Comment reconnaître une personne contrôlante ?

Une personne contrôlante a tendance à se sentir menacée tout le temps, car tous les changements qui se produisent sont potentiellement dangereux pour sa planification parfaite.
Comment reconnaître une personne contrôlante ?

Dernière mise à jour : 09 décembre, 2021

L’aspiration d’une personne contrôlante est d’avoir « tout en ordre, sous contrôle ». À première vue, il y a ceux qui diront qu’il n’y a rien de mal à cela ; après tout, la planification évite de nombreux problèmes. Cependant, quand on analyse un peu plus loin, on voit que derrière cette organisation il y a beaucoup d’efforts, de tensions et de nerfs antérieurs.

La tranquillité est soutenue par un équilibre précaire et ne tient qu’à un fil, puisque tout imprévu menace de briser ce plan parfait. C’est exactement ce que craignent les personnes contrôlantes. Alors, voyons les signes pour identifier cette façon d’être et comment y faire face.

À quoi ressemble une personne contrôlante ?

Une personne contrôlante se caractérise par le fait de dicter ce qui est fait et comment, c’est-à-dire qu’elle définit tous les aspects d’une situation, car cela la fait se sentir en sécurité. Cependant, au fond, il a une personnalité précaire ; par conséquent, il cherche à être en contrôle.

Il s’occupe de tous les détails à l’extrême, puisqu’il ne sait pas gérer – ni tolérer – les improvisations. Le problème d’être dans une relation avec une telle personne, c’est qu’elle essaie de « tout régler ». Ainsi, au fil du temps, le lien devient écrasant.

En fait, cela peut entraîner des conséquences inattendues. Par exemple, dans les environnements de travail, lorsqu’il y a un patron contrôlant, ses employés se limitent à répondre à ses ordres, au lieu de rechercher l’innovation, de miser sur la créativité ou d’apporter des améliorations. De cette façon, ce qui semble d’abord une vertu, devient le talon d’Achille de ces personnes.

À quoi ressemble une personne contrôlante ?
La personne de contrôle spécifie chaque détail. De plus, il essaie de manipuler ceux qui l’entourent.

Caractéristiques d’une personne contrôlante

Il existe de nombreux signes qui vous permettent d’identifier une personne contrôlante. Certains des plus fréquents sont les suivants :

  • Agissez comme si vous protégiez les autres. De cette façon, il déguise sa soif de contrôle sous une façade d’intérêt ou de préoccupation.
  • Au fond, ces types de personnes ont un sentiment permanent d’insécurité, de « menace ». Pour cette raison, il est très conscient des situations qui l’intéressent, ce qui lui cause une constante expérience de stress.
  • Ce sont des personnes inflexibles, qui ont du mal à s’adapter aux changements et aux imprévus. En général, ils essaient d’établir leurs propres règles du jeu. Pour cette raison, ils ont tendance à être peu spontanés.
  • Ce sont des gens peu sûrs d’eux avec une faible estime d’eux-mêmes, bien que parfois ils semblent « manger le monde ». Ils craignent de perdre le contrôle et d’être exposés ou que les gens réalisent ce qu’ils ressentent vraiment. Alors ils essaient toujours d’aller de l’avant.
  • Dans certains cas, ce sont des personnes très envahissantes, qui ne respectent pas votre vie privée et peuvent même vous demander le mot de passe de votre téléphone portable, ordinateur, entre autres.

Que faire avec une personne contrôlante ?

Apprendre à gérer des situations avec une personne contrôlante peut éviter des moments inconfortables. Quelques recommandations pour agir contre cette personnalité sont les suivantes :

Afficher le caractère

Au début, il est important que vous ne lui permettiez pas de prendre le contrôle de votre vie ou d’assumer un rôle au-delà de celui que vous voulez qu’il ait. C’est-à-dire, évitez de donner des explications sur où, quand, avec qui ou ce que vous faites, que ce soit votre partenaire, votre ami ou votre père.

