Comment les personnes âgées peuvent-elles faire face au confinement ?

21 mai 2020
Les personnes de plus de 65 ans sont davantage susceptibles de subir les conséquences graves du coronavirus. C'est pourquoi, pendant la quarantaine, elles doivent suivre une série de recommandations plus spécifiques que le reste de la population.

La pandémie du COVID-19 continue de progresser. Et les personnes âgées représentent un groupe à risque de souffrir des pires symptômes de la maladie, avec des conséquences parfois fatales. C’est pourquoi cette tranche d’âge fait partie des priorités en matière de soins et de confinement.

Pendant la quarantaine, l’objectif est d’aplanir la courbe d’infection, selon les épidémiologistes. Cela signifie qu’il faut réduire le taux de contagion du virus pour le disperser dans le temps. De cette manière, on donne l’avantage au système de santé, qui pourra réagir de manière appropriée sans être saturé.

L’épidémie actuelle de coronavirus a débuté dans la ville de Wuhan, en Chine, en décembre 2019. Elle a infecté plus de 80 000 personnes en Chines. Mais elle s’est propagée à l’échelle mondiale à plus de 200 000 personnes, portant le nombre de décès dus à la maladie à près de 9 000.

Le taux de létalité du COVID-19 est d’environ 3-4 % – environ 4 personnes meurent pour 100 personnes infectées. Pour autant, lors de l’étude des données, les groupes à risque réel apparaissent. Les personnes de plus de 65 ans sont les personnes les plus à risque de mourir, et celles de plus de 80 ans représentent environ 15 %.

A quoi sert le confinement ?

L’indication de quarantaine pour le coronavirus, qui concerne l’ensemble de la population, y compris les personnes âgées, vise à réduire la contagion. Le nombre final de personnes infectées sera peut-être le même sans les mesures, mais cela donnera aux systèmes de santé le temps de réagir.

En outre, l’un des principaux objectifs des mesures d’isolement est de protéger les groupes les plus vulnérables. Les données indiquent que les personnes les plus touchées par les maladies graves sont celles de plus de 65 ans et celles qui souffrent de maladies chroniques, ainsi que celles qui sont immunodéprimées.

Le confinement apparaît plus comme une responsabilité sociale que comme une imposition légale par les Etats. Même si nous sommes jeunes et que nous n’avons pas de pathologies, nous avons l’obligation de nous isoler pour que le coronavirus n’atteigne pas nos amis, voisins, parents et connaissances avec un risque plus élevé.

Un homme âgé inquiet par rapport au confinement

Lisez également : Voici comment le coronavirus infecte les cellules

Que doivent faire les personnes âgées pendant la quarantaine ?

Les mesures indiquées pour les personnes âgées pendant la quarantaine sont similaires à celles qui devraient être respectées par la population générale, mais elles devraient être encore plus prudentes. L’isolement social augmentera les chances de s’éloigner du COVID-19 et de ne pas entrer en contact avec lui.

Les personnes âgées doivent rester à l’intérieur. Elles doivent éviter autant que possible de sortir dans la rue, et encore moins de se retrouver dans des espaces confinés. Si elles peuvent éviter le supermarché en faisant faire leurs courses par un proche, ce serait l’idéal.

Le lavage des mains doit être fréquent. Si vous avez de l’eau, faites-le avec du savon. Dans ces cas, le gel hydroalcoolique n’est pas nécessaire. Si vous recevez des visites, ce qui n’est pas recommandé, ces personnes doivent se laver les mains à l’arrivée et au départ, ainsi que pendant la visite si elles manipulent des objets.

Comme mentionné dans le paragraphe précédent, les visites doivent être limitées à l’essentiel et, dans la mesure du possible, ne doivent pas avoir lieu pendant le confinement. Les enfants sont un réservoir qui transmet le coronavirus, même sans symptômes. Les petits-enfants devraient donc s’abstenir de voir leurs grands-parents pendant un certain temps.

La question des médicaments est particulière. Dans les pays où la quarantaine n’est pas encore complète, les personnes âgées devront faire des provisions de médicaments, au moins pour un mois. En effet, les mesures de confinement peuvent être renforcées. Si un membre de la famille ou une connaissance peut se rendre à la pharmacie pour elles, ce serait également idéal.

Une personne âgée isolée pendant le confinement

Découvrez-en plus : Hypocondrie et coronavirus : tout ce que vous devez savoir

Que doivent faire les autres pour les personnes âgées ?

Fondamentalement, les autres citoyens devraient aider les personnes âgées à respecter leur quarantaine. L’un des moyens est de leur faire des courses alimentaires et de médicaments. De cette façon, nous leur éviterons de devoir quitter leur domicile.

Si nous avons des membres de la famille âgés de plus de 65 ans, nous devons les encourager à faire des activités physiques et cognitives pendant la durée de la quarantaine. Il y a des exercices à faire à la maison et des jeux d’esprit qui les aideront à rester actifs.

Si nous constatons qu’une personne âgée présente des symptômes compatibles, parce qu’elle nous le dit ou que nous le remarquons, nous devons appeler les services de santé locaux. N’oubliez pas que la fièvre, la toux et la faiblesse constituent la triade initiale du coronavirus.

Il s’agit d’une pandémie qui nécessite un engagement général. Les personnes âgées sont les plus touchées et les autres doivent en prendre soin.

  • Novel, Coronavirus Pneumonia Emergency Response Epidemiology. « The epidemiological characteristics of an outbreak of 2019 novel coronavirus diseases (COVID-19) in China. » Zhonghua liu xing bing xue za zhi= Zhonghua liuxingbingxue zazhi 41.2 (2020): 145.
  • Santo Domingo, D. N. « Protocolo para el diagnostico y tratamiento del coronavirus (COVID-19). » (2020).
  • Ríos-González, Carlos Miguel. « Implicancias del COVID-19, una nueva enfermedad producida por Coronavirus. » Medicina Clínica y Social 3.3 (2019): 71-72.
  • Lloyd-Sherlock, Peter, et al. « Bearing the brunt of covid-19: older people in low and middle income countries. » (2020).
  • Wang, Hanping, and Li Zhang. « Risk of COVID-19 for patients with cancer. » The Lancet Oncology (2020).
  • Wang, Tianbing, et al. « Comorbidities and multi-organ injuries in the treatment of COVID-19. » The Lancet (2020).