez avoir suffisamment de jus ou de saumure pour recouvrir le chou dans le pot. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez incorporer dans le jus trois cuillères à soupe de sel par litre d’eau avant de recouvrir le chou dans le pot.
  • Ne remplissez pas complètement le pot : remplissez-le jusqu’au col.
  • Il ne vous reste plus qu’à bien fermer le pot et à laisser la préparation fermenter à température ambiante dans un endroit sombre pendant 2-4 semaines.

Facile, n’est-ce pas ? Au bout de quelques semaines, la choucroute pourra enfin être dégustée.