Consommation d’acide folique pendant la grossesse

18 juin 2020
Une alimentation riche en acide folique pendant la grossesse est le meilleur moyen de prévenir des anomalies du tube neural. Voici quelques conseils pour consommer cette vitamine B9 pendant votre grossesse.

Les médecins recommandent de commencer à prendre des compléments d’acide folique au moment du projet de grossesse. Mais, comment consommer de l’acide folique pendant la grossesse ?

Dans cet article, nous vous proposons les meilleurs conseils pour consommer de l’acide folique durant la grossesse. Ne passez pas à côté ! Rappelez-vous que l’ingestion d’acide folique est essentielle pour diminuer le risque d’anomalies du tube neural.

Pourquoi prendre de l’acide folique pendant la grossesse ?

Manger de l'acide folique pendant la grossesse est recommandé par les médecins

L’acide folique est une vitamine appartenant au complexe B, connue également sous les noms suivants : vitamine B9, folates ou folacine. Son ingestion est fondamentale pour :

  • Aider l’organisme à décomposer, utiliser et créer de nouvelles protéines. Pour cela, l’acide folique travaille avec les vitamines C et B12
  • Prévenir l’anémieen favorisant la formation de globules rouges
  • Aider à produire de l’ADN
  • Prévenir des malformations congénitales du tube neural : cette affection se produit dans le cerveau, la colonne vertébrale ou la moelle épinière…

L’ingestion journalière recommandée lors des mois précédent la grossesse et pendant celle-ci est de 400 mg. Il est extrêmement important de respecter la dose car cette vitamine est vitale pour le développement correct des organes et des tissus du bébé.

Lisez également : Vitamines du groupe B : dans quels aliments les trouve-t-on ?

Conseils pour prendre de l’acide folique

1. Ingérer des compléments d’acide folique

Une femme qui prend un complément d'acide folique pendant la grossesse

Vous pouvez aller voir votre médecin et lui demander la dose adéquate de compléments d’acide folique. En général, on recommande un apport journalier entre 400 mg et 600 mg. Par ailleurs, il vous dira, mieux que quiconque, si vous devez compléter votre alimentation.

Une fois que vous connaissez la dose exacte, n’oubliez pas de prendre cette vitamine chaque jour à la même heure. Vous avez effectivement besoin d’une routine pour ne pas oublier de prendre ce complément. Une alarme sur le téléphone est aussi un bon moyen. D’autre part, si, pour une raison ou une autre, vous avez oublié de prendre une pastille, vous ne devez en aucun cas en prendre deux pour “compenser”.

Par ailleurs, conservez vos compléments dans un lieu frais et sombre, hors de portée des enfants. Buvez un grand verre d’eau avec chaque pastille. De nombreuses femmes ingèrent les pastilles avec une seule gorgée d’eau. Mais nous vous conseillons d’en boire un entier ; cela vous hydratera par la même occasion.

Découvrez aussi : Lupus et grossesse: que faut-il savoir ?

2. Incorporer des aliments riches en vitamine B9

L’importance de prendre de l’acide folique pendant la grossesse est indéniable. Nous vous conseillons donc de consommer régulièrement des aliments riches en folatesVoyons quelques options :

  • Légumes verts : les épinards sont les plus recommandés car leur ingestion fournit 63% des valeurs journalières requises.
  • Asperges : saviez-vous qu’une tasse apporte 60% de la dose nécessaire en acide folique ?
  • Légumineuses : principalement les lentilles. Une demie tasse vous procure 50% de la vitamine B9 dont vous avez besoin pendant la grossesse
  • Avocat30% des besoins journaliers sont couverts avec une demie tasse de ce fruit
  • Brocoli : ce légume vert est riche en fibres, en vitamine C, en calcium et, bien évidemment en acide folique

Remarque : Dans la mesure du possible, consommez les aliments crus car leur cuisson peut affecter l’apport nutritionnel des aliments.

3. Observer les étiquettes lors des courses

De nos jours, il existe de nombreux aliments enrichis en acide folique. Pour les connaître, il suffit de consulter les étiquettes. Parmi eux, vous trouverez les céréales pour le petit déjeuner, les farines, le riz, les pâtes et bien d’autres encore.

Enfin, comme nous le rappelons très souvent, consultez votre médecin avant de commencer à consommer quelconque médicament ou complément. Même s’il s’agit seulement d’une vitamine. En effet, sachez que les doses s’adaptent en fonction de vos besoins. Par ailleurs, certains médicaments peuvent interférer dans l’absorption de vitamines et de minéraux.

 

  • Institute of Medicine, Food and Nutrition Board. Dietary Reference Intakes: Thiamin, Riboflavin, Niacin, Vitamin B6, Folate, Vitamin B12, Pantothenic Acid, Biotin, and Choline. National Academies Press. Washington, DC, 1998. PMID: 23193625 www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23193625.
  • Mason JB. Vitamins, trace minerals, and other micronutrients. In: Goldman L, Schafer AI, eds. Goldman-Cecil Medicine. 25th ed. Philadelphia, PA: Elsevier Saunders; 2016:chap 218.
  • Talaulikar, V., & Arulkumaran, S. (2013). Folic acid in pregnancy. Obstetrics, Gynaecology and Reproductive Medicine. https://doi.org/10.1016/j.ogrm.2013.06.007
  • Shaw GM, Schaffer D, Velie EM, Morland K, Harris JA (1995). “Periconceptional vitamin use, dietary folate, and the occurrence of neural tube defects”. Epidemiology 6 (3): 219-226. PMID 7619926
  • Fabbri, Adriana. Crosby, Guy. A review of the impact of preparation and cooking on the nutritional quality of vegetables and legumes. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1878450X15000207