Ne donnez pas d’explications juste pour éviter la confrontation, car vous finirez par vous fatiguer. Plus vous donnez d’explications, plus ils vous en demanderont, donc un conflit surviendra à un moment donné si la situation persiste.

Mettre des limites

N’ayez pas peur de fixer des limites. Vous devez faire valoir votre vie privée et vos droits. Il y aura des détails sur vos activités ou vos histoires que vous souhaitez partager, mais quand et comment, c’est à vous de décider. Lorsque vous le faites, agissez avec assurance et évitez la violence. Ne mettez pas de côté vos besoins et vos envies.

Laisse tomber le blâme

Contrôler les gens tient souvent les autres pour responsables et répandre le blâme ; ne laissez pas cela arriver. N’essayez pas non plus de vous expliquer, car ils ont généralement un pourquoi pour tout.

L’autre côté de la culpabilité est que, plusieurs fois, cette personne utilise la manipulation émotionnelle pour essayer d’obtenir ce qu’elle veut. De cette façon, il génère de la culpabilité et de la pitié chez son interlocuteur, qui agit en faisant ce qu’on lui dit. Alors apprenez à dire « non » chaque fois que cela est nécessaire.

Renforcer l’estime de soi

Enfin, il est aussi très important que vous travailliez sur votre estime de soi pour pouvoir vous valoriser et vous faire respecter. Parfois, vous finissez par plaire et céder pour éviter les conflits parce que vous pensez que cela « ne vous coûte rien ». Par conséquent, le contrôle commence à se répandre comme de l’eau sur le sable.

Quand il y a une personne qui contrôle, il y a quelqu’un de l’autre côté qui a du mal à fixer des limites. Par conséquent, il est important que vous puissiez également « rompre » avec ce lieu ou ce rôle.

Que faire avec une personne contrôlante ?
Une forte estime de soi permet de fixer des limites aux personnes essayant de prendre le contrôle.

Un contrôle extrême est toxique

Comme nous le proposons, avoir un certain contrôle sur la vie est positif, puisqu’il permet d’avoir une marge de sécurité, de savoir agir et de ne pas se sentir « nulle part ». Cependant, cela ne doit pas être confondu avec le contrôle de la vie des autres ; chacun a sa propre autonomie et la liberté de prendre ses décisions.

Le contrôle mène souvent au conflit et est toxique pour les relations, car l’environnement finit par se sentir submergé. Bien sûr, il est important de comprendre qu’il ne s’agit pas de noir et blanc. Plusieurs fois, derrière certains comportements, il y a des histoires qui nous permettent de mieux comprendre pourquoi ils le sont.

Par exemple, dans certains cas, le besoin de contrôle vient du type de parentalité reçue, comme autoritaire ou rigide. En ce sens, que vous soyez la personne qui cherche à exercer un contrôle ou que vous soyez celle qui traverse une situation similaire, il est important que vous demandiez de l’aide pour éviter de nuire à votre santé mentale ou à celle de votre entourage.

Enfin, sur la voie du changement, il faut « blanchir » les conséquences sur sa propre santé de vouloir se contrôler. Et c’est que cela dérive des épisodes d’anxiété, de stress, de dépression et de tension permanente, car aucun détail ne peut être passé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment contrôler sa colère ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment contrôler sa colère ?

La colère fait partie des six émotions de base que le psychologue Paul Eckman a identifiées comme étant communes à tous les êtres humains.



  • Naranjo Pereira, M. L. (2007). Autoestima: un factor relevante en la vida de la persona y tema esencial del proceso educativo. Actualidades investigativas en Educación7(3), 1-27.
  • Rosales Álamo, Manuel; Jiménez Betancort, Heriberto; Serio Hernández, Angelo; Castro Sánchez, José Juan. CARACTERÍSTICAS PSICOLÓGICAS ASOCIADAS A LA MANIPULACIÓN INTERPERSONAL EN ADOLESCENTES JÓVENES International Journal of Developmental and Educational Psychology, vol. 1, núm. 1, 2005, pp. 481-492 Asociación Nacional de Psicología Evolutiva y Educativa de la Infancia, Adolescencia y Mayores Badajoz, España