Comment traiter l’urticaire chez les enfants ?

14 septembre 2020
L'urticaire chez les enfants apparaît lorsqu'ils sont exposés à une substance qui génère des allergies. Souvent, les lésions se confondent avec celles d'autres pathologies et le traitement est retardé. Comment reconnaître l'urticaire ?

Ce que nous connaissons sous le nom d’urticaire chez les enfants est en réalité une réaction allergique de la peau. Il ne s’agit pas de la coloration typique rougeâtre localisée, mais plutôt de lésions plus grandes voire même de cloques qui se répartissent sur de grandes surfaces cutanées.

Les allergènes, à l’origine de ces réactions allergiques, sont variables pour chaque individu. Un jeune enfant peut souffrir d’urticaire à cause d’un type de poussière qui, chez son frère, ne déclenche rien.

Quels sont les symptômes de l’urticaire chez les enfants ?

Comme nous l’avons souligné, l’urticaire est une réaction allergique de grande ampleur, qui occupe de grandes surfaces de la peau. Elle survient peu de temps après le contact avec les substances irritantes qui se trouvent dans l’environnement, les vêtements, l’air, le sol et les poils des animaux.

Le prurit est l’un des principaux signes de l’urticaire. Il s’agit d’une démangeaison insidieuse qui oblige à se gratter. Cela peut provoquer des lésions car les bactéries peuvent y pénétrer à travers les ongles, et s’y reproduire. Ce qui entraîne une surinfection de la zone.

Les cloques et le gonflement de la peau sont perceptibles, contrairement à d’autres réactions allergiques plus légères. L’œdème commence quelques heures après l’exposition et est parfois immédiat, en quelques minutes. Ce peut être le signe d’un choc anaphylactique.

La taille de la région affectée varie et il peut même y avoir plusieurs régions du corps avec des lésions actives de manière simultanée. L’urticaire est fréquente sur le visage, les mains, les pieds et au niveau de l’aine. Le tronc du corps n’est cependant pas exempt, surtout lors des allergies alimentaires.

Outre les manifestations cutanées, les symptômes associés sont les suivants :

  • Vomissements et nausées : ils proviennent du même processus allergique interne, qui cause une inflammation de la muqueuse gastrique
  • Douleur abdominale : parfois due à une petite fièvre qui l’accompagne, et d’autres fois à l’augmentation du péristaltisme intestinal qui tente d’expulser les allergènes entrés par le tube digestif
Un cas d'urticaire chez les enfants.

Lisez aussi : Allergie, intolérance, dégoût et intoxication alimentaire: quelles différences ?

Causes fréquentes des allergies infantiles

L’urticaire chez les enfants répond à des causes diverses. Le point d’origine est le contact avec une substance allergique, qui se manifeste différemment pour chaque individu. Tout enfant allergique l’est pour une chose précise. Comme causes habituelles, nous pouvons mentionner les suivantes :

  • Aliments : il existe des enfants allergiques aux fruits rouges, d’autres aux oeufs, ainsi qu’aux condiments et aux vinaigrettes. En général, les parents découvrent l’allergie lorsque les premières poussées d’urticaire surviennent après l’ingestion de l’allergène
  • Insectes : les piqûres constituent une source possible de réaction allergique. Dans ces cas, la zone piquée s’enflamme de façon démesurée et s’étend à d’autres régions
  • Pollen environnemental : en cas d’allergies saisonnières, les mois d’automne et de printemps sont les pires pour ces enfants. En plus de la réaction cutanée, ils souffrent souvent de toux, d’éternuements, de larmoiements et même de bronchospasmes
  • Infections : en plus des symptômes propres au micro-organisme envahisseur, lors des urticaires infectieux, s’ajoutent des lésions sur la peau dues à une réaction croisée entre le système immunitaire et les cellules du corps humain. Les virus et les bactéries peuvent tous deux être responsables
  • Médicaments : l’allergie aux médicaments fait partie des réactions indésirables. Les notices contiennent des informations et avertissements à ce sujet. En effet, souvent il ne s’agit pas d’une allergie au principe actif, mais plutôt aux excipients utilisés dans les comprimés ou les sirops pour les commercialiser
  • Parfums : les produits cosmétiques et les parfums peuvent être extrêmement irritants pour la peau. Il existe des formulations conçues pour les enfants, mais même ainsi, si la peau est trop sensible, elle réagira

Comment traiter l’urticaire chez les enfants ?

Une fois que le tableau clinique de l’urticaire est installé chez les enfants, il faut administrer des médicaments antiallergiques afin de contrecarrer les symptômes. Il est possible d’accompagner ces traitements avec quelques remèdes maisons également. La combinaison des deux options est la meilleure.

