Comment prévenir le mélasma ?

Le mélasma est un problème bénin qui ne provoque que des altérations cosmétiques. Il est conseillé d'utiliser une crème solaire pour le prévenir ou pour empêcher qu'il ne s'aggrave.
Comment prévenir le mélasma ?

Dernière mise à jour : 12 septembre, 2021

Le mélasma (anciennement connu sous le nom de chloasma) est une affection très courante. Elle touche principalement les femmes à partir de l’âge de 20 ans. Elle consiste en l’apparition de taches brunes sur les zones exposées de la peau, notamment sur le visage (joues, front, nez et menton).

Le mélasma est causé par divers facteurs endogènes et exogènes, dont beaucoup peuvent être évités grâce à des habitudes saines. De fait, la prévention de ce problème de peau repose en grande partie sur l’évitement de ces déclencheurs de la maladie. Comment y parvenir ?

Prévention du mélasma : il est essentiel d’en connaître les causes

Comme le détaille une publication de l’Académie américaine de dermatologie, le mélasma ne provoque pas de symptômes en soi, mais il entraîne des altérations de la peau qui peuvent être gênantes sur le plan esthétique. Pour pouvoir intervenir, il convient d’en établir l’origine. Examinons ses principales causes et voyons comment l’éviter.

Femme qui met de la crème solaire.
L’application régulière d’un écran solaire est l’une des mesures les plus efficaces pour réduire le risque de mélasma.

La génétique

La prédisposition génétique est un facteur déterminant dans l’apparition du mélasma. Les personnes dont un membre de leur famille a eu cette pathologie sont plus susceptibles de l’avoir. Dans ces cas, il n’est pas possible d’intervenir, mais des soins de base de la peau dès le plus jeune âge peuvent aider.

L’exposition au soleil

Il est essentiel d’utiliser des mesures de protection solaire pour prévenir l’apparition de cette affection cutanée (ou pour empêcher sa réapparition une fois traitée). Dans des situations quotidiennes telles que marcher, faire du shopping ou simplement marcher dans la rue, nous recevons une grande quantité de rayons ultraviolets.

Cette exposition est suffisante pour provoquer le mélasma, accélérer le vieillissement de la peau ou augmenter la probabilité de développer une variante du carcinome cutané. Si des crèmes photoprotectrices ne sont pas utilisées une fois que le mélasma s’est développé, les chances qu’il résiste au traitement et devienne chronique sont très élevées.

La photoprotection contre le mélasma

Pour la raison évoquée dans la section précédente, l’utilisation quotidienne de crèmes photoprotectrices avec in indice supérieur à 50 est essentielle. Celles-ci doivent être appliquées 20 à 30 minutes avant l’exposition au soleil, et réappliquées toutes les 4 heures pour maintenir l’effet protecteur.

En cas d’activité telle que le bain, ou toute activité impliquant un frottement ou une transpiration, réappliquez de la crème avant les 4 heures recommandées. Les fonds de teint solaires compacts sont les plus recommandés en raison de leur grand pouvoir couvrant.

Ces écrans solaires doivent être associés à des mesures de protection physique, telles que l’utilisation de casquettes ou de chapeaux, de lunettes de soleil avec des filtres UV ou simplement le fait de rester à l’ombre.

Les causes hormonales

La grossesse (taux de progestérone), l’utilisation de contraceptifs oraux (taux d’œstrogènes) et le finastéride chez les hommes favorisent le mélasma. C’est pourquoi de nombreuses personnes l’appellent le “masque de la grossesse” ou “chloasma gravidarum“.

L’utilisation de produits cosmétiques irritants

Si un produit de beauté provoque un processus irritant ou allergique, il est toujours préférable d’éviter de l’utiliser à partir de ce moment-là. Il est assez courant que certains cosmétiques provoquent des réactions une fois exposés au soleil.

Il est également important d’éviter de prendre des bains de soleil après avoir utilisé des produits contenant des parfums (notamment l’huile de bergamote et le musc) et des salicylanilides halogénés (que l’on trouve couramment dans les savons et les déodorants).

Femme qui se met de la crème.
Certains cosmétiques ou crèmes pour la peau sont irritants pour certaines personnes. Si c’est le cas, il est essentiel d’interrompre leur utilisation.

Le stress

À ce jour, il n’existe aucune preuve que le stress puisse causer le mélasma. Cependant, on pense que trop de stress peut aggraver le mélasma existant, ce qui le rend plus difficile à traiter. Cela est dû au fait que le stress est lié à une surproduction de mélanophores, des cellules de la peau qui contiennent des granules de pigment.

Les médicaments photosensibilisants

Nous devons garder à l’esprit que si nous sommes sous traitement avec un quelconque type de médicament (qu’il soit oral ou topique), nous devons consulter un dermatologue, car il pourrait être la cause de l’apparition de l’hyperpigmentation.

Parmi les traitements oraux, les plus courants sont les antibiotiques (tétracyclines et quinolones), les médicaments contre les arythmies (amiodarone) et les diurétiques (thiazides). Parmi les traitements topiques, les plus courants sont les pommades anti-inflammatoires (kétoprofène, piroxicam), les parfums et les écrans solaires (octocrylène, oxybenzones).

Vous pourriez être intéressé par : Problèmes de peau ? Essayez ces masques fascinants !

Prévention du mélasma : que faut-il retenir ?

La meilleure façon de prendre soin de la peau est de la nettoyer quotidiennement, deux fois par jour, afin d’éliminer la saleté et les impuretés. En outre, il faut assurer une protection solaire adéquate via l’utilisation d’une crème dont l’indice de protection est supérieur à 50.

Dans le cas du mélasma, il est préférable de consulter un dermatologue pour établir un diagnostic précis. Ce professionnel saura vous indiquer les traitements disponibles pour le réduire. Vous en saurez plus sur les crèmes, les peelings ou les traitements au laser prévus à cet effet.

Cela pourrait vous intéresser ...
Crèmes antitaches : tout ce que vous devez savoir
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Crèmes antitaches : tout ce que vous devez savoir

L'effet des crèmes antitaches dépend du type de tache que vous traitez. Découvrez-en plus sur ce sujet dans cet article.



  • Dessinioti, C., & Katsambas, A. (2017). Melasma. In Hyperpigmentation (pp. 23–29). CRC Press. https://doi.org/10.1201/9781315162478
  • Rajaratnam, R., Halpern, J., Salim, A., & Emmett, C. (2010). Interventions for melasma. Cochrane Database of Systematic Reviews. https://doi.org/10.1002/14651858.cd003583.pub2
  • Rigopoulos, D., Gregoriou, S., & Katsambas, A. (2007). Hyperpigmentation and melasma. Journal of Cosmetic Dermatology, 6(3), 195–202. https://doi.org/10.1111/j.1473-2165.2007.00321.x
  • Denat L, Kadekaro AL, Marrot L, Leachman SA, Abdel-Malek ZA. Melanocytes as instigators and victims of oxidative stress. J Invest Dermatol. 2014;134(6):1512–1518. doi:10.1038/jid.2014.65
  • Melasma en Atención Primaria, Med fam Andal Vol. 18, No.2, octubre-noviembre-diciembre 2017