Parmi les médicaments contre les allergies figurent les antihistaminiques. La diphenhydramine et la loratadine sont les deux principes actifs les plus utilisés. Ils permettent de soulager le prurit et diminuent la rougeur de la peau.

Certains induisent un effet secondaire : la somnolence. Par conséquent, chez les très jeunes enfants, comme les nourrissons, ils ne sont généralement pas recommandés. Bien que dans des cas extrêmes, ils s’utilisent avec précaution à des doses minimales.

Selon l’extension de l’urticaire, il peut être nécessaire d’ajouter des corticoïdes au traitement. Les pédiatres évaluent dans chaque cas si le bénéfice est supérieur au risque. Lorsqu’ils sont administrés sur une durée limitée, ils ne devraient pas poser de problèmes à long terme. En revanche, l’usage intraveineux ou intramusculaire est réservé pour les urticaires qui se transforment en choc anaphylactique. Ce qui est rare.

Autres conseils maison…

Quant aux remèdes maison, les préparations sont variées. La disponibilité des ingrédients pour réaliser des compresses soulageant les symptômes locaux, en particulier le prurit, dépend de chaque foyer.

Cependant, la façon la plus facile d’agir chez soi est d’appliquer du froid. La température basse réduit l’inflammation et les rougeurs, ce qui amoindrit la réaction allergique. Avec les antihistaminiques et les corticoïdes, le processus est suffisamment ralenti pour apporter un soulagement.

Par ailleurs, à titre préventif, une fois que l’on connaît les allergènes responsables de l’urticaire chez l’enfant, il faut les éviter. De même, conditionner la chambre des enfants allergiques est essentiel. Pour cela, il est conseillé de remplacer les tapis et les couettes par des tissus qui n’accumulent pas d’acariens. Un déshumidificateur est également une bonne idée pour réduire la poussière ambiante.

Si l’urticaire est due aux aliments, il suffit de retirer l’allergène en question de l’alimentation de l’enfant. Pour les nourrissons, et jusqu’à l’âge de deux ans, certaines substances sont interdites par précaution, comme les fraises, car elles sont connues pour être de puissants allergènes.

Quelques conseils pour remédier à l'urticaire chez les enfants.

Découvrez davantage : Comment calmer l’urticaire avec ces 3 remèdes naturels ?

Toujours consulter un pédiatre

Les différentes formes d’urticaire doivent être évaluées par un pédiatre. Il ne s’agit pas de simples réactions allergiques. Pour cela, une approche professionnelle est nécessaire pour identifier les causes et réduire les symptômes.

Enfin, si ces réactions se produisent de manière répétitive, il faut être très attentif à la possibilité d’un choc anaphylactique. Il s’agit d’une urgence vitale qui doit se traiter à l’hôpital. L’idéal est donc de prévenir afin d’éviter des complications plus graves.

 

  • Máspero, Jorge, et al. “GUÍA ARGENTINA DE URTICARIA Y ANGIOEDEMA.” Medicina (Buenos Aires) 74 (2014).
  • Talamantes, Concepción Sierra, Violeta Zaragozá Ninet, and Remedios Alamar Martínez. “Aproximación a la clínica: diagnóstico y manejo de la urticaria.” Enfermería Dermatológica 11.32 (2017): 10-23.
  • Zúñiga, Roberto Velasco. “PROTOCOLOS DIAGNÓSTICOS Y TERAPÉUTICOS EN URGENCIAS DE PEDIATRÍA.” (2019).
  • Hung, Lisa, et al. “Human ex vivo and in vitro disease models to study food allergy.” Asia Pacific Allergy 9.1 (2018).
  • Casanueva, C. Ortega. “Alergia a la picadura de insectos.” PediatríaIntegral (2018): 138.
  • López, José Guadalupe Huerta, Álvaro Pedroza Meléndez, and Enrique López Valentín. “Urticaria crónica en niños. Revisión sistemática.” Alergia, Asma e Inmunología Pediátricas 29.1 (2020): 16-30.
  • de Miguel, Cristina Salas. “Urticaria, anafilaxia e intoxicación en pediatría.” (2018).
  • de Durana, María Dolores Alonso Díaz. Alergia a los pólenes de ciprés y olivo: fenotipos clínicos y perfil de reconocimiento de alérgenos en pacientes con doble sensibilización. Diss. Universidad de Alcalá, 2017.
  • Ferreira, Margarida Silva Vicente. Alergia de contacto a perfumes: 5 anos de experiência de consulta. MS thesis. 2